Remerciez le Créateur pour les perturbations

royalUne question que j’ai reçue: Pendant la partie des cours du matin sur Le Zohar, je sens que je ne comprends rien, mais, néanmoins, je sens une aspiration et une connexion à la matière du cours. Cependant, pendant les cours du soir, je ne sais pas quoi faire de moi. Je me sens complètement détaché du matériel, accablé par des pensées sur des problèmes quotidiens, et incapable de me concentrer sur la leçon. Que puis-je faire pour commencer à me concentrer sur le matériel? Y-a-t-il une quelconque action automatique et instantannée à faire dans un tel état?
Ma réponse: Le recours automatique pour lutter contre les troubles est de remercier le Créateur qui les envoie. Après tout, « Il n’y a rien hormis Lui. » Il crée ces perturbations pour vous: il contrôle votre cœur et votre esprit. Il va de soi qu’Il connaît ce qu’il y a de mieux à envoyer à tout moment. Il vous envoie toutes ces choses justement pour vous confondre, pour vous faire sentir désemparé, incapable de vous concentrer, pour vous distraire en vous obligeant à réfléchir à vos activités de la journée, problèmes et préoccupations.

Pourquoi? Si, au milieu de toute cette confusion, de la multitude de problèmes, et des distractions, vous êtes en mesure de réunir toutes vos forces pour vous accrocher et vous connecter, même à une infime fraction de ce texte pour quelques instants, c’est là que réside votre profit. D’autre part, si vous êtes assis à la leçon avec un esprit clair, avec le sentiment que si vous êtes pratiquement monté en flèche dans les mondes spirituels, vous n’êtes pas au bon endroit du tout. En effet, votre effort réside dans la tentative de connexion au monde spirituel, même un peu, en dépit de toutes vos petits « serpents » (des désirs égoïstes). C’est précisément ce dont vous avez besoin.
Plus tard, tout d’un coup, les grandes révélations vont venir. Précisément c’est à partir des épreuves et des départs, que les révélations sont atteintes. Comme il est écrit: «La Torah sortira de Sion » (Départ de la Lumière ).  »

Par conséquent, si votre esprit ne fonctionne pas ou si votre humeur est infecte, ne pensez pas qu’il est inutile de venir à la leçon et d’écouter Le Zohar. Ce calcul est absolument incorrect, votre clarté d’esprit ou votre état émotionnel n’est pas important. Si vous vous battez vraiment quand vous vous sentez détaché, fatigué et confus, mais en essayant toujours de vous connecter à la matière du cours autant que vous pouvez, même si vous faites seulement une petite connexion momentanée, vous gagnez beaucoup plus que pendant les états de grande inspiration. C’est parce que l’inspiration est accordée d’En-Haut et elle vous gonfle juste comme l’air remplit un ballon. Toutefois, le véritable avantage est produit par le travail acharné et les efforts en dépit des perturbations.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed