Monthly Archives: janvier 2009

Nous ne pouvons sortir de la crise qu’ensemble

Question : Dans une des leçons vous avez dit que l’Amérique est construite égoïstement et peut s’unir plus que les autres nations en raisons de sa diversité ethnique et culturelle, et qu’elle va pouvoir passer cette crise si le peuple s’unit. Ma question est : ceci ne parle-t-il pas à une partie de moi ? Une partie de moi qui voudrait égoïstement s’entendre avec les autres personnes dans ma vie ?

Mon commentaire : Naturellement, c’est comme ça que nous commençons à corriger notre nature : en recherchant une meilleure vie égoïste. Cependant, tout en étudiant la Kabbale nous commençons à sentir la valeur d’une attitude altruiste directe envers les autres; L’indépendance, la grandeur, et les sensations infinies et éternelles sont révélées dans cet attribut. Nous découvrons comment atteindre ceci, et aspirons consciemment à sortir de l’égoïsme.

Aux infos (traduit de SvobodaNews): L’institut des sciences économiques de l’Académie Russe des Sciences (IERAS) rapporte que les Russes sont confrontés à un déclin de leur revenu. Ils seront obligés de prendre n’importe quel travail, économiser leur argent, augmenter leurs qualifications professionnelles, et se soutenir mutuellement. Actuellement il est important de rester lié à la famille et aux amis, parce que les gens ne pourront sortir de cette situation difficile qu’ensemble.

Mon commentaire : En effet, cette douleur prolongée forcera les personnes à s’unir – et pas simplement au sein de chaque nation, mais toutes les nations ensemble. La Kabbale nous permet de comprendre ce qui se produit, et les gens alors pourront également comprendre rapidement quoi faire afin d’atteindre l’équivalence avec la nature, avec la qualité de don et de l’amour. Cette qualité sert de base à la survie dans le système unifié de l’humanité.

Musique à écouter avec l’âme

Question pour ML: En tant que musicien et compositeur et à cause de mon éducation musicale, il m’est très difficile de comprendre la musique kabbalistique qui me paraît primitive. Je n’ai d’autre choix que de me détacher de l’harmonie supérieure, des niveaux supérieurs auxquels les grands musiciens ont élevé cette musique et de littéralement me forcer à l’écouter comme si je venais à peine de commencer les cours de musique. Je ne vois pas comment les gens, incluant moi-même, qui n’ont pas atteint le niveau de Baal HaSoulam, peuvent percevoir ce qu’il y a mis. Probablement il élève les gens par sa force spirituelle et les accorde sur le spirituel comme un diapason. Je n’en suis pas capable maintenant mais je persévérerai.

Ma réponse: J’ai eu exactement la même réflexion quand j’ai entendu ces mélodies pour la première fois ! Et que pouvons nous dire aux personnes qui viennent de cultures totalement différentes, comme les pays d’Asie ou d’Afrique ? C’est la manière dont Baal HaSoulam exprime ses sensations. Il faut faire abstraction des sons. C’est comme dans la situation où l’élève essaie de comprendre son maître : Il pourrait ne rien comprendre à la langue dans lequel le texte est écrit mais il découvrira les sensations que son maître transmet au travers de son seul désir. Justement, c’est exactement ce qui c’est passé entre Baal HaSoulam et un de ses élèves.
Dans la Kabbale, il faut s’accorder sur une perception “Peh el Peh » c’est-à-dire de l’écran du maître vers l’écran de l’élève. En s’annulant devant son maître (c’est ce que fait l’écran) l’élève peut recevoir une information sensitive et émotionnelle supérieure, l’intégrer et commencer à l’utiliser. Vous avez correctement compris l’approche, les sons ne sont pas importants, en fait, au travers d’eux il faut essayer d’écouter « la voix de l’âme ».

L’égoïsme et ses manifestations

Les scientifiques prescrivent : une pilule contre l’avidité

L’avidité n’est pas un défaut, mais un attribut de notre organisme. Une hormone appelée ocytocine est responsable des expressions de générosité – c’est la découverte de biochimistes américains.

Pour prouver cette hypothèse, les scientifiques ont mené une expérience : on a donné au premier groupe de volontaires de l’ocytocine, et au second – un placebo. Puis on a demandé à tous les volontaires d’aider un étranger dans le besoin. Ceux qui avaient pris la pilule ont donné à l’étranger 80% plus d’argent que les autres.

Ainsi l’altruisme est passé d’une catégorie morale à une catégorie hormonale. Et vraisemblablement la pilule contre l’avidité sera bientôt disponible en pharmacie.

Quelle est votre opinion ?
Est-il possible de trouver un remède à notre égoïsme, à toutes ses manifestations collectives -l’envie, la vanité, la fierté, la splendeur, le pouvoir etc. -pour toutes ensemble ?
Si on les supprimait- qu’adviendrait-il, quelle sorte de personne seriez- vous ? Voudriez- vous cette sorte de transformation pour vous-même ?

Le Créateur = la Nature

Question à ML : Vous définissez Dieu comme les lois de la nature. Au temps du Tanach, Moïse parlait à Dieu et Dieu lui répondait ainsi qu’à la nation. Alors pourquoi votre définition de Dieu est-elle différente ? Je trouve qu’il est très difficile de penser à Dieu comme à des lois, plutôt que quelqu’un vers lequel je peux pleurer ou parler dans les périodes de trouble. Je comprends que les ordres et les lois du Créateur doivent être suivis, mais je ne comprends pas pourquoi votre définition de Lui est différente.

Ma réponse : Nous projetons souvent nos propres qualités sur la nature et nous attendons ensuite de celle-ci qu’elle réagisse de à l’identique. Par exemple, nous nous énervons contre un ordinateur, ou les feux de signalisation routière. Le Créateur, Lui, est absolu, et de ce fait, Il est parfait et invariable. Il est bon et crée seulement la bonté. Ses actions sont merveilleuses, mais je ressens l’opposé ! Aussi qu’est-ce que je vais Lui demander ? Je vais Lui demander de changer ma perception, pour que je puisse Le comprendre et voir la perfection de Ses actions dans toute chose. En d’autres termes, je demande la correction de mes qualités, d’égoïste en altruiste. Je comprendrai alors Ses actions et Le justifierai, car je serai comme Lui. Je sentirai l’éternité et la perfection juste comme Lui. C’est ce que je dois demander !
Parler du Créateur et parler de la Nature, c’est la même chose.

Les gens réalisent désormais que l’économie américaine a été ruinée par la cupidité

Aux infos (BBC News) : …Beaucoup de décideurs n’ont pas pu résister à l’appel atrocement séduisant de l’argent facile… Ainsi, en Amérique, avec la tentation des nombreux intérêts des profits liés aux hypothèques préalables, et sans aucune punition perceptible à l’horizon (au contraire, encouragé par les décideurs, les analystes et les actionnaires), c’était simple de prendre ce qui était présenté, et d’ignorer les conséquences sur le long terme… En tant que nation, nous avons oublié que les buts les plus importants prennent du temps à s’accomplir, et en perdant de vue cette perspective, nous avons succombé, ce qui se résume à de la corruption et du vice…

Espérons que la nouvelle administration puisse modifier notre cadre de référence et nous mener vers une direction à plus long terme… Faire preuve de vertues perdues comme la patience et l’obstination ne devrait pas heurter notre éthique nationale.

Mon commentaire : Cela montre que les gens tirent déjà des conclusions correctes concernant la raison de la crise. Néanmoins, pour l’instant, ces conclusions restent encore au niveau corporel, sans la compréhension de la véritable raison de la crise : forcer l’homme à s’élever au-dessus de son égoïsme et atteindre le but établi par la Nature – la ressemblance avec la Nature / le Créateur (la qualité du don et de l’amour). De plus, les gens sont encore loin de comprendre les changements nécessaires au niveau de l’éducation, la société, l’industrie, l’économie et les finances. Malgré tout, cela montre combien la souffrance «redresse » rapidement les gens.

L’argent est au centre du conflit Israélo-palestinien

Questions que j’ai reçues à propos du conflit Israélo-palestinien

Question : pourquoi est-ce qu’Israël a choisi ce moment parmi d’autres pour commencer une guerre ?
Ma réponse : La guerre à Gaza a commencé du fait de la chute des prix du pétrole. Le Hamas n’existerait pas sans l’aide de l’Iran, et le but de l’Iran est de devenir une superpuissance arabe, ce qui est possible seulement si le pétrole est cher. Par conséquent, pour faire augmenter les prix du pétrole, l’Iran a ordonné au Hamas de commencer la guerre.

Question : Comment est-ce possible de s’organiser, sans les tunnels utilisés, pour délivrer les biens de consommation ?
Ma réponse : Il y a plus de 1500 tunnels entre l’Egypte et Gaza, et ces tunnels sont la base du pouvoir socio-économique du Hamas. Le Hamas construit les tunnels et vend chacun d’eux pour 170.000 dollars. Le Hamas reçoit aussi 16.000 dollars à chaque fois qu’il donne la permission de creuser un tunnel. De plus, les biens de consommation délivrés au travers de ces tunnels sont taxés par le Hamas, ce qui fait des millions de dollars de profit.
C’est pourquoi le Hamas a réagi ainsi quand son « économie » s’est écroulée. Et il n’y a pas d’autre possibilité pour eux de faire du profit à Gaza. La solution est de remplacer le gouvernement terroriste par un gouvernement pacifique, qui commencera à construire l’économie et à créer ses propres revenus.

Question : Si la qualité de vie s’améliore pour les résidents de Gaza, est-ce que le terrorisme disparaîtra ?
Ma réponse : Tout gouvernement normal prend soin de ses citoyens et essaie de leur apporter du travail, la sûreté, et la sécurité nationale. Un gouvernement terroriste, par contre, essaie de priver ses citoyens de tout cela, pour recevoir de l’aide humanitaire et la distribuer alors en la revendant. Par conséquent, plus la nation est appauvrie, mieux le gouvernement terroriste se porte, car les gens pensent moins et sont d’accord avec tout. C’est pourquoi le gouvernement du Hamas n’a pas construit d’abri de protection contre les bombes à Gaza, et c’est pourquoi les terroristes palestiniens tirent toujours de l’arrière, derrière les civils.

Question : Mais la communauté internationale ne peut-elle pas restaurer l’ordre ?
Ma réponse : Cela n’intéresse personne. Tout le monde profite de la situation. De plus, quand les terroristes subissent des représailles, ils appellent au secours la communauté internationale : « Regardez, ils nous attaquent ».

Question : Mais n’est-ce pas la mission des Nations Unies d’amener la paix dans le monde ?
Ma réponse : Les Nations Unies profitent des tragédies du monde. Les employés des Nations Unies remplissent leurs poches avec l’argent qui reste « collé à leurs mains » lors de la distribution des ressources. C’est pourquoi ils ont intérêt à ce qu’un conflit se poursuive et à laisser Gaza s’appauvrir, pour voler au sein des ressources dégagées par leurs organisations.
Comme nous pouvons le voir, l’argent est au cœur de tout le conflit, et c’est aussi pourquoi la crise globale est par nature économique. C’est exactement le genre de crise qui est capable de faire changer le monde entier.

Qu’y a-t-il au menu pour l’été 2009 ?

Dans la presse russe (traduit de bigness.ru): Plus de 20 % des exploitations agricoles de par le monde risquent la banqueroute d’ici le printemps 2009. L’actuelle tendance à la baisse de la demande en matières biologiques brutes à base de céréales se globalise, ce qui explique la réduction des prix pour ces céréales. La vague de faillites pourra entraîner une chute soudaine des prix de l’alimentaire si les fabricants vident leurs entrepôts de produits alimentaires. Il en résulte, que même les fabricants capables de survivre à la crise souffriront de pertes majeures du fait des chutes de prix brutales. Cependant, 7 à 8 mois plus tard, quand les provisions vendues à des prix bradés auront été épuisées, et en l’absence de nouvelles provisions dues aux faillites, les prix de l’alimentation générale remonteront de façon très significative.

Mon commentaire : C’est un autre exemple montrant, chaque jour qui passe, que le besoin d’un seul régulateur global devient de plus en plus impératif.

La loi des conséquences imprévues est devenue globale

Bulletin d’information du Financial Sense Editorials : Andrew Gelman de Princeton a rapporté : « La loi des conséquences imprévisibles est ce qu’il arrive lorsque un système simple tente de réguler un système complexe. Le système politique est simple. Il opère avec une information limitée (ignorance rationnelle), des visions à court terme, peu de rétroaction, et des stimulants pauvres et mal définis. La société par contraste est un système complexe, évolutif, avec une grande rétroaction, et très stimulant. Quand un système simple essaie de réguler un système complexe, vous obtenez toujours des conséquences imprévisibles ».

Exemples de conséquences imprévisibles ces 100 dernières années :

L’assassinat de l’Archiduc Ferdinand d’Autriche : Tous envisageaient une guerre courte et sans souffrance. La guerre se termina au bout de 4 ans et tua 20 millions de gens, avec 20 autres millions de blessés.
Le traité de Versailles : Les mesures rudes infligées à l’Allemagne par les Alliés victorieux ont peut-être favorisé l’ascension d’Adolph Hitler comme dictateur et finalement la mort de 70 millions de personnes pendant la deuxième guerre mondiale.
Le projet de Manhattan : conduisit à un bras de fer avec l’Union Soviétique qui engendra presque la guerre nucléaire en 1962. La prolifération des armes nucléaires est l’un des dangers les plus grands pour la paix mondiale aujourd’hui.
Richard Nixon choisit la monnaie US comme standard : le dollar US a perdu 93 % de son pouvoir d’achat depuis 1971. Les statistiques sociales montrent que les économies de la classe moyenne ont été confisquées par l’inflation.
La Chine adopte le capitalisme : les paysans en Chine se transforment en travailleurs (de façon à diminuer l’écart entre riches et pauvres), ce qui entraîne une crise économique et des troubles sociaux.
Le pétrole à bas prix: ralentira les projets de développement de sources d’énergie alternatives et créera un problème énergétique dans le futur.

Mon commentaire : Ce sont là juste les erreurs naïves du passé, avant que nous ne découvrions le système global fermé de l’interdépendance absolue sur toute la planète. Aujourd’hui, néanmoins, toute erreur faite quelque part dans le monde entraînera un effet domino imprévisible dans différentes parties du globe et à des différents degrés. Dans ce cas, la meilleure chose à faire, comme il est écrit dans un texte kabbalistique, « Asseyez-vous, et ne faites rien ». Soit en un mot – ne bougez pas !

La seule chance que nous ayons d’agir correctement est de prendre en compte le bien-être de toute l’humanité. Mais cela est possible seulement si l’on perçoit le monde dans son ensemble comme une seule grande famille. Il est impossible de calculer cela par des lois mathématiques ! Il est seulement possible d’agir qinsi sous l’influence de la Lumière Supérieure, qui transforme notre égoïsme inné en l’attribut du don et de l’amour de la Nature – l’attribut du Monde Supérieur. Telle est la transformation que nous devrons faire.

Les religions du monde en crise

Le Bouddhisme au Japon 

« Parmi les prêtres, beaucoup partagent un sentiment de crise, et ressentent un besoin de faire quelque chose pour en parler d’avantage aux gens» a déclaré Kosube Kikkawa, un prêtre de 37 ans « Nous ne changerons pas les enseignements de Bouddha, mais peut être avons nous besoin d’une présentation différente pour toucher les sentiments des gens aujourd’hui ».

Plus de 1200 ans après sa première arrivée sur le continent asiatique, le Bouddhisme est en crise au Japon, les prêtres le disent.

Presque les trois-quarts de la population du Japon, qui compte 120 millions d’individus, sont enregistrées comme bouddhistes, mais pour beaucoup, la seule fois où ils entrent dans un temple c’est pour suivre des obsèques. Cette situation a conduit beaucoup des 75000 temples du pays à des difficultés financières.

Quel est votre avis ? Est ce que toutes les religions et croyances du monde sont actuellement dans la même situation ?

La « part active de l’Humanité » doit s’unir

Une question que j’ai reçue : La crise a dévoilé le vide politique et idéologique de la société globale. La demande de nos jours est que la partie active de l’humanité (politiciens, hommes d’affaires, scientifiques et artistes) développe un projet qui rénovera notre civilisation. Le problème est qu’ils manquent d’idées. Pensez-vous qu’il nous soit possible d’avancer avec cette partie active de l’humanité ?

Ma réponse : Ce que je vois est qu’il est nécessaire d’unir tous ceux qui croient que la crise peut être maîtrisée en corrigeant l’homme. Cela veut dire qu’elle pourrait être maîtrisée en créant les relations correctes entre les individus, en accord avec les lois du seul système de la Nature – le système que nous avons trouvé en nous-mêmes après tout notre développement.
Le mieux serait de créer un groupe international, la partie active de l’humanité, qui deviendrait l’expert spirituel du monde ou le gouvernement. Il est de plus en plus nécessaire de trouver de telles personnes.
Je vous demande s’il vous plait de m’envoyer des sujets qui, selon votre opinion, reflètent correctement la raison de la crise et la solution pour celle-ci.

Page 1 des 3123