Nouvelle session d’étude de la Kabbale en français- 3 juin 2021

Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture d’une nouvelle session d’étude de la Kabbale en français.

La session commencera par plusieurs présentations générales de la Kabbale ainsi que son approche des sujets d’actualité.

Pour vous inscrire, cliquez ici

Le monde n’est pas limité par l’égoïsme

747.01Si nous pouvions aller au-delà de notre intention étroitement focalisée – faire tout uniquement dans notre propre intérêt (consciemment et inconsciemment, par n’importe quel effort, par la force, par tous les moyens) – nous commencerions à ressentir le monde non pas avec nos cinq sens, mais comme à travers les sens de quelqu’un d’autre.

La perception du monde à travers les organes sensoriels d’autrui nous donne une image complètement différente, non égoïste, au-dessus de l’image égoïste, que nous appelons le monde supérieur. Après tout, dans la mesure où nous commençons à sortir de nous-mêmes, à sortir de notre intention dans  notre propre intérêt et à intégrer une intention qui n’est pas pour nous-mêmes, nous découvrons qu’auparavant nous servions la force dans notre propre intérêt et que maintenant nous servons la force dans l’intérêt des autres.

L’intention dans l’intérêt des autres est appelée Lishma.

Cette possibilité d’agir dans une forme absolue et non dans notre propre intérêt, nous amène au degré d’éternité, de perfection et nous donne la possibilité d’exister dans un monde différent, dans un espace différent.

Question : Où est le Créateur ici ?

Réponse : Le Créateur est la force générale du don et de l’amour, qui dans ce cas apparait à une personne puisqu’elle commence à l’acquérir en dehors d’elle-même. Dans cette mesure, partiellement, elle se familiarise avec ce grand champ, cette grande force qui l’entoure dans une nouvelle dimension, dans un nouveau monde, qui s’appelle le Créateur.

Extrait de « États spirituels » de KabTV

La splendeur du livre du Zohar

567.04Le livre du Zohar est un commentaire de la Torah. Lorsque vous l’étudiez, son effet le plus important est de faire briller la lumière supérieure sur vous. C’est pourquoi on l’appelle « Zohar » – « splendeur ».

Cette lumière vous éclaire et vous amène à un état où vous commencez à flotter au gré des mots, des lettres et des phrases. En fonction de ce que vous lisez, vous changez intérieurement. Vous ne recevez pas des impressions comme si vous lisiez un roman, mais vous changez.

Ainsi, vous vivez les phases de toutes les métamorphoses décrites dans le Livre du Zohar et vous atteignez la fin de la création, son but, l’adhésion complète au Créateur.

Question : Au cours de la période initiale d’étude, lorsqu’une personne ne ressent pas l’influence du Zohar, celle-ci se produit-elle néanmoins ?

Réponse : Oui. Il l’influence, mais nous ne le ressentons pas encore. Par conséquent, la période initiale est appelée la période de préparation. On étudie, on lit, on entend, on essaie de comprendre.

Question : La préparation n’est-elle pas encore une action ?

Réponse : Non, ce n’est pas une action. Ce n’est que le développement intérieur de forces, de qualités et de pensées en vous, que vous commencerez à ressentir par la suite. En attendant, elles se développent en vous de manière latente.

C’est une période assez longue et pas simple, car une personne ne comprend même pas à quel point tout doit radicalement changer en elle.

Extrait de l’émission « La force du livre du Zohar » de KabTV #8

Est-ce que j’existe ?

537Question : Que répondriez-vous si on vous demandait quelle est la pensée dont vous aimeriez que l’humanité se souvienne ?

Réponse : Qu’il n’y a vraiment que le Créateur et rien d’autre que Lui.

Le Créateur est la nature, la force supérieure de la nature, l’intelligence supérieure de la nature ; il n’existe que Lui et rien d’autre que Lui.

Question : Les gens sont-ils tout ? Nous ?

Réponse : Il n’y a rien de tout cela.

Question : Qu’en est-il de cette pensée ?

Réponse : C’est la pensée et le plan central et global de toute la nature.

Question : Pourquoi est-il nécessaire pour une personne d’arriver à cette pensée ?

Réponse : Pour qu’elle l’entende, qu’elle commence à l’explorer d’une manière ou d’une autre et y parvienne elle-même. C’est très précieux.

Question : Est-ce que j’existe ? Celui qui pense qu’il y a un Créateur ?

Réponse : Non. Il n’y a rien hormis Lui.

Question : Personne d’autre que le Créateur ? Est-ce une loi de la nature ?

Réponse : Oui.

Extrait de « L’Actualité avec Michael Laitman » sur KabTV, le 29/03/2021

La solidarité pour la connexion entre nous

115.06Question : Les gens ne seront pas en mesure de découvrir la force supérieure si je ne me porte pas garant pour eux. Quelle est ma caution ?

Réponse : Dans le fait que vous, en tant qu’aîné, en tant que personne plus expérimentée, prenez sur vous tous les états, toutes les possibilités, afin de les mettre en relation avec vous-même et avec le monde entier.

Nous sommes interconnectés. Cette solidarité provient du système intégral dans lequel nous nous trouvons. C’est-à-dire que l’état entier de l’univers, des mondes, n’est qu’un seul, unique, système intégral

Et chacun de nous agit depuis le point où il se trouve dans ce réseau, comme une araignée qui tisse une toile. Chacun de nous est une petite araignée dont dépend le bon fonctionnement de tout le réseau. J’agis à partir de mon point, tu agis à partir du tien, et lui à partir du sien, et ainsi de suite. Si nous interagissons tous correctement, le réseau atteint son état maximal, parfait.

Question : On peut comparer cela à notre corps, dans lequel les différents organes semblent se porter garants les uns des autres.

Réponse : Oui. Absolument basé sur le même système.

Question : Dans le corps, cela se passe-t-il inconsciemment, comme programmé ? Devons-nous le faire consciemment ?

Réponse : Nous devons consciemment amener ce système défectueux à l’état correct où nous sommes tous solidaires les uns des autres, où nous nous complétons.

Question : Quelle est la raison pour laquelle personne ne connaît une information aussi importante ? Pourquoi le programme le prévoit-il ainsi ?

Réponse : Lorsque nous naissons dans ce monde, nous n’en savons rien. Nous avons des parents, des éducateurs et des professeurs qui nous enseignent. Nous vivons, nous existons, nous nous développons d’une manière ou d’une autre, et ce n’est qu’ensuite, entre 15 et 20 ans, que nous commençons à avoir un rapport créatif, voire pratique, avec le monde.

Il en va de même ici, tant dans la vie spirituelle, lorsqu’une personne vient à la Kabbale et commence à l’étudier, que dans l’humanité tout entière, qui traverse des milliers d’années de son développement.

Et ce n’est qu’à notre époque, à partir du 20ème siècle, que nous entrons dans un état où nous pouvons déjà découvrir ce système, les lois par lesquelles il existe, et commencer à comprendre comment nous devons agir pour amener ce système à un équilibre complet. Et avant cela, nous étions comme des enfants, nous nous développions inconsciemment.

Question : Peut-on dire que la loi de la solidarité est la loi de l’existence d’un organisme vivant ?

Réponse : Oui.

Extrait de l’émission « les états spirituels » de KabTV, 17/12/18.

Quel Créateur prions-nous ?

Question : Si vous voulez quelque chose, vous commencez à la voir partout. Je le sais moi-même. Par exemple, lorsque vous voulez acheter une voiture, vous voyez constamment cette marque particulière de voiture partout, et avant cela, vous n’y faisiez pas attention. Il existe de nombreuses études psychologiques de ce type : soudain, vous commencez à voir des choses que vous n’appréciiez pas auparavant, elles n’étaient pas dans votre champ de vision.

Il s’avère que nous ne voyons pas le Créateur parce que nous ne l’apprécions pas. Il n’est pas important pour nous.

Le Créateur est la qualité du don. Est-ce que le don n’est pas important pour nous ? Est-ce que c’est seulement la qualité de recevoir qui compte ? Est-ce que seule cette qualité a de la valeur pour nous ? Est-ce pour cela que nous ne Le voyons pas ?

Réponse : Si nous recevions quelque chose du Créateur, nous ne ferions pas attention à Lui.

Commentaire : Mais le monde entier continue de prier le Créateur, et nous pensons à Lui lorsque nous nous sentons mal.

Ma réponse : C’est juste au cas où. Nous ne prions pas le Créateur, mais le veau d’or – « les gens périssent par le métal ». Chacun prie ce qui lui procure un plaisir égoïste.

Question : Vers quel Créateur dois-je me tourner ?

Réponse : Vers la vérité, vers le don et l’amour. Si vous avez la qualité du don et de l’amour pour votre prochain, alors vous pouvez vous tourner vers le Créateur. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas vous tourner vers le Créateur de quelque manière que ce soit, Il restera caché.

Question : Voulez-vous dire que le Créateur a créé d’autres personnes à la place de Lui-même et m’a donné un champ d’activité ? Si je les traite avec amour, est-ce identique au fait que je Le traite de la même façon ?

Réponse : Oui, vous passerez progressivement de l’amour de votre prochain à l’amour du Créateur.

Extrait de l’émission « Les états spirituels. La signification du spirituel » de KabTV, 24/5/21

L’univers tout entier est une manifestation des noms du Créateur

239Question : Il est dit : « Lui et Son nom sont un. » Il est le plus haut pouvoir, le Créateur. Et quel est ce nom ?

Réponse : Son nom est l’état entre nous dans lequel le Créateur va se manifester. On l’appelle un nom parce que c’est ainsi que nous commençons à Le comprendre et à Le ressentir. De la même manière que vous comprenez une personne lorsque vous parlez d’elle, l’appelez par son nom. Après tout, vous pouvez la ressentir.

Question : Chaque fois que nous établissons une certaine connexion, le Créateur se manifeste-t-Il et Lui donnons-nous ce nom ?

Réponse : Oui. Par conséquent, nous disons « untel, untel, untel », c’est-à-dire que nous Lui donnons différents noms. C’est pourquoi nous disons que le Créateur a plusieurs noms. Pratiquement l’univers entier n’est que les noms du Créateur, Ses manifestations.

Question : Ainsi, tous les mots de la Torah sont Ses noms. Le nom est-il une manifestation du Créateur dans la connexion entre nous ?

Réponse : Tout ce qui est écrit dans la Torah est une manifestation de certaines sensations et propriétés entre les gens, dont le but est de parvenir à une relation correcte et bonne entre eux. Alors ils ressentent, ils atteignent le Créateur entre eux, et ils écrivent à ce sujet.

Extrait de « Les États Spirituels – Lui et Son nom sont Un » sur KabTV, le 24/05/2021

Équilibrer toutes les forces de la nature

624.04Question : Comment les forces négatives et positives, qui sont constamment en conflit, se manifestent-elles dans notre monde au niveau humain ?

Réponse : Dans notre monde, nous ne ressentons presque pas les forces positives, sauf de manière très limitée entre les amis, les proches, les parents et les enfants. Sinon nous les ressentons dans les instincts de la nature, qui nous impose de bonnes relations parce que sinon il n’y aurait pas de vie ni de continuité. Aux autres niveaux de la nature, nous ne voyons pas ces forces parce que nous ne les apportons pas dans notre monde.

Question : Cela signifie qu’il existe une force positive et une force négative, qui sont équilibrées, par exemple, à un niveau minéral, et donc la Terre peut exister.

Mais il y a eu une période où ces forces n’étaient pas en équilibre, et il y avait une lutte constante entre elles. Il en va de même pour l’humanité. Et comme conséquence de cela, des guerres constantes sont menées où les forces du bien et du mal sont constamment en guerre les unes contre les autres. Que se passera-t-il lorsqu’elles parviendront à l’équilibre ?

Réponse : Les forces du bien et du mal ne  s’équilibreront que lorsqu’une personne interviendra dans leur rapport, leur opposition, et équilibrera toutes les forces de la nature. La nature agira alors pour le bien de tous ceux qui la respectent.

Question : Nous pouvons dire que notre désir pour le Créateur, c’est-à-dire pour le don sans réserve, n’est pas encore complètement formé, et par conséquent, les guerres et les conflits surgissent ?

Réponse : Oui. C’est la relation entre nous qui détermine tous les états de la nature à tous ses niveaux et notre relation avec le Créateur.

Extrait de l’émission « les états spirituels » de KabTV, 21.05.21.

La vraie religion des Juifs

560Question : Les mythes de la Grèce antique se sont développés entre le 10ème et le 8ème siècle avant Jésus-Christ, et ils ont influencé la culture de nombreuses nations. Les Grecs ont donné des formes matérielles aux forces de la nature. Selon leurs croyances, la Terre était habitée par des monstres, des géants et des cyclopes.

Puis a commencé la période des philosophes : les sophistes, les pythagoriciens et Socrate. Certains faits qui appartiennent à cette période indiquent qu’ils étaient éduqués par des kabbalistes. Est-ce vraiment le cas ?

Réponse : Pour commencer, la religion juive dans sa forme originelle n’avait pas peur de quiconque venait à elle, car les Juifs eux-mêmes sont apparus dans la Babylone antique comme étant une partie de la population qui s’est détachée des Babyloniens, et a qui commencé à suivre le principe de « aime ton prochain comme toi-même ». C’était leur religion, pas seulement une croyance mais une action.

Toutes les actions à la suite desquelles une personne devient capable de traiter son prochain comme elle-même et commence à ressentir la nature entière à travers cette connexion sont le fondement de la véritable religion juive appelée la Kabbale.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 21/01/2021

« Travailler sous le soleil »

426Le Livre du Zohar, VaYetze, Point 15 : « De ce fait, tout ce qui est en bas, en dessous du soleil, n’est pas la foi, pas de la Kedousha [sainteté]. C’est pourquoi il est écrit « qu’il n’y a pas de profit pour l’homme dans tout son travail sous le soleil », car nous ne devons pas adhérer sous lui.

« S’élever au-dessus du soleil » signifie être dans la qualité du don sans réserve, c’est-à-dire ne pas dépendre de la lumière qui remplit vos désirs égoïstes.

Hevel, la qualité du don sans réserve, Sort de Pé du Partsouf spirituel, de l’état appelé « la bouche de notre âme », de l’adresse extérieure de l’âme. Lorsque vous vous élevez au-dessus du soleil, vous générez en vous cette qualité appelée la lumière du soleil.

Alors n’attendez pas qu’un miracle se produise.

Question : Et que signifie la phrase : « Il est écrit : qu’il n’y a pas de profit pour l’homme dans tout son travail sous le soleil  » ?

Réponse : Il n’y a aucun avantage.

Commentaire : Engels a dit que le travail a créé l’homme lui-même.

Réponse : L’homme, oui. Mais ce n’est pas le travail dont parlait Engels. Il s’agit ici de travailler à devenir comme le Créateur, comme la lumière du soleil qui fait le vide en nous, nous donne envie qu’elle nous remplisse, et en même temps nous en serions nous-mêmes la source. La vérité est que ce travail est très simple. Cela se résume à une seule règle : « Aime ton prochain comme toi-même. Nous devons souhaiter y parvenir avec toutes nos qualités égoïstes et notre compréhension. Si nous pouvons le faire exactement selon les instructions kabbalistiques, alors nous deviendrons vraiment éternels, parfaits.

Extrait de « La force du livre du Zohar » de KabTV #13

« Celui qui vient pour vous tuer »

426Question : Il est dit dans la Torah : « Celui qui vient pour vous tuer, tuez-le en premier. » Qu’est-ce que cela signifie dans notre travail intérieur ?

Réponse : S’il existe un programme dans la nature pour atteindre l’amour, la connexion, et que quelqu’un s’y oppose, alors vous devez le détruire. Nous avons un programme clair pour corriger le monde, rapprocher tout le monde, et si quelqu’un s’y oppose, faites-lui la guerre.

Question : Il s’avère que toutes nos forces spirituelles doivent d’une manière ou d’une autre se manifester dans la matière de notre monde. En d’autres termes, si je n’ai pas réussi à corriger une partie de mon égoïsme et qu’il a déjà commencé à se manifester sous la forme d’un ennemi extérieur qui m’attaque dans le monde matériel, alors il y a une loi claire : je dois me battre contre lui.

Pourquoi la guerre intérieure seule ne suffit-elle pas ?

Réponse : Mais comme vous ne pouvez pas y faire face, alors vous compensez par une bataille extérieure. De plus, une guerre extérieure doit être beaucoup plus forte et féroce qu’une guerre intérieure, car vous devez en quelque sorte corriger vos propriétés.

Question : Que se passe-t-il si je ne mène qu’une guerre extérieure sans guerre intérieure ?

Réponse : Cela ne servira à rien. Les guerres peuvent durer des centaines, des milliers d’années et ne serviront à rien. D’ailleurs, je dois dire que toutes les guerres qui sont menées dans le monde peuvent être considérées comme juives.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 14/05/2021