Échapper à la règle de notre désir

our.jpgLa fête de Pessa’h (Pâque) est un exode de notre ego. Notre ego nous enferme dans une capsule appelée «ce monde» et nous empêche de voir la réalité extérieure. Afin de se libérer de cette coquille, nous devons effectuer une « circoncision », en attirant la lumière de Hokhma d’En-Haut. Elle agit comme un couteau bien aiguisé et supprime nos grands désirs égoïstes qui ne peuvent actuellement être corrigés. On nous donne l’occasion de nous débarrasser d’eux et ne pas les utiliser, en substance, à devenir libre!Pour être un «peuple libre dans notre propre pays » (le mot «pays» vient du mot hébreu «désir») signifie échapper à la règle de notre désir. Lorsque nous devenons libres de notre désir et que nous pouvons nous élever au-dessus, nous sommes prêts pour la sortie d’Egypte.

Nous sortons alors de notre mauvais penchant (Yetzer HaRa) hors d’Égypte (Mitzraim – Mitz Ra, concentration du mal) et vers la liberté. Après avoir été l’esclave de nos désirs, nous sommes maintenant sortis de l’esclavage et nous libérons d’eux, ce qui signifie que nous refusons de les utiliser égoïstement.
Actuellement, nous sommes noyés dans notre ego, dans notre désir de recevoir pour nous-mêmes, et immergé dans ce monde, nous sommes soumis à des vagues de toutes sortes de problèmes et de désirs. Tout à coup, nous recevons un fort désir de nous élever au-dessus de ce monde, de cette vie, et de sentir une vie spirituelle.
Cela ne signifie pas que nous jetons tous nos désirs corporels, mais plutôt avec l’aide du Livre du Zohar, nous recevons la force de nous élever au-dessus de nos désirs et nous devenons leur maître. Au moment où nous nous élevons, nous avons immédiatement cessé de nous sentir pris au piège dans une capsule égoïste avec la sensation de ce monde, et nous commençons à ressentir le monde spirituel. Tel est le sens réel de l’exode d’Egypte.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed