L’hébreu est le langage de la Lumière

Is Correction Possible Without a Man2Une question reçue : Existe-t-il une différence entre l’hébreu et les autres langues ?

Ma réponse : Le Baal HaSoulam écrit que l’hébreu est la langue de la Lumière et l’araméen celle des récipients de réception (Kli). Ces deux langues correspondent à devant et derrière. Il existe de nombreuses langues parce que la forme géométrique de leurs lettres représente la connexion entre la Lumière et les désirs (Kelim).

Cependant, il y a juste des langues basiques parce qu’elles ont émergé dès le début de la division à Babylone et la séparation de l’humanité. Les lettres marquent les propriétés des âmes corrigées (les récipients, Kelim). Les lignes horizontales correspondent à l’expansion de la Lumière de Hassadim et les lignes verticales des lettres à l’expansion de la Lumière de Hokhma.

Les autres langues sont apparues soit de l’accroissement de la séparation égoïste entre les peuples à l’époque de l’ancienne Babylone, qui a révélé les flashes d’égoïsme dans la civilisation humaine. Peu importe que les langues soient artificielles car les peuples les ont inventé à partir de leur propre nature. Mais elles ont émergé loin de la Source, de la brisure qui s’est produite à Babylone. C’est pourquoi, les kabbalistes ne nous ont pas donné d’explications des lettres de ces langues « secondaires » et ne décrivent pas quelles propriétés et connexions de chaque lettre figurent entre les Lumières et le Kli.

Dans l’hébreu et l’araméen, chaque lettre est un modèle, un symbole et un enregistrement de la connexion entre la Lumière et le Kli. C’est une connexion des propriétés de Bina et Malkhout : 9 lettres de ZA’T de Bina, 9 lettres de Z’A, 4 lettres de Malkhout et 5 lettres finales (Mantzepach) et la forme correspondant à leurs qualités.

Ainsi, en étudiant la sagesse de la Kabbale, nous avons besoin de connaitre les éléments des lettres de l’alphabet hébreu. En fait, leur forme géométrique véhicule leurs propriétés spirituelles de Malkhout dans la mesure de son éloignement de Bina.

La lettre elle-même est un enregistrement de l’état spirituel. Une personne doit parvenir aux propriétés de toutes les lettres (connexion des propriétés de réception – Malkhout et du don sans réserve – Bina) et s’inscrivent dans son cœur, son désir, dans le bon ordre. Elle recevra alors le texte de la Torah comme il est dit : « Ecrit-la sur ton cœur. »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed