Nouvelle session d’étude de la Kabbale- 4 Novembre 2021

Nous sommes heureux de vous inviter à vous inscrire gratuitement à la prochaine session d’étude de la Kabbale qui débutera le 4 novembre à 19h heure de Paris.

Pour s’inscrire cliquez ici

Les élites

703.03Question : Qu’est-ce qui va provoquer un changement dans le contrôle des élites qui nous dirigent ?

Réponse : Il est impossible que quelque chose change parce que toute personne qui atteint une position élevée est prête à continuer à gérer les choses comme elles l’étaient, et personne ne conduit à des révolutions sous sa direction. Pour effectuer des changements et conduire à des révolutions, nous avons besoin de conditions favorables, et nous ne voyons pas qu’il y ait de telles conditions parce que les gens sont déjà habitués à l’état dans lequel ils vivent.

Ils travaillent comme des esclaves pendant de nombreuses années, reçoivent des miettes des riches, quelques voyages à l’étranger, des excursions, du théâtre, du cinéma, de la télévision, et toutes sortes de choses qui sont destinées à les embrouiller, et c’est ainsi que cela se passe. Les gens d’en haut, les riches et les managers, vivent différemment et il en sera ainsi. Il ne peut pas y avoir d’égalité tout d’un coup.

Question : Qu’est-ce qui peut changer les conditions de base ?

Réponse : Comprendre l’essence de la vie, le but de la vie, la valeur de la vie, comprendre que la vie ne se mesure pas à l’argent. Pour y parvenir, nous avons besoin d’une nouvelle éducation.

Extrait de « Conversation avec les pigistes » sur KabTV, le 07/11/2021

« La pierre » : une partie de Malkhout

741.02Question : La Torah et d’autres sources utilisent très souvent le mot « pierre » : des pierres prélevées dans le Jourdain, des pierres avec lesquelles on construit l’autel, des pierres placées sur les tombes. De quoi s’agit-il ?

Réponse : Les pierres sont des objets immuables de la nature. Une pierre est considérée comme quelque chose qui ne change pas, quelque chose d’inébranlable.

Du point de vue de la Kabbale, les pierres sont des parties de Malkhout avec lesquelles une personne travaille ; elle construit des bâtiments avec elles, les lance avec une fronde, etc.

Commentaire : Il est écrit dans la Torah que le Créateur a jeté des pierres sur leurs ennemis et a ainsi aidé les Israélites. Vous l’avez expliqué comme un alourdissement des désirs.

Ma Réponse : Ceci est également vrai. Cependant, une pierre elle-même est quelque chose d’inébranlable, une partie de Malkhout.

Le mot « pierre » (Even) vient du mot « Havana », compréhension. Si nous parlons de la partie de Malkhout qui s’élève jusqu’à Bina, alors nous parlons de compréhension lorsque nous réalisons déjà de quelle partie il s’agit.

Mais si nous parlons de poids, alors par pierre nous voulons dire ajout de désirs, ajout d’égoïsme.

Extrait de « Les Secrets du Livre Éternel » sur KabTV, le 20/09/202

Le choix est en faveur du développement spirituel

741.02Question : Nous comprenons l’union au niveau des éléments inanimés. Par exemple, nous combinons l’hydrogène avec l’oxygène et nous obtenons quelque chose d’autre, à savoir l’eau. Et que devrait-il se passer lorsque des personnes s’unissent sensoriellement ?

Réponse : Elles se complèteront mutuellement jusqu’à s’unir en un seul système appelé « une unique âme » ou « Adam ». Dans cet état, elles s’adapteront pleinement aux propriétés du Créateur.

Question : C’est dans cet état qu’il y a le libre choix ?

Réponse : Non. La liberté de choix apparaît au tout début, lorsque nous choisissons de suivre le chemin qui permet de ressentir l’âme commune. Le choix est une conséquence de ce que nous choisissons dans notre relation avec le Créateur.

Question : En pratiquant la méthode kabbalistique, pouvons-nous accélérer notre développement spirituel ? Et pouvons-nous en quelque sorte influencer le matériel, le physique?

Réponse : Les changements physiques ne peuvent être qu’une conséquence du spirituel. A travers le spirituel, je peux influencer ma vie terrestre de manière négative ou positive.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 26/10/2021

Le destin peut être contrôlé

557Question : Le destin est la totalité des événements et des circonstances qui sont prédéterminés et qui touchent principalement une personne, soit la nation entière. Êtes-vous d’accord avec cette définition ?

Réponse : Non, je ne suis pas d’accord car vous ne pouvez pas juste parler du destin comme d’une combinaison de certaines circonstances. Le destin est ce qui nous arrive dans nos sensations, dans notre vie, dans nos conditions, et est une conséquence de l’influence de la nature ou du Créateur (ce qui est la même chose) sur nous et de notre interaction avec elle.

Question : Il y a trois caractéristiques principales du destin selon ce que j’ai trouvé sur Internet : la totalité, l’insondabilité et l’indépendance de la volonté humaine. Pensez-vous que cela soit vrai ?

Réponse : Non. En ce qui concerne la totalité, je peux dire qu’il existe des destins particuliers et des destins communs, ainsi que des destins globaux. Quant à l’insondabilité et à l’indépendance, au contraire, nous pouvons connaître notre destin et le diriger si bien sûr nous le souhaitons, et y appliquer une certaine quantité et qualité d’efforts. Autrement dit, tant la compréhension que le contrôle peuvent être entre nos mains. Cela dépend de nous.

Commentaire : Si vous regardez l’histoire et la culture de différents peuples, alors dans la plupart des cas, le destin est défini comme négatif, sombre, sans signification, aveugle et impitoyable.

Ma Réponse : Nous parlons ainsi parce que nous ne comprenons pas l’essence et le but de ce qui se passe.

Commentaire : D’ailleurs, rien de bon n’est écrit dans la religion juive, ni dans les Prophètes.

Ma Réponse : Cela dépend de la manière de voir et par rapport à qui c’est dit. En principe, le sort de l’humanité dépend d’elle-même. On ne peut rien dire ici d’une quelconque prédestination fatale.

Question : Quel adjectif donneriez-vous au destin ?

Réponse : Dirigé.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 26/10/2021

Être infecté par le virus du « sens de la vie »

41.01Question : Quelle est la première mesure qu’une personne devrait prendre lorsqu’elle a l’impression de vivre une vie qui lui semble soudainement dénuée de sens ? Elle ne sait pas pourquoi elle travaille et a l’impression que la vie lui passe sous le nez. Que peut faire une personne pour commencer à découvrir le sens et l’autodétermination ?

Réponse : Elle devrait se demander pourquoi elle vit. En fait, d’autres virus viendront nous aider dans cette direction. Ils nous aident beaucoup en nous secouant et en nous détachant de nos engagements antérieurs. En fait, ils provoquent des changements internes chez chacun d’entre nous.

Nous ne le savons pas, mais cela se produit et nous sommes en train de changer. Le coronavirus est un impact biologique contenant une charge spirituelle qui nous touche tous.

Extrait de « Conversation avec les pigistes» sur KabTV, le 04/11/2021

Pourquoi devrions-nous conserver notre individualité ?

962.2Question : Pourquoi devrions-nous conserver notre individualité lorsque nous nous annulons entre nous ?

Réponse : Nous ne gardons rien. Je veux simplement ressembler au Créateur. Tout ce qui change en moi au même moment ne fait aucune différence. C’est la seule chose que je cherche à atteindre.

Question : Mais une personne perd quand même son individualité.

Réponse : Nous n’avons pas d’individualité. Quelle individualité y a-t-il en moi ? En quoi suis-je spécial ? Dans les découvertes de mon ego ?! Il n’y a rien de spécial là-dedans.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 15/09/2019

Un kabbaliste a-t-il besoin de la psychologie ?

281.01Question : En quoi, à votre avis, la psychologie aide-t-elle une personne et en quoi est-elle impuissante ?

Réponse : Je pense que la psychologie est nécessaire pour toutes les personnes qui doivent comprendre ce qui les motive, ce à quoi elles sont poussées par la nature. Si une personne étudie la psychologie, mais dans une mesure qui peut l’aider à se comprendre et à comprendre un peu les autres, alors c’est la première étape nécessaire pour qu’elle puisse entrer correctement dans la science de la Kabbale.

Question : Si elle étudie déjà la Kabbale, lui recommanderiez-vous de continuer à étudier la psychologie ? Ou cela pourrait-il la gêner ?

Réponse : Si une personne est droite et s’engage sérieusement dans la Kabbale, rien ne peut la gêner. De plus, la psychologie ne lui sera tout simplement pas nécessaire puisque tout ce qu’elle commence à étudier dans la science de la Kabbale l’élève tellement au-dessus du cadre de notre monde qu’elle le voit immédiatement, comme si elle s’élevait dans les airs, comme si elle s’élevait au-dessus d’elle-même et voyait tout d’une hauteur de vol.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 15/10/2021

On ne doit pas détruire ses ennemis

583.05« Il est triste de ne pas avoir d’amis, mais il est encore plus triste de ne pas avoir d’ennemis. » (Che Guevara)

« Il est triste de ne pas avoir d’amis. » C’est triste en effet. Il est nécessaire d’avoir des amis car sans cela il est impossible d’avancer vers le but. C’est seulement dans la mesure où l’on se rapproche des autres que l’on peut avancer vers le but, car le but est entre tous, entre les gens, entre les amis.

« Et c’est encore plus triste de ne pas avoir d’ennemis. » Je dirais que si je ne me ressens pas d’adversaires, c’est que le Créateur ne me pousse pas vers le but. Et c’est pour cette raison que cela me rend triste aussi. Il doit y avoir des adversaires, forts et coriaces. Cela dépend de vos capacités.

Question : Et que faites-vous avec ces adversaires ? Comment les battez-vous ?

Réponse : Je ne les vaincs pas. Je les prends en compte, et je choisis d’avantage mon chemin. Les opposants me dirigent.

Question : C’est donc un ajustement qui ne peut être supprimé ?

Réponse : En aucun cas. Je leur en suis très reconnaissant.

Question : Et si, comme cela arrive souvent maintenant, on détruit les adversaires, est-ce la mauvaise façon de faire ?

Réponse : C’est de la médiocrité interne, je ne peux pas dire le contraire. Parce que vous devez respecter vos ennemis. Parce que c’est la ligne suivante, la ligne gauche avec la ligne droite. Et seule la bonne combinaison de ces deux lignes peut vous mener au but.

Par conséquent, ne méprisez en aucun cas, ne détruisez pas, n’éloignez pas vos ennemis. Tenez-en compte en permanence, tout comme vous acceptez les forces qui sont censées vous aider à atteindre votre objectif. Les ennemis vous aident encore plus à atteindre votre but, mais vous ne le voyez pas.

Extrait de l’émission « L’Actualité avec Michaël Laitman » sur KabTV, le 04/10/2021

Ressembler au Créateur

36Question : La découverte du Créateur ne consiste-t-elle pas à créer quelque chose à partir de rien puisqu’il n’y avait rien de semblable auparavant ?

Réponse : La découverte du Créateur en chacun de nous est en réalité comme la création de l’homme lui-même. Dans mon désir égoïste, je commence à me transformer pour être équivalent au Créateur, pour construire l’homme en moi appelé Adam (du mot « Adamé »,ressembler au Créateur).

En principe, tout est simple : je dois comprendre qui est le Créateur et aider les autres à atteindre cet état également. C’est ce qu’on appelle construire un homme à partir d’un animal. De cette façon, je deviendrai également comme le Créateur.

Question : Disons que je vois un proche en face de moi. Que puis-je lui donner ?

Réponse : Vous pouvez lui donner la méthode par laquelle il deviendra progressivement comme le Créateur.

Extrait de « Les États Spirituels « » sur KabTV, le 19/10/2021

La pertinence du Livre du Zohar

610.2Le Livre du Zohar a été écrit au IIe siècle par dix kabbalistes qui se sont réunis dans une grotte, l’ont rédigé pendant une longue période, puis l’ont caché. Le Livre a été retrouvé au XIe siècle, mais il n’a été véritablement révélé qu’au XXe siècle. Depuis lors, il peut être compris et utilisé par les kabbalistes. Avant cela, même les kabbalistes ne pouvaient pas le comprendre.

Le grand kabbaliste du XXe siècle, Yehouda Ashlag (le Baal HaSoulam), a écrit Soulam (l’Échelle) Commentaire du Livre du Zohar, et il est devenu un livre de travail pour nous. Pourquoi ? Si nous nous réunissons dans des dizaines, comme le faisaient ceux qui ont écrit Le Livre du Zohar, en essayant de nous unir les uns aux autres afin de découvrir le monde supérieur et de le décrire, nous agissons de la même manière qu’eux, et nous commençons alors à comprendre ce qu’ils ont écrit.

À notre époque, Le Livre du Zohar devient particulièrement pertinent pour nous, car les âmes qui sont capables et prêtes à une telle compréhension sont descendues dans notre monde. Et bien que ce livre ait traversé de nombreuses générations, c’est à notre génération qu’il est vraiment devenu un outil pour comprendre le véritable univers et diriger notre propre destin.

Extrait de « Conversation sur Le Livre du Zohar » sur KabTV