Sur la crête d’une vague

truemiracleAu cours de l’ascension spirituelle, une personne, comme si elle se réveillait , respire, et est pleine d’inspiration. C’est un signe qu’on se rapproche de la spiritualité. On ne sent pas la Lumière encore, mais il semble que l’aube va bientôt se révéler.C’est le moment où l’on peut discerner et comprendre beaucoup de choses nouvelles dans les mêmes matériaux de l’étude. On doit utiliser ce temps pour le don sans réserve maximum, il faut le ramasser complètement sans perdre un seul instant. Sinon ça serait comme si quelqu’un ignorait ce que lui a été donné d’En Haut.

Peu importe quels livres lit une personne pendant ce temps, tant qu’ils sont proches de son âme. Après tout, même sans comprendre ce qu’elle lit, elle déploie des efforts pour joindre son désir et son esprit à la Lumière qui descend sur elle . Elle veut que la Lumière pénétre son désir, puis la collision entre eux la fait avancer.

Notre monde, les atomes, les molécules, tout cela n’existe pas. Il y a seulement la puissance du désir. Quand son désir est près de la Lumière, la personne doit essayer de travailler avec lui autant que possible.

L’aspiration à l’objectif qui est révélé dans le cœur d’une personne est l’appel à la correction. Les efforts déployés lors de l’ascension spirituelle, pendant les études, la diffusion, et le travail dans le groupe, conduisent au désir qui mérite la révélation de la Lumière.

Le monde spirituel n’a pas de frontières, de murs, ou d’interdictions. La lumière et le Kli existent l’un à côté de l’autre, mais ils n’interfèrent pas beaucoup comme des ondes de fréquences différentes. C’est seulement si une personne passe de la vague de la réception à la vague du don, qu’elle s’accorde à la Lumière et se remplit d’Elle.

Pour cela, une personne a besoin d’un fort et complet désir qui est semblable à la Lumière au niveau minimal. Ce désir peut être très petit, mais il devrait être complètement concentré sur le but. Cela ressemble à la façon dont un enfant désire quelque chose de petit, mais avec toutes ses forces ce désir s’empare de lui complètement, même si c’est pour une courte période.

La plus petite similitude au Créateur nous permettra immédiatement de Le ressentir. La sensation du Créateur est notre âme. Ensuite, nous découvrons la vie éternelle et parfaite à Son niveau et non au niveau de notre corps. Le désir du Don sans réserve corrigé par la Lumière nous amène au Créateur, à la propriété commune de la Nature, et nous fusionnons avec son niveau et sa puissance.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed