Nouvelle session d’étude de la Kabbale en français- 3 juin 2021

Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture d’une nouvelle session d’étude de la Kabbale en français.

La session commencera par plusieurs présentations générales de la Kabbale ainsi que son approche des sujets d’actualité.

Pour vous inscrire, cliquez ici

La valeur du Livre du Zohar

281.02Il n’y a pas d’autre livre en dehors du Livre du Zohar qui accomplisse un travail spirituel sur nous. Il nous fait passer du niveau physique au niveau spirituel, il nous montre sa projection comme si le monde supérieur se révélait à travers notre monde éclairé par un puissant projecteur.

Le Livre du Zohar illustre la différence entre notre monde et le monde supérieur. D’une part, comme dans la Torah, il nous donne une image de notre monde, et en parallèle il décrit le niveau supérieur, spirituel, le monde des forces, le monde des qualités.

En brillant et en superposant l’image de notre monde au monde spirituel, vous comprenez leur corrélation et ce qui se passe réellement. De cette façon, vous développez de nouvelles qualités en vous-même. Cela arrive lorsque la racine et sa branche, c’est-à-dire le monde spirituel et notre monde, se chevauchent et ne font plus qu’un.

Vous entrez dans les deux mondes simultanément avec vos sensations, vos atteintes, avec toute votre vie, et vous vous libérez des limites terrestres, au point même que lorsque votre corps meurt, vous continuez à exister parce que votre corps animal n’a plus rien à voir avec la spiritualité.

C’est ce qu’une personne devrait atteindre. Le but le plus important que la Kabbale nous offre est de sortir du degré animal, de s’élever au-dessus de l’étape de la mort et d’atteindre le degré spirituel, qui est infini et éternel, durant cette vie.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°7 sur KabTV

De la compréhension discrète à l’analogue

281.02Question : Peut-on dire que la conscience individuelle fonctionne à un niveau discret ? Est-ce plus ou moins notre monde ?

Réponse : En me changeant à un niveau discret, je reçois des portions d’informations discrètes supplémentaires dans cette mesure. En conséquence, ces portions d’informations me donnent la sensation d’un champ, non pas discret, mais analogue. Le niveau discret est comme les étapes de la compréhension, et la compréhension elle-même est analogue lorsque je ressens ce champ par des cercles de plus en plus grands.

Par conséquent, si nous parlons d’une personne, alors elle entre dans ce champ étape par étape, et si nous parlons de la structure même du champ (si tant est qu’il soit possible de parler de ce qui existe en dehors de nous), alors ce n’est pas discret, mais analogue.

Question : C’est-à-dire que mes capacités sont discrètes. Du fait que ce champ pour ainsi dire entre en moi, alors en fusionnant avec lui, je le ressens comme analogue. Est-ce qu’il s’avère que la Lumière et le Kli (le récipient de l’âme) sont déjà ensemble ?

Réponse : Oui, car vous ouvrez ce champ selon la mesure de votre similitude avec lui. Par conséquent, il n’y a pas de barrières entre vous et lui.

Extrait de « Rencontres avec la Kabbale » sur KabTV, le 29/03/2019

Comment la Kabbale aide à résoudre les problèmes?

568.01Question : S’il y a des problèmes dans les relations entre les gens, la Kabbale aide-t-elle à résoudre ces problèmes ?

Réponse : En partie. Je ne peux pas dire que ce soit le cas pour tout immédiatement. Je ne peux pas dire qu’une personne commence à étudier et que cela devienne aussitôt clair pour elle où elle se trouve et comment elle devrait agir. Ce n’est pas le cas. Mais une personne commence à comprendre comment elle devrait agir afin de ne pas commettre d’erreurs.

Même si ces actions ne lui conviennent pas tout à fait (les actes de don sans réserve, de bienveillance, d’amour, etc.), elles lui montrent dans quelle direction elle doit agir pour être dans une relation correcte avec l’univers, avec la nature, avec toutes les forces qui nous affectent. Mettez-vous dans un état où toutes les forces agiront sur elle pour le meilleur.

Extrait de « L’Actualité avec Michael Laitman » sur KabTV, le 04/03/2021

L’exil est un appel à la rédemption

237 «Comment pouvons-nous avancer dans notre état dans lequel nous sommes déconnectés du monde spirituel supérieur, de la vraie réalité?  Après tout, nous vivons dans une sorte de capsule, piégés dans notre désir égoïste et ne voyons rien d’autre que cela, comme un ver vivant dans une pomme pourrie.

Mais tout état qui est inférieur à la révélation du Créateur qui remplit toute la réalité nous est donné afin de nous élever à l’état de pleine révélation de la force supérieure en nous et autour de nous.

Par conséquent, l’exil est un appel à la rédemption.  Le Créateur nous donne délibérément de tels états où nous ne ressentons rien de bon, mais nous les ressentons comme sombres, désagréables, incompréhensibles, déroutants, c’est-à-dire négatifs.  Et tout cela pour nous faire avancer sinon nous ne bougerions pas.

Après tout, nous sommes au niveau animal, et quand l’animal se sent bien, il ne demande rien de plus.  La bête ne peut rien désirer au-delà de ses limites car tout ce monde tourne autour de la nourriture, du sexe, de la famille, de l’argent, de l’honneur et de la connaissance.  Tous ces désirs appartiennent au niveau animal car au niveau humain, une personne rêve de devenir comme le Créateur.

Par conséquent, nous devons rassembler nos forces pour nous élever au-dessus du niveau animal.  Et si une personne ressent le goût de l’exil dans son travail, c’est-à-dire si elle se sent séparée du Créateur, veut L’atteindre et Le connaître mais ne le peut pas, alors elle veut sortir de cet exil.  Et puis elle doit croire que peu importe où elle se trouve, la Shekhina est avec elle, c’est-à-dire que le Créateur est proche.

C’est la Shekhina qui me donne le goût de l’exil.  En ce moment, quand je me sens tomber et loin du Créateur, le Créateur semble me dire: «Regarde où tu es!  Tu peux te rapprocher de moi.  »  Le Créateur donne le goût de l’exil à celui qu’il veut rapprocher de lui.

Par conséquent, il ne faut pas négligé ni méprisé le sentiment d’exil ni être en colère contre le Créateur pour de tels états.  Au contraire, nous devons remercier le Créateur de nous avoir réveillés maintenant et de nous montrer l’éloignement qui nous sépare de Lui.

Il faut goûter l’exil avant la libération.  Avant que le Créateur n’apparaisse, il doit y avoir un sentiment de Son manque.  Chaque instant de votre vie devrait être dirigé vers la recherche de la force supérieure: «Où est le Créateur dans la dissimulation que je ressens maintenant?  Où peut-Il apparaitre dans ma vie, dans mon monde?  Après tout, le Créateur est proche de moi, mais il me montre Son dos.

Il s’avère qu’il n’y a pas de hauts ni de bas et tout cela n’est qu’un jeu du Créateur.  C’est ce que l’on fait avec les bébés quand on leur apprend à marcher, on les pose par terre devant nous et on prend du recul.  Et le bébé pleure de peur jusqu’à ce qu’il fasse un pas en avant.  Mais ensuite on recule à nouveau, et il pleure encore plus.  Il lui semble qu’il est sur le point de tomber dans nos bras et nous nous éloignons à nouveau.  Et il pense que nous sommes cruels et que nous l’avons abandonné.

C’est ainsi que nous lui apprenons à faire ses premiers pas jusqu’à ce qu’il apprenne à marcher et court joyeusement à notre rencontre.  La même chose nous arrive avec le Créateur, selon le même exemple.

Extrait de la leçon quotidienne de Kabbale du 5/3/21, «Poursuivre la Shekhina»

Pourquoi une petite partie du Livre du Zohar a-t-elle été révélée ?

65Commentaire : A l’origine, le Livre du Zohar était un commentaire de la Torah entière, du Tanakh [pentateuque] entier, et incluait tout.

Ma Réponse : En effet, le commentaire du Zohar a été écrit sur la Torah, les Prophètes et les Hagiographes (les trois livres qui sont abrégés en Tanakh). Mais seulement dix pour cent de ce livre nous est parvenu.

Pourquoi le commentaire de la Torah uniquement a-t-il été préservé ? Je n’ai trouvé nulle part de réponse à cette question. Je pense que pour notre génération, peut-être que davantage n’est pas nécessaire.

Pourtant, pourquoi les auteurs du Livre du Zohar ont-ils travaillé si dur si après l’avoir écrit, il a été immédiatement caché et c’est seulement à présent qu’une petite partie a été révélée ?

Je pense que du fait qu’ils ont écrit ce livre ensemble, ils étaient en train de corriger la connexion entre les âmes. Après tout, le Zohar est un système complet de connexion des âmes, comme un programme dans un ordinateur. Lorsque vous l’écrivez, vous mettez cette machine en marche et l’ordinateur commence à fonctionner d’une manière complètement différente selon son programme.

Selon ce programme, les auteurs du Livre du Zohar ont entamé une connexion commune des âmes. Aujourd’hui, nous n’en avons besoin que de dix pour cent pour nous inclure dans ce programme, dans cette bonne communauté.

D’un autre côté, je n’exclus pas la possibilité que les quatre-vingt-dix pour cent restants apparaitront, et que nous les trouvions quelque part, comme les découvertes de Qumran.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°12, de KabTV

«Un temps de rassembler les pierres»

281.01Commentaire: Si vous lisez l’Ecclésiaste (Kohelet), alors, en principe, il n’y a rien de transcendantal: le temps de ramasser des pierres, de jeter des pierres …

Ma réponse: Non!  Kohelet ne peut pas être interprété dans les qualités terrestres.

La pierre [Lev HaEven, le cœur de pierre) est notre égoïsme, que nous ne pouvons pas déplacer.  C’est notre désir le plus difficile, auquel nous ne pouvons pas faire face, et Kohelet nous explique comment il peut être utilisé.

En général, Kohelet est une œuvre avec la ligne gauche dans notre âme.  L’âme se compose de trois lignes: égoïste – gauche, altruiste – droite, et sur leur connexion correcte, nous construisons une troisième ligne – notre élévation spirituelle.

Comme le plus-le moins, la jambe droite et la gauche, l’attraction- le rejet – tout dans la nature se compose de deux opposés qui, lorsqu’ils sont correctement combinés, activent le mécanisme de notre mouvement.  Toute manifestation de la vie est construite sur la comparaison de deux opposés sur un matériau.

Ici, au fond, nous voulons  travailler avec la ligne gauche, avec l’égoïsme, qui se manifeste constamment de la part de la ligne gauche de l’âme.  Par conséquent, Kohelet parle de la façon de travailler avec des pierres, «un temps pour lancer des pierres et un temps pour ramasser des pierres».

Question: Ce petit livre est si pessimiste?

Réponse: Pas du tout!  Il est très positif, lorsque vous lisez ce livre car il parle d’états dans lesquels une personne peut utiliser toutes ses qualités négatives spécialement créées en elle par le Créateur afin de créer Evel, le don.

Cette soi-disant «vanité», cette qualité du don sans réserve, doit être exprimée hors d’elle-même, c’est-à-dire que ce sont à ces pierres qui sont les désirs les plus bas, les plus grossiers, les plus inanimés, de se transformer en qualité de don sans réserve, de connexions aux autres.

Et ainsi, vous vivez l’univers entier dans ces qualités corrigées jusqu’à sa toute dernière manifestation, la plus délicate.  Parce que plus la qualité à réparer est lourde, plus la qualité du don sans réserve augmente.

Tiré de «La force du livre du Zohar» de Kab TV # 12

Le mystère de l’union du masculin et du féminin, Partie n°3

766.1Atteindre ensemble le but de la création

Question : Selon ce que vous dites, l’être créé par rapport au Créateur est comme une femme par rapport à un homme. Est-ce que c’est vrai ?

Réponse : Oui, mais c’est totalement conditionnel puisque nous n’attribuons pas à un homme ou à une femme les différents attributs du Créateur. Les hommes et les femmes sont tous deux égoïstes. Chez la femme, l’ego s’exprime un peu différemment que chez l’homme, mais en général, il n’y a pas de différence entre eux.

Nous sommes tous des êtres créés par un seul Créateur, et aucun d’entre nous n’a de priorité, mais bien au contraire, le mouvement vers le but de la création et son atteinte correcte se résument finalement au fait que nous devons coopérer pour atteindre le but.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 03/03/2019

De quoi être fier sur le chemin du Créateur ?

622.02Question : Il est écrit : « Si quelqu’un est orgueilleux, dit le Créateur, « lui et Moi ne pouvons habiter dans la même demeure ». » A savoir, le Créateur dit que là où il y a de l’orgueil, il ne peut y avoir de Lumière. De quoi s’agit-il ?

Réponse : L’orgueil est un sentiment très particulier lorsqu’une personne s’évalue par rapport à l’environnement, mais en principe, par rapport au Créateur. Elle croit qu’elle peut définir quelque chose, contrôler quelque chose, influencer le Créateur.

Cela se manifeste également par rapport aux gens, mais d’une manière différente. Je peux leur paraître orgueilleux, mais en réalité, j’essaie de les aider, d’éviter un malheur, alors je le signale, je fais pression sur eux. Ainsi, ces situations doivent être considérées spécifiquement pour chaque cas individuel.

Et il ne peut y avoir d’orgueil par rapport au Créateur. Au contraire, il est nécessaire de s’annuler afin de recevoir de Lui toutes les propriétés spirituelles les plus grandes. Seul l’inférieur reçoit du supérieur.

En même temps, vous pouvez être fier, mais cela dépend de quoi. Du fait que vous travaillez constamment à vous annuler devant le Créateur afin de recevoir de Lui, car c’est seulement de cette façon que vous pouvez Lui faire plaisir.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 22/04/2021

«Le moi» – Le point originel dans le système d’Adam

963.6Commentaire: Nous sommes incapables de percevoir des phénomènes entiers;  par conséquent, nous ne comprenons pas ce que sont l’univers, la vie, la conscience ou la raison.  Nous essayons avec notre esprit de les décomposer en morceaux acceptables et de les étudier chacun séparément.  Il est donc difficile pour la science d’expliquer beaucoup de choses.

Ma réponse: La science ne peut rien avoir à voir avec la conscience. Elle utilise la conscience comme une donnée, mais elle ne peut pas l’explorer.  Pour ce faire, vous devez être à un niveau supérieur à la conscience.  Nous utilisons toujours la méthode descendante.  Et comment pouvons-nous nous élever au-dessus de notre conscience alors que nous y sommes?

La conscience est la capacité d’une personne à se connecter à la couche d’information supérieure.

Question: Vous avez dit que « le moi» est ce que je ressens dans un semblant de champ d’information.  Autrement dit, cela semble coïncider avec la définition de la conscience.  Quelle est la différence entre eux?  Quel est le «moi» qui a la conscience?  Est-ce un recueil de mes pensées, de sentiment, de sensation?

Réponse: Non. «Le moi» est une sorte de base qui ne disparaît nulle part même avec la mort.  Il traverse toutes les métamorphoses de nos cycles de vie et de mort.

«Le moi» est notre point d’origine dans le système appelé Adam.  Chacun de nous a un tel point, qui représente nos données initiales, nos coordonnées.  Et nous ne pouvons pas y échapper, c’est ainsi que nous avons été créés.

Chaque personne dans notre monde a une place dans le système d’Adam, qui existe afin que nous puissions nous changer afin que chaque point puisse se connecter à ce système supérieur, au champ dans lequel il se trouve, et le comprenne pleinement.

Question: Comment pouvons-nous expliquer à une personne qui ne sait pas qu’il existe un système d’Adam et en un point précis, quel est ce «moi»?

Réponse: «Le moi» fait partie du Créateur.

Question: Cela ne peut donc pas être expliqué sans le Créateur?

Réponse: Le Créateur est une force supérieure, le même champ.  Nous n’attribuons pas ce pouvoir à un grand-père assis quelque part dans les nuages.  Nous parlons de la nature.  Le Créateur et la nature sont une seule et même chose.  C’est la conscience la plus élevée, la pensée la plus élevée.

Extrait de «Rencontre avec la Kabbale» de KabTV 29/03/19

Comprendre l’essence des noms du Créateur

527.03Question: Lorsque nous parlons de la force supérieure, nous n’utilisons qu’un seul mot: le Créateur, c’est-à-dire celui qui crée.  Est-il possible de comprendre l’essence de tous ses noms?

Réponse: Je ne recommanderais pas d’aborder cela maintenant parce que les noms du Créateur sont directement liés aux degrés d’atteinte d’une personne.  C’est parce que l’âme, en montant les niveaux du monde spirituel, reçoit différents noms, définitions et codes dans chacun d’eux.

C’est comme quelqu’un qui sert dans l’armée et monte en grades: sergent, lieutenant, commandant, colonel, général, etc., et chacun des niveaux indique l’avancement de la personne.  Ici aussi, la personne appelle le Créateur par des noms différents selon les niveaux de son atteinte et rien de plus.

En révélant le Créateur et lui donnant des noms différents – le bien qui fait le bien, cruel, têtu, utile – vous indiquez Ses propriétés que vous révélez.

Et en Lui, toutes Ses propriétés sont sous une forme simple: uniquement pour élever et faire plaisir aux créatures.  Mais vous les révélez un par un et vous l’appelez par des noms différents.  Ainsi, ce ne sont pas les noms du Créateur mais comment une personne ressent le Créateur.  C’est comme quand un enfant dit que sa mère de mauvaise mère parce qu’elle l’a grondé aujourd’hui pour une bêtise qu’il a faite.  Mais est-elle vraiment mauvaise?

Ainsi, nous ne pouvons pas attribuer ces mots, noms et appellations au Créateur lui-même, mais seulement à ce qu’une personne ressent en raison de son état encore non corrigé.  Lorsque nous atteindrons complètement le Créateur, alors Il ne sera que le bien qui fait le bien.

Tiré des »Fondamentaux de la Kabbale » de KabTV 24/02/19