Comment faire un plat merveilleux à partir d’ingrédients désagréables

The Secret Things Belong to the CreatorIndépendamment du fait que nous comprenions Le Zohar ou non, nous devons désirer que la Lumière de la correction brille sur nous au cours de l’étude et de nous attendre comme résultat à ce qu’un miracle se produise. Un miracle signifie qu’il n’y a aucun lien entre le résultat de la lecture et ce que je suis en train de lire, de comprendre et de sentir. Il n’y a aucun lien logique entre mon action et le résultat parce que cette liaison est cachée.
On peut parler sans fin sur le fait que Le Zohar est un Système Supérieur qui amène la Lumière vers nous, et que nous devons activer ce système, en nous accordant en elle avec notre volonté, de même qu’un bébé dans ce monde fait des efforts et se développe sans comprendre comment il se développe. Néanmoins, il mûrit peu à peu et devient une personne. Pourtant, peu importe combien nous en parlons, cela n’explique toujours pas l’essence de ce miracle qui se passe.
Je pourrais imaginer que je suis déjà dans le monde spirituel que simplement je ne le ressens pas. Je peux imaginer que la réalité est unifiée et que je cause ceci pour m’influencer comme un bébé qui ne comprend pas ce qu’il fait. Pourtant, il existe des connexions et des influences sur moi qu’il est impossible d’exprimer en mots. Tout ce qui nous reste à faire est de prendre ceci comme un médicament.

Il est écrit que le Créateur a créé un désir égoïste dans une personne et a créé pour cela la Torah comme un « épice » (Tavlin). La Torah est le moyen de corriger le désir égoïste parce que la Lumière est contenue à l’intérieur. Les épices comme le sel, le poivre et la moutarde sont par eux-mêmes désagréables au goût, mais lorsqu’ils sont combinés avec notre désir égoïste, notre nature, ils créent une satisfaction agréable.
De même, il est impossible d’utiliser notre nature égoïste, parce qu’au lieu d’accomplissement agréable, elle nous apporte l’amertume. C’est pourquoi nous avons le désir de nous connecter avec l’intention, alors notre vie deviendra éternelle et parfaite dans la Lumière de la Torah.
Tant que nous ne pouvons pas utiliser ces deux ingrédients ensemble correctement, nous souffrirons de notre égoïsme et de « l’épice » pour lui. Cet état est appelé Lo Lishma, c’est le moment de la préparation, avant que la nourriture et les espèces se connectent correctement à l’intérieur de nous, agréablement, et suffisamment. Nous ajoutons constamment plus de piquant à la nourriture, puis nous goûtons pour voir si c’est agréable; ainsi, dans la ligne médiane nous pouvons manger et apprécier.
Toutefois, aussi longtemps que nous n’avons pas encore atteint ce merveilleux résultat , nous devons attendre patiemment « la nourriture », qu’elle soit cuisinée et mélangée aux « épices ». Alors nous sentirons un goût agréable venant de l’étude. Donc, Le Livre du Zohar est entièrement vraiment délicieux et une « nourriture » saine.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: