Changer les informations fournies par les mass media est d’une importance capitale

mediaLa question reçue : Les mass media et notre culture doivent-ils changer ?

Ma réponse : Certainement. En fait, c’est la chose la plus importante. Les mass media doivent servir de système d’éducation global, expliquant l’essence du processus de la globalisation. Cela devrait être leur première obligation.

Toutes les sources de communication et tous les canaux fournissant de l’information aux gens devraient diffuser 24h/24 à prodiguer le savoir leur permettant d’organiser leur vie selon les nouvelles conditions. En vérité, c’est la seule chose que les gens veulent entendre, parce qu’autour d’eux, tout est en train de s’effondrer, et cette connaissance leur apporte la seule chose qui puisse les sauver.

Si des millions de gens commençaient à penser cela, alors cette pensée prévaudra partout. Après tout, il n’y a pas de distance dans la pensée, de telle sorte que ce à quoi les gens pensent en un lieu, s’exprime instantanément en d’autres endroits. Le pouvoir de la pensée de millions de gens est énorme et peut tout concrétiser à la vitesse de la lumière. Par conséquent, la correction arrivera beaucoup plus rapidement que la corruption. Alors que le processus de chute des générations a eu lieu sur des millénaires, la correction peut arriver en à peine quelques mois.

La Kabbale explique le processus de notre développement. Personne ne traverse ce processus de son plein gré ; chacun est forcé d’y participer sous la pression des circonstances. Personne ne nous demande notre consentement pour participer à ce processus, parce que les égoïstes ne consentiraient jamais à abandonner quoi que ce soit et à s’unir.

Malgré tout, les gens seront capables de faire cela parce qu’ils désirent se débarrasser de leurs problèmes ! Mais ils ont besoin de savoir qu’il n’existe aucune autre solution. L’explication doit être basée sur des preuves puisées dans la nature et la science, et doit citer les opinions d’économistes et de spécialistes dans les domaines économiques et financiers. Alors seulement, les gens seront convaincus qu’il n’y a pas d’autre choix que de s’unir au monde global, soumis à « l’effet papillon ».

Il n’y a pas d’autre choix – nous devrons le faire ! Qu’avons-nous d’autre à faire, si ce n’est ce que demande la Nature ? Nous pouvons soit mourir, soit vivre – c’est notre choix !
(De la leçon sur l’article du  Baal HaSulam, « Un Précept, » du 8 mars 2009)

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: