Comment ressentir la Lumière supérieure ?

Question : Comment ressentez-vous l’énergie supérieure, la Lumière supérieure qu’une personne attire à elle ? Disons qu’il est très difficile de ressentir le rayonnement, mais nous avons quand même inventé des appareils avec lesquels nous pouvons le mesurer. De plus, ses conséquences au fil du temps ont des répercussions sur une personne.

Réponse : La radiation est l’action physique de particules chargées : électrons, protons, neutrons, rayons gamma et ainsi de suite. Elles peuvent être mesurées car elles peuvent affecter certains substrats.

Cependant, dans la Kabbale, une personne peut ressentir l’effet de la Lumière supérieure à partir de changements intérieurs. Elle commence soudainement à aimer ses amis, à s’unir à eux, et dans leur connexion, ils révèlent la qualité du don sans réserve et de l’amour appelée le Créateur.

En même temps, tout ne va pas selon notre logique, comme si au lieu de la qualité de la réception nous obtenions la qualité du don sans réserve, et au lieu de la haine, l’amour. Il s’agit d’un tout nouveau monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Pour ceux qui prient

Question de Facebook : Selon vous, il n’y a pas de Dieu. Si Dieu n’existe pas, à qui et pour quelle raison les gens prient-ils ?

Réponse : Un dieu que nous pouvons imaginer et nous représenter n’existe pas. Dieu est la force du don sans réserve et de l’amour qui existe autour de nous, mais nous ne le ressentons pas. Nous devons le découvrir en nous dans la mesure où nous devenons égaux avec ses caractéristiques, alors Dieu existera pour nous.

Question : Qu’est-ce que la prière pour vous ?

Réponse : La prière est une requête au Créateur pour qu’Il vous corrige et vous rende semblable à Lui-même, c’est-à-dire en donnant sans réserve et en aimant.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 23/11/2017

L’état d’Israël : le lieu de la révélation du Créateur

Dans les écrits du Baal HaSoulam, la signification formidable qu’il a donnée à l’État d’Israël, au peuple d’Israël et à sa terre unifiée est tellement manifeste. Dans cette union se trouve une charge spirituelle très puissante. C’est pourquoi il ne devrait pas être permis de séparer le peuple d’Israël de l’État d’Israël, de la terre d’Israël, ou de notre groupe international kabbalistique mondial, qui représente tous les peuples et toutes les nationalités.

Comment se fait-il que le monde entier se sente concerné par l’État d’Israël ? Tous reconnaissent que la terre d’Israël est unique puisqu’elle est considérée comme sacrée par les trois principales religions. Mais pourquoi l’État d’Israël, qui vient d’avoir 70 ans, est-il si important ?

Pour le Baal HaSoulam, le concept de l’état d’Israël était saint, il avait même un couteau de Shabbat avec l’inscription « État d’Israël ». En retournant à cette terre et au Sionisme, il vit un autre pas très important vers la révélation du Créateur.

C’est parce qu’un lieu est apparu où l’unité réelle et l’amour fraternel « comme un homme avec un seul cœur » pouvaient être établis. Au départ, cela s’applique au peuple d’Israël, qui doit d’abord réaliser cette unité pour servir d’exemple au monde entier.

Le monde exige cela de nous sans le savoir. C’est la seule raison de l’existence de l’antisémitisme, qui ne disparaît pas de l’histoire au fur et à mesure que le temps passe, mais au contraire il se renforce et devient plus aigu. Le succès du peuple d’Israël et son existence sur la terre d’Israël dépend de cette compréhension. Sans cela, il n’y a pas de place pour nous ici.

Extrait d’une « Discussion pendant le Repas » le 02/02/2018

Passé et présent

Question : Pourquoi ne pouvons-nous pas communiquer directement avec le Créateur ? Pourquoi avons-nous besoin d’un intermédiaire, comme un enseignant ?

Réponse : Ce n’est pas un intermédiaire. C’est votre état précédent. Le fait est que la création est un système brisé, qui commence à se corriger comme des maillons d’une chaîne continue, à partir des éléments les moins endommagés jusqu’aux plus complexes.

Un élément qui est passé avant transmet toujours toutes ses connaissances, tout ce qu’il a accumulé, toutes ses connexions, à l’élément suivant. Et parce que nous sommes des maillons de cette chaîne, nous sommes toujours connectés à nos enseignants et ainsi nous devenons des enseignants pour la prochaine génération.

Question : Si l’enseignant est mon état précédent, alors quel est mon futur état ?

Réponse : L’état futur est vous jusqu’à ce que vous progressiez spirituellement. Et ensuite ce sont vos étudiants, ceux qui doivent continuer la correction après vous, en passant à travers les niveaux de ce système brisé. Soit ils vous trouvent durant votre vie ou soit, en quelque sorte, ils se connectent à vous spirituellement après la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

Plaignez-vous à Celui qui nous a créé

Le monde commence à ressentir qu’il a atteint une impasse. Il s’avère qu’il n’y a pas de démocratie, pas de libéralisme. A quoi sommes-nous parvenus en laissant les médias et les oligarques s’imposer librement ?

Après une décennie, ils se réuniront de nouveau à Davos et proclameront : « Maintenant, 99% du capital total appartient à 1% de la population, et bientôt la totalité des 100% tombera entre nos mains. Tous les autres peuvent mourir de faim. Nous, bien sûr, nous sommes désolés pour eux, mais nous ne pouvons rien y faire. C’est un chemin de développement égoïste. Si vous ne l’aimez pas, allez vous plaindre au Créateur. »

Les riches eux-mêmes diront : « Vous voulez du changement, mais ce n’est pas entre nos mains. Nous ne sommes pas responsables; nous sommes aussi égoïstes que vous. Vous auriez fait la même chose à notre place. Nous avons accumulé tout cet argent parce que notre désir d’en profiter nous obligeait à agir de la sorte. Plaignez-vous à Celui qui nous a créés. » Peut-être alors, ces malheureuses personnes qui n’ont pas une miette comprendront qu’elles doivent se tourner vers le Créateur.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « Introduction au Livre du Zohar », Point 60 du 25/01/2018

L’âme du point de vue de la Kabbale

Question : Peut-on dire que la Kabbale est la psychologie de l’âme ?

Réponse : Non. La Kabbale est tout ! Et l’âme, si nous parlons d’un point de vue plus large, est tout compte fait une sorte de sensation.

Une personne croit que l’âme est l’ensemble de ses expériences et de ses préoccupations intérieures, mais c’est simplement la force vitale qui agit à l’intérieur d’elle et qui lui permet de s’élever. À un certain degré, cette force existe aussi chez les animaux.

Dans la sagesse de la Kabbale, l’âme est appelée notre désir égoïste, que nous corrigeons avec l’aide de la Lumière supérieure en son désir opposé, en un désir altruiste, et ce désir travaille avec l’intention de donner sans réserve aux autres, au lieu de recevoir.

L’âme est le mouvement d’éloignement de soi d’une personne vers l’extérieur, la capacité de donner sans réserve, d’aimer autrui sans aucun intérêt personnel.

Si vous atteignez cette caractéristique, qui doit durer pour très longtemps, cela signifie que vous avez une âme. Si vous n’avez pas cette propriété, alors il n’y a pas d’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

L’amour au niveau matériel

Question : Pouvons-nous voir des exemples d’amour véritable n’importe où afin que nous puissions comprendre ce que c’est ?

Réponse : Un exemple de véritable amour est l’amour d’une mère pour son enfant.

C’est l’amour au niveau matériel, bestial, qui peut être vu sous une forme limitée chez les animaux et sous une forme plus étendue chez les humains. Si nous devions couper la connexion entre une mère et son enfant, il n’y aurait aucun amour entre eux.

Par conséquent, dans notre monde, ce que nous appelons l’amour est simplement une attitude égoïste envers une source de plaisir. Ce n’est rien de plus que cela. Si je vous aime, alors je reçois du plaisir de votre part.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Question : Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Réponse : Pour découvrir le monde supérieur, un ou deux kabbalistes suffisent, et après cela quelques dizaines de plus, et d’autres doivent adhérer à eux. Tout descend et s’abaisse dans une pyramide.

Aujourd’hui, ceux qui étudient méthodiquement la sagesse de la Kabbale dans notre communauté mondiale sont assez pour être prêts à apporter la Lumière supérieure dans notre monde. Ce qu’il nous reste, c’est seulement que le reste du monde nous rejoigne d’une manière ou d’une autre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Surmonter la barrière intérieure

Question : Vous étiez avec votre professeur le Rabash pendant 12 ans. Après huit ou dix ans, vous en saviez déjà beaucoup, vous avez écrit des livres. Avez-vous eu le sentiment que vous n’aviez plus rien à apprendre de lui ?

Réponse : Oui, il y avait des états comme cela. Ils étaient accompagnés de tensions internes et de ressentiment.

Par exemple, l’enseignant explique, mais vous savez déjà que l’écoute d’une explication ne suffit pas. Nous devons en quelque sorte surmonter la barrière interne potentielle, mais vous ne pouvez pas la surmonter. Et bien sûr, il y a des problèmes. C’est ici que vous devez vous annuler, et cela est contraire au désir.

Question : Est-ce que le Rabash vous a dit comment il devait s’annuler devant le Baal HaSoulam ?

Réponse : Il ne l’a pas dit, mais il a mentionné à plusieurs reprises que c’était très difficile pour lui parce qu’il est encore plus difficile de vous annuler devant votre père.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

La seule véritable Kabbale

Question : Pourquoi ne coopérez-vous pas avec d’autres organisations similaires ?

Réponse : Je ne connais aucune organisation qui s’engage réellement dans la Kabbale. Bien sûr, il y a des gens qui se font passer pour des kabbalistes, mais en réalité ce sont des adeptes religieux ou des psychologues. Il y a aussi ceux qui utilisent l’apparence de la Kabbale pour s’enrichir.

Quant à la vraie Kabbale, seule notre organisation et moi nous y engageons personnellement. Je n’essaie pas de me vanter en disant cela. Je dis seulement que je suis en train de suivre la méthode du Baal HaSoulam et du Rabash, et je considère cette méthode comme la seule véritable Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/09/2017

Page 1 des 8911234550Dernière »