Le lien avec le Créateur est la base des langues anciennes

Question : La langue hébraïque est-elle une sorte de ligne médiane entre les lettres et les hiéroglyphes ?

Réponse : Je n’ai pas étudié l’origine spirituelle des hiéroglyphes. Je peux dire simplement une chose : la base de toutes les langues anciennes est l’union de la personne au Créateur. Bien que l’hébreu traduise l’union la plus complète et que, par conséquent, la Torah et toutes les autres sources spirituelles y figurent, nous ne pouvons pas dire que, par le biais de caractères chinois, indiens, éthiopiens, égyptiens, etc, il n’y a aucune connexion entre la personne et le Créateur.

En tout cas, il y a un lien car avant que tout être humain commence à ressentir comment exprimer son opinion, sa sensation, il a reçu cette connaissance du Créateur. Cela ne vient pas de nulle part juste comme ça.

En ce sens, toutes les langues ont des racines spirituelles, seulement elles se sont toutes détériorées ou ont disparu. L’hébreu est la seule langue qui soit restée la même et c’est pourquoi la Torah et tous les autres livres sont transmis en hébreu, dont toute l’humanité a peu à peu pris conscience de ses sources spirituelles.

Nous ne connaissons tout simplement pas les racines ; nous ne connaissons pas le lien correct avec le Créateur dans n’importe quelle langue ancienne. Mais elle existe sans aucun doute, sinon rien ne se serait passé.

De plus, les scientifiques sont revenus sur la base de leurs conclusions, mémoires, etc, et ont commencé à les « casser » en fonction de leur compréhension. De là, bien entendu, il ne reste rien des sources originales de toutes les langues.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/01/2019

Combien de temps reste-t-il jusqu’à la réparation finale ?

Question : S’il n’y a pas de temps dans la spiritualité, qu’est-ce que le chemin direct ? Est-il plus court ?

Réponse : Il n’y a pas de temps dans la spiritualité. Cela n’a rien à voir avec notre monde. Il reste 6 000 ans avant la réparation finale. Maintenant, d’après le calendrier hébraïque, nous sommes en 5779. Il reste donc 221 années jusqu’à la réparation finale.

Cependant, nous pouvons y arriver plus tôt. En général, tout ce que la science de la Kabbale a prédit s’est produit précisément à l’heure exacte. Après la réparation finale, le monde entier s’élèvera jusqu’au niveau du monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2018

Le développement humain intra-utérin et le développement de l’âme

Question : Comment les neuf mois de développement humain intra-utérin sont-ils liés au développement de l’âme ?

Réponse : C’est absolument clair. Si vous prenez Talmud des Dix Sefirot, sa dixième partie s’appelle « Embryon » et la onzième partie « Allaitement ». Elle ne parle pas de l’être humain, mais de l’âme qui tire son origine du système spirituel appelé « Père et Mère ». Et ce qui se passe dans notre monde est une copie de la naissance spirituelle.

Ce sujet est très intéressant car il est décrit clairement, avec des détails plus puissants que ce que nous savons de notre vie. La science de la Kabbale parle de choses que nous ne pouvons pas découvrir dans notre monde.

Nous savons comment une personne est conçue, comment elle est née, comment un fœtus se développe, mais nous ne comprenons pas les processus internes. Nous ne comprenons pas l’essence, la source de la raison pour laquelle cela est arrangé de cette façon et pas autrement. Ce qui se trouve chez une femme est un système très intéressant, semblable au Créateur.

Remarque : Il est intéressant de noter que les kabbalistes ont écrit sur cela il y a 3 500 ans.

Mon commentaire : Ils l’ont écrit à partir de l’atteinte du système supérieur. Par conséquent, ils ont expliqué comment un fœtus se développe, pendant combien de temps : sept, neuf ou douze mois. Il y a eu des cas où les femmes ont accouché même à 12 mois.

Les kabbalistes ont écrit comment donner naissance, comment et dans quelles conditions, comment une personne devrait se développer lorsqu’elle naît, qu’une période d’allaitement est possible jusqu’à deux ans, comment une femme devrait se comporter après l’accouchement pour se rétablir plus rapidement, etc. Ces livres contiennent une énorme quantité d’informations. Cela vaut la peine d’étudier cette science.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/12/2018

Comment rendre la vie agréable ?

Question : Comment pouvons-nous expliquer aux 99% de la population ce qu’est une bonne vie ?

Réponse : Nous considérons que la vie est bonne en fonction de ce qui est bon pour nous.

À notre époque cependant, en ayant des connexions non corrigées entre nous, nous ne pouvons pas nous sentir bien. Nous voyons que le monde est en train de s’effondrer parce que la Lumière supérieure qui descend sur lui veut le remplir et le monde ressent son opposition à cette Lumière.

Plus la bonté spirituelle est proche de notre monde, plus nous nous sentons mal. L’approche de la Lumière supérieure nous donne une sensation d’obscurité parce que nous sommes non corrigés, opposés à elle. Par conséquent, si nous voulons ressentir les bénédictions et tous les bienfaits, nous devons nous changer pour être similaire à la Lumière supérieure afin de ne pas plonger dans des problèmes et des crises, car la Lumière se rapproche de plus en plus de nous. En d’autres termes, nous devons nous unir au niveau de ce monde. C’est le problème.

Par exemple, les infos annoncent qu’un astéroïde est en route vers la Terre et que la planète est en danger, les gens devraient se sentir en danger, la Lumière supérieure se rapproche de nous, le Créateur souhaite être révélé aux créations. C’est pourquoi nous sommes appelés « la dernière génération ».

Nous sommes entrés sur la voie d’une pression de plus en plus forte sur nous. C’est pourquoi la science de la Kabbale se révèle ; elle explique que nous devons commencer à nous adapter à la Lumière supérieure pour lui ressembler un peu.

Nous sommes un Kli (récipient de l’âme), le Créateur est la Lumière. Nous pouvons devenir semblables à Lui uniquement si nous nous unissons entre nous. En d’autres termes, si nous souhaitons un avenir meilleur, nous devons obligatoirement nous unir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2019

Une seule force responsable de tout

Question : Si le Créateur inclut toute la réalité, est-Il alors entièrement responsable de tous les problèmes du niveau inférieur de notre monde ?

Réponse : Personne n’est responsable sauf le Créateur. Le Créateur commence et accomplit tout, prend toutes les décisions et obtient des résultats. C’est la même force.

Il nous guide à travers toutes les banalités et les problèmes de la vie, nous pousse dans toutes les directions et nous mène à toutes sortes de conflits.

Nous sommes perdus dans cette vie, et c’est précisément à cause de ces circonstances, de ces « montagnes russes », le long desquelles nous faisons constamment des va-et-vient, pour parvenir à un état où nous devons nous détendre, nous abandonner au courant qui nous transporte, et souhaiter être uni avec cette force qui gouverne tout.

Puis-je y arriver ou pas ? Si je le peux, je n’ai besoin de rien d’autre car tout devient soudainement statique, calme et serein. Il n’y a qu’une seule pensée : le but de la création, et ce but est incarné en nous.

Cette pensée attire toutes sortes de changements dans ma perception en moi, et ce film intérieur qui se déroule en moi, je le perçois comme un monde extérieur à moi. Mais en fait, il n’existe pas, tout se passe à l’intérieur de moi.

Je dois m’adapter progressivement à cette image, vivre en elle afin qu’elle n’interfère pas avec moi, et ma perception incorrecte ne m’empêche pas de vivre dans ce monde aussi. Il en ressort que j’existe dans deux mondes : le monde supérieur que le Créateur me montre et le monde qui représente ma conscience déformée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 27/01/2019

Qu’est-ce qui est plus fort : le temps ou la patience ?

Question : Vous avez écrit sur Twitter : « Si vous changez, le monde changera. Et n’exigez pas de changements du monde si vous ne changez pas vous-même. Améliorez-vous et tout changera. »

« Le monde ne dépend que du changement d’une personne, pas du changement des autres. Vous constaterez qu’ils ne devraient pas changer. Le monde entier est entièrement corrigé. »

Lors de ces processus, qu’est-ce qui est plus fort : le temps ou la patience ?

Réponse : Le temps ne dépend pas de nous. La patience est quelque chose qui dépend de nous. Mais nous pouvons, avec l’aide de notre patience, changer le temps, l’accélérer ou le ralentir. Par conséquent, j’estime que la chose la plus importante est notre attitude à l’égard du monde, que nous changeons le plus rapidement possible, et alors nous verrons le monde évoluer rapidement dans la bonne direction.

Question : Au final, il s’avère que le temps sera sous notre emprise ?

Réponse : Nous contrôlerons le temps  et le changement du monde dépendra de nous, en fonction de nos propres changements.

Question : Qu’est-ce que cela a à voir avec la patience ?

Réponse : La patience signifie que nous n’avons pas à souffrir, nous ne devons pas attendre que quelque chose change. Nous devons nous changer nous-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 03/02/2019

La propriété des livres kabbalistiques

Question : Comment pouvons-nous expliquer scientifiquement, sans mysticisme ni miracles religieux, que la lecture des livres écrits par les kabbalistes nous aide à corriger notre intention et à changer notre état intérieur ?

Réponse : Qu’est-ce que le mysticisme ou la religion ont à voir avec cela ? Ni l’un ni l’autre ne font partie de la Kabbale.

La lecture de livres kabbalistiques vous aide à vous orienter intérieurement vers un objectif, car ils expliquent comment votre âme devrait être dirigée vers ce but. De la même manière que nous accordons un instrument de musique, nous nous accordons en lisant des livres kabbalistiques.

Ce diapason passe à travers les livres. Essayez de les lire et vous le ressentirez. En aucun cas, vous ne devriez l’étouffer avec des préceptes religieux, des obligations ou diverses confusions mystiques.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/01/2019

Croissance spirituelle

Question : Comment grandissons-nous spirituellement ?

Réponse : Grandir spirituellement signifie être dans un groupe et s’y engager selon la méthode du Rabash, que nous étudions constamment. C’est une ancienne méthode, elle s’appelle simplement par le nom de mon professeur qui était le dernier d’une série de kabbalistes qui ont travaillé avec cette méthode.

Ce n’est que si vous essayez de vous unir aux autres dans un groupe que tous vos problèmes se transforment progressivement en douceurs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/01/2019

Kabbale et superstition

Question : Qu’est-ce que la Kabbale dit à propos de la superstition ?

Réponse : La superstition est une invention de notre monde, c’est de la psychologie et rien de plus.

La Kabbale n’a rien à voir avec toutes les croyances, superstitions et tout ce qui est lié au mysticisme, c’est-à-dire tout ce qui est en ce monde.

Oubliez la superstition, consacrez-vous à la découverte du monde supérieur et du Créateur, et vous verrez que cela remplacera tout pour vous. Vous recevrez des réponses à toutes les questions, en outre des réponses explicites et claires, et vous commencerez à travailler avec votre âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/12/2018

Réponses à vos questions, n°236

Question : Donner du contentement au Créateur signifie-t-il donner du contentement et apporter du plaisir à tous les êtres créés ensemble ou uniquement à l’un des êtres créés séparément ?

Réponse : Le Créateur est une entité qui inclut tout à l’intérieur d’elle dans un bien absolu, une unité mutuelle.

Question : J’ai un problème inhabituel. Dernièrement, j’ai cessé de ressentir : ressentir l’énergie des lieux, des gens, généralement de tout. Mon attention flotte quelque part, je ne peux pas me concentrer, tout se passe comme si ce n’était pas en moi. Je suis une personne ayant les pieds sur terre. Je fais face à une  telle situation pour la première fois et je ne sais pas quoi faire. Pouvez-vous me dire quelque chose ou m’aider d’une certaine manière ?

Réponse : Je vous conseille de concentrer votre attention sur la définition de la force supérieure : la bonté absolue et l’interconnexion complète entre tous les êtres créés. Approfondissez cette définition jusqu’à ce que vous commenciez à vous ressentir en contact avec Lui.