Nouvelle session d’étude de la Kabbale

Ce jeudi 2 avril 2020 de 19h à 20h heure de Paris, commencera une nouvelle session d’étude de la Kabbale en français.

Pour plus d’infos et inscription, cliquez ici

 

La générosité inépuisable de la nature

laitman_263Question : Croyez-vous que même si, Dieu nous préserve, seulement 15 % de la population mondiale survivait, cela les éloignerait même d’un iota de leur égoïsme ou de leur individualisme plutôt que de les rendre amers ?

Réponse : En aucun cas, cela ne changerait rien. Je n’ai jamais laissé entendre que nous devrions réduire la population. Je n’ai jamais dit que le coronavirus devrait amoindrir les masses, s’en prendre aux personnes âgées ou malades, ou à n’importe qui d’autre. Pas du tout.

Notre monde, comme l’a écrit le Baal HaSoulam, peut nourrir des dizaines de milliards de personnes. Nous disposons d’une vaste quantité de terrain sur Terre qui est non cultivée. Utilisée correctement, cette terre peut nourrir encore 20 à 30 milliards de personnes. Il n’est pas nécessaire de la détruire.

Si nous réduisons notre intrusion brute dans la nature, l’air et l’eau deviendront propres et purs, des poissons apparaîtront, des animaux reviendront qui n’ont pas été vus depuis longtemps. Tout dépend de notre attitude correcte envers la nature et non de notre quantité.

Lisez ce qui est publié dans les journaux et sur Internet : il y a divers animaux sauvages qui n’ont plus peur d’être près de nous. Cela fait seulement un mois ou deux et nous pouvons voir des changements se produire dans la nature.

La nature est prête, elle veut que nous ayons la bonne attitude à son égard et, par conséquent, elle y répond. Je ne pense pas qu’il faille beaucoup de temps pour que les changements se produisent une fois que l’homme commence à comprendre, même dans une faible mesure, son rôle intégral dans le système.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/04/2020

Un enseignant de la sagesse de la Kabbale

laitman_746.01Question : Ceux qui donnent des cours sur la sagesse de la Kabbale n’ont pas atteint l’état qu’ils enseignent. Comment une personne peut-elle transmettre ce qu’elle n’a pas atteint ?

Réponse : Pensez-vous qu’un professeur de mathématiques doit nécessairement être un triangle ou un carré ?

Commentaire : Je pense qu’il a besoin de comprendre ce que c’est.

Ma Réponse : Un enseignant vous donne accès à des connaissances afin que vous puissiez être en contact avec elles, que vous vous connectiez et vous y intégriez selon la méthode qu’il vous enseigne. En tout cas, il ne peut pas vous transmettre ses sensations spirituelles.

Question : Ce sont des sensations subjectives, bien sûr. Êtes-vous dans un état corrigé ?

Réponse : Je ne vous le dirai pas. Ouvrez un peu plus les yeux et vous verrez.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/12/2019

Atteindre le Créateur plus rapidement

Question : Si une personne sait que tout vient du Créateur et ressent cet effet comme mauvais, comment peut-elle équilibrer de tels états ?

Réponse : C’est exact. C’est très bien lorsqu’une personne se sent mal dans sa vie et en même temps qu’elle puisse dire « qu’il n’y a rien hormis Lui », ce qui signifie que cela vient du Créateur. Que devrait-elle faire ? Elle doit se changer pour commencer à se sentir bien plutôt que mal, et c’est possible.

Le Créateur ne se cache pas d’elle. Il ne joue pas avec une personne, mais est uniquement bon envers elle. En fait, Il organise différents états pour qu’une personne puisse Le ressentir dans les bons et les mauvais états.

Il est possible d’atteindre Sa révélation beaucoup plus rapidement à partir des mauvais états que les bons. Notre égoïsme nous pousse vers l’avant.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/12/2019

Ne vous adaptez pas à une norme commune

Laitman_419Question : Pour établir une relation avec les amis, est-il impératif qu’ils ressentent, comprennent et ressentent la même chose que moi ?

Réponse : Non, ce n’est pas du tout nécessaire. Dans un groupe, vous pouvez être à des niveaux complètement différents. Mais cela ne veut toujours rien dire. Ne vous efforcez pas de vous adapter à une mesure commune.

Chaque personne devrait, autant que possible, influencer positivement les autres, les unir, les remplir à travers elle-même et, plus important encore, élever MAN (Mey Noukvin, les eaux féminines) de tous les amis du groupe vers le Créateur. Dans ce cas, nous avançons.

Nous ne devrions pas comparer qui est plus, qui est moins. Après nous être rapprochés un peu plus, nous commencerons à nous ressentir dans un seul système (dans la dizaine) où la combinaison mutuelle des forces a lieu. Par conséquent, il a tout en commun : une révélation commune du Créateur, une Lumière commune et une tension commune.

Et bien que chacun de nous soit différent des autres, l’un est plus sensible aux sensations, l’autre a une sensibilité aux connaissances, etc., mais comme toutes sortes d’ajouts et de calculs ont lieu ici, à la fois sensoriels et physiques, ceux-ci sont éliminés dans la dizaine supérieure, pour chacun. Tout se passe de la même manière, et pour tout le monde : un unique Créateur se révèle.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/01/2020

Pourquoi la nature a-t-elle créé l’homme ?

742.03Question : Pourquoi la nature a-t-elle créé l’homme ?

Réponse : L’homme a été créé pour exister entre deux forces, positive et négative, et devenir semblable à la force positive de la nature. Par conséquent, un être humain est appelé « Adam » du mot « domé » (ressemble), ce qui signifie comme la nature générale.

En fait, un être humain comporte absolument toutes les forces de la nature. Seulement, à l’heure actuelle, nous voyons qu’un humain est une petite créature unilatérale, sous-développée, égoïste et malheureuse. Il n’est même pas un être humain parce qu’il n’est pas comme le système général de la nature.

Il a été créé précisément afin d’absorber toutes les forces de la nature, de les combiner à l’intérieur de lui de la bonne manière et de contrôler l’univers entier.

Extrait de KabTV, « Rencontres de la Kabbale avec Victoria Bonya » du 29/03/2020

Qu’est-ce qu’une descente dans la spiritualité ?

254.02Question : Qu’est-ce qu’une descente dans la spiritualité et par rapport à quoi descendons-nous ou montons-nous ?

Réponse : Le but de la création est d’atteindre la découverte complète du Créateur, et une telle révélation du Créateur se réalise dans la mesure où nos propriétés sont similaires à Ses propriétés. Par conséquent, une ascension fait référence à l’égalisation avec Lui dans Ses propriétés ou à l’ascension vers Lui dans une plus grande mesure qu’auparavant. Une descente fait référence à notre éloignement de Lui.

Le Créateur est la propriété du don sans réserve et de l’amour absolus. Si nous nous rapprochons de Lui, c’est-à-dire si nous acquérons cette propriété, alors nous nous élevons vers Lui comme si nous escaladions une montagne. Cependant, si un égoïsme supplémentaire surgit à l’intérieur de nous, que nous n’avons pas encore recouvert avec le don sans réserve et l’amour, alors sous son influence, nous descendons de la montagne.

Question : C’est comme inspirer et expirer. Avant de me lever, je dois toujours tomber. Il s’avère qu’une nouvelle couche d’égoïsme est révélée. Est-ce cela que nous appelons une descente ?

Réponse : Oui. Bien que, d’une manière générale, ce ne soit pas une descente. Dans la Kabbale, cela s’appelle « s’élever dans la ligne gauche » parce que vous ne pouvez pas monter sans une nouvelle couche d’égoïsme.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 27/03/2019

Ouvrons les yeux !

Laitman_632.3Question : Comment peut-on qualifier ce virus de bon avec un visage impassible et dire qu’il faut l’étreindre, l’embrasser et l’accueillir alors qu’en Italie plus de 720 personnes sont mortes de ce virus en une journée. L’éthique et l’empathie sont-elles étrangères à un kabbaliste ?

Réponse : Qu’est-ce qui changerait si je pleurais ? J’ai vu beaucoup de choses au cours de ma vie dans toutes sortes de débats et de querelles. Toute ma vie, j’ai lutté contre la rigidité, la haine et les malentendus.

Disons qu’une vague arrive qui raccourcit la vie des gens. Naturellement, nous ne pouvons pas nous en réjouir. Mais d’un autre côté, nous devons chercher la cause rationnelle à cela, car la nature est un système fermé qui ne fait rien en vain comme le pensent les personnes bornées. Tout se passe exactement selon la décision du système lui-même, qui se restaure et passe d’un état à l’autre.

Si le système doit éliminer quelques millions de personnes, il le fait. Et c’est son remède. Que je puisse faire partie de ces quelques millions, alors j’en ferai partie. Que puis-je faire ? Cela arriverait quand même.

Par conséquent, ne regardez pas ce qui se passe comme un petit enfant. Reliez-vous à cela du point de vue de la nature globale. Si elle doit se purifier de cette manière, elle se nettoiera à n’importe quel niveau : minéral, végétal, animal et humain également.

Je n’ignore pas ces questions, j’essaie d’expliquer comment percevoir correctement une situation qui se produit. La chose la plus simple à faire est de fermer les yeux et de pleurer comme un petit enfant pour ne pas voir le mal. Ouvrir les yeux et regarder cela correctement, en tant qu’adulte, est très difficile.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 22/03/2020

Le monde spirituel : au-delà du temps, de l’espace, du mouvement

laitman_741.02Commentaire : Les kabbalistes écrivent qu’il n’y a pas de temps, de mouvement ou d’espace dans la spiritualité comme dans le monde matériel. Du point de vue de la Kabbale, le temps est un changement d’état.

Ma Réponse : Oui, le temps n’existe pas en soi car tout ce qui se passe est interprété par rapport à l’observateur qui le comprend. Par conséquent, tout est relatif, conformément à Einstein.

Mais comment cela se produit-il de lui-même ? Nous ne savons pas. Il ne se passe rien en dehors de nous. Tout est dans nos sensations uniquement.

Commentaire : Ils disent qu’il n’y a pas de mouvement dans le monde spirituel, seulement une accélération.

Ma Réponse : Un mouvement constant signifie presque aucun mouvement. Il s’agit ici d’une dérivée et non d’une vitesse constante. Cela est également indiqué dans la théorie de la relativité.

Question : Quant à l’espace, est-il spirituel dans un désir ?

Réponse : Naturellement, car encore une fois tout est compris par rapport à une personne, par rapport à un observateur. L’organe avec lequel on perçoit tout est un désir.

De ce fait, tout se passe uniquement dans le désir d’une personne. Si ce qui se passe dans le désir est constant, alors on cesse simplement de comprendre cela. Nous ne ressentons que des changements, et non l’impact lui-même.

Commentaire : Il est intéressant de noter que l’ancien Livre du Zohar, écrit au IIème siècle après J.C., dit : « Le Zohar ne parle pas du tout d’événements matériels, mais de mondes supérieurs, où l’ordre des temps n’est pas le même que dans le monde matériel. Les temps dans la spiritualité se révèlent à travers des changements de formes et d’étapes plus élevés que le lieu et le temps. »

Ma Réponse : Oui, c’est vrai, il n’y a rien qui change par lui-même, seulement par rapport à l’observateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/06/2019

Terminologie kabbalistique : l’Aviout

laitman_627.1L’Aviout est un désir égoïste qui sépare une personne du Créateur. Ce désir doit être surmonté et non détruit. Il faut s’élever au-dessus de lui en l’utilisant correctement comme un levier avec lequel vous pouvez renverser la Terre.

Par conséquent, l’égoïsme à l’état habituel lorsqu’il nous sépare du Créateur s’appelle Aviout, l’épaisseur d’un désir. Lorsque nous l’utilisons correctement, l’Aviout se transforme en Zakout, pour éclaircir et, inversement, nous aider à reconnaître, étudier et approcher le Créateur.

Question : L’Aviout est la rudesse, la taille de nos désirs ? Sont-ils divisés en quatre étapes ?

Réponse : Oui. Ils sont divisés en niveaux inanimé, végétal, animal et humain.

Question : Est-il conseillé de ne pas traduire la terminologie kabbalistique ? Par exemple, Aviout comme rudesse, etc.

Réponse: Bien sûr. Comme en médecine, les termes en grec/latin sont acceptés, en musique en italien, et dans la Kabbale, ce sont les termes kabbalistiques hébraïques. Vous avez juste besoin de vous souvenir de la définition.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Le récipient général de l’humanité

laitman_220Question : Toute l’humanité doit-elle se connecter comme un seul et unique récipient ?

Réponse : Bien sûr ! Chacun de nous porte en lui-même une particule de l’immense récipient brisé. C’est la raison pour laquelle nous devons rassembler toutes les particules et atteindre un état d’adhésion absolue, d’amour réel.

Les premiers à le faire sont ceux chez qui le point dans le cœur s’est réveillé. Si le point dans le cœur s’est réveillé en vous, vous pouvez déjà commencer à vous rapprocher des autres chez qui le point dans le cœur s’est également réveillé. Vous verrez comment vous commencerez à révéler le récipient général dans la connexion entre vous.

Dans la mesure où vous dévoilerez le récipient général, vous commencerez à révéler son remplissage qui provient de la Lumière supérieure, de la conscience et de la sensation d’éternité ou d’immortalité, de l’entrée dans une dimension totalement nouvelle. Il est en votre pouvoir de le faire. Vous pouvez le faire maintenant, dans notre monde. Ne vous arrêtez simplement pas.

Toutes les personnes dans le monde qui s’y engagent, chacune à sa manière, s’entraident parce que nous sommes tous des particules d’un seul récipient brisé.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/02/2020