Sur les marches de l’échelle spirituelle

Question : Comment savoir à quel degré je suis sans me tromper ?

Réponse : Lorsque vous êtes sur les marches de l’échelle spirituelle, vous pouvez savoir à quels états vous vous trouvez. La ligne droite, la ligne gauche ou la ligne médiane, à quels étapes ; le Reshimo de Hitlabshout (gène du revêtement) ou le Reshimo de Aviout (gène de l’épaisseur) indique le chiffre du niveau, dans quel monde et dans quelle Sefira vous vous trouvez : Bina, Zeir Anpin, Malkhout, et ainsi de suite.

Une personne ressentira tous ces concepts tandis qu’elle commence à se mouvoir vers le monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

La fin de la Création

Question : Quel est le sens de la fin de la Création et que va-t-il arriver au monde physique à ce moment-là ?

Réponse : À la fin de la Création, les gens se connecteront ensemble de plus en plus.

Nous commençons à ressentir le monde supérieur plus pleinement, jusqu’à atteindre un état où il maintiendra tout notre désir en nous, et la même minuscule partie du désir qui ressent la réalité déformée actuelle, disparaît simplement et évolue pour saisir le vrai monde qui existe en dehors de nous, pas à l’intérieur de nous.

« Ce monde » disparaît apparemment, de ce fait on l’appelle le « monde imaginaire ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

Les quatre langues et les quatre lettres du nom de Dieu

Question : Les quatre langues (Tanakh, Halakha, Aggadah, Kabbale) correspondent-elles aux niveaux du nom HaVaYaH (tétragramme) ?

Réponse : Tout à fait. Le nom de quatre lettres du Créateur, « Youd-Hey-Vav-Hey » ou HaVaYaH, inclut en lui absolument tous les éléments du monde, à la fois le monde spirituel et notre monde.

Ainsi les quatre lettres du nom de Dieu caractérisent les quatre niveaux de l’évolution de la matière sous l’influence de la Lumière Supérieure et correspondent aux quatre langues principales.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/07/2016

Questions réponses

Question : Quelle est la signification du milieu de Bina ?

Réponse : Le milieu de Bina est la transition du désir de donner sans réserve vers le désir de recevoir.

Question : Y a-t-il un mal absolu, et si oui, qu’est-ce que c’est ?

Réponse : Le mal absolu est notre égoïsme. L’ego peut se développer, en absorbant les attributs du don sans réserve et en les transformant et en les utilisant pour son propre intérêt en devenant égal au Créateur sous la forme du Pharaon.

Dans quelle langue devrait-on étudier la Kabbale ?

Question : Quel est le lien entre le russe et l’hébreu et comment le russe peut-il aider à étudier la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La structure du russe est plus proche de l’hébreu que d’autres langues, du moins plus proche que l’anglais, le français et l’allemand.

Mes étudiants du monde entier apprennent aujourd’hui l’hébreu. Certains d’entre eux en connaissent beaucoup de mots ou le parlent et le lisent.

Une personne qui étudie la sagesse de la Kabbale ne peut ignorer l’hébreu tout comme un musicien se doit de connaitre l’italien ou un médecin le latin. Tous les grands scientifiques qui ont étudié la sagesse de la Kabbale et même une science avaient souvent un bon niveau d’hébreu, car sans cela, on ne peut pas entrer dans la profondeur de la sagesse de la Kabbale.

Il est très important de savoir lire en hébreu. Il est possible de ne pas connaître le langage parlé ; l’essentiel est de savoir comment lire l’hébreu.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/07/2016

L’unique enseignant

Dans notre monde, il n’y a qu’un seul enseignant, guide et Rav : le Créateur. Il n’y a personne d’autre ! Le Créateur, la force positive supérieure, gère tout et crée la relative force égoïste négative.

Tous les autres sont des participants dans ce processus, quel que soit le rôle qu’ils jouent. Ils sont triés uniquement selon l’état relatif à cet enseignant : combien ils Le comprennent et accomplissent Son chemin ou l’inverse. Ceci uniquement reflète leur état et indique leur niveau.

Je me nomme « un guide » parce que j’essaie d’expliquer aux gens comment je comprends mon professeur spirituel et comment je comprends l’enseignant, le Créateur. J’enseigne aux gens comment trouver le chemin de la force supérieure.

En général, je crois que chaque personne dans notre monde n’a pas d’autre mission que celle-ci parce que la chose la plus importante est de comprendre comment elle est associée au Créateur parce qu’Il gère tout.

Être connecté au Créateur n’est possible qu’à travers un groupe, une dizaine, avec plus de connexions, avec une plus grande réciprocité, en se dissolvant soi-même dans les autres et en attirant à l’intérieur en absorbant tout en soi.

C’est la manière dont nous devrions avancer. Et ainsi vous trouverez l’enseignant, le guide, l’ami et le Rav en une seule personne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Notre monde est une matrice

Question : Dans le film Matrix, le monde est présenté comme une matrice. Notre monde entier est-il une matrice, un programme ?

Réponse : Oui, notre monde est un programme, une matrice, mais pas dans le même sens que celui présenté dans le film. C’est un programme du Créateur, qui est la façon dont Il se révèle Lui-même à l’intérieur de notre désir qu’Il a créé.

Ce désir est maintenant égoïste : nous devons le corriger, et ainsi nous recevons un désir altruiste complètement différent. Il n’y aura alors plus de distorsions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

La vérité à propos des Juifs et des non-Juifs

Question : Le mot « anti-sémitisme » est composé de « anti » (contre) et « sémite » qui est une personne (Shem, un fils de Noé). Pourquoi quelqu’un s’opposerait-il à cela. Est-ce que quelqu’un a le droit d’être contre cela ?

Les livres juifs contiennent des textes sans « humanité » à l’égard des non-juifs ; la raison pour laquelle ils sont contre nous est donc compréhensible.

Réponse : Tout ce qui est écrit à propos des « non-juifs » se réfère à notre égoïsme, qui est appelé « goy », venant du langage du peuple. Le mot « Juif » (Yéhoudi) est dérivé du mot « union » (Yichoud), l’unité parmi le peuple qui doit être atteinte par tout le monde. Il n’y a pas de lien entre ces mots et les termes de « Goy » ou « Juif » dans le sens qui nous est familier, mais ce n’est qu’une différenciation à l’intérieur d’une personne entre un « non-juif », un égoïste et un « Juif », un altruiste, indépendamment de la nationalité ou de la race.

Pourquoi allumons-nous les bougies de Hanoukka ?

Question : Pourquoi allume-t-on les bougies de Hanoukka ?

Réponse : Hanoukka représente l’état d’une personne qui atteint la correction et l’ascension au-dessus de la vie matérielle égoïste, et elle devient comme une bougie qui brille dans ce monde. En d’autres termes, la bougie symbolise la condition spirituelle d’une personne, et une personne est comme une bougie.

L’huile à partir de laquelle la bougie brûle symbolise notre égoïsme, et si nous l’utilisons correctement, elle nous donne de la lumière en brûlant. La mèche de la bougie symbolise l’élévation au-dessus de l’ego, lorsque nous ignorons l’égoïsme, mais l’utilisons dans le sens opposé.

La mèche trempée dans l’huile l’absorbe peu à peu, et grâce à la mèche (la résistance à l’égoïsme), l’huile donne de la lumière tandis qu’elle brûle. L’égoïsme est une grande force et la lampe symbolise une utilisation correcte de celle-ci.

Extrait du programme de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 19/12/2016

Des actions altruistes

Question : Comment est-il possible de savoir si des actions sont altruistes ou pas ?

Réponse : Dès qu’une action altruiste est faite par une personne, le Créateur se révèle. Si une intention de donner sans réserve apparaît chez une personne, elle révèle immédiatement le Créateur conformément au principe de l’équivalence de forme selon l’intensité de cette intention.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

Page 1 des 8551234550Dernière »