Et il y eut un soir, et il y eut un matin, jour un

Laitman_074La Lumière de la révélation dans le monde spirituel est appelé « jour ». Par conséquent, la prière du « matin » est suivie par celle de ««l’après midi» et celle du soir. Le désir de profiter pousse une personne de l’intérieur et elle sent qu’elle passe à travers les différents états. Les « heures de la journée » passent jusqu’à ce que le nouveau désir égoïste devienne si fort que la lumière commence à être limitée et le soleil commence à se lever. La personne n’a plus une quantité suffisante de la Lumière du Hassadim pour conserver la lumière de Hokhma. Son désir de plaisir a grandi avant de recevoir les corrections.En conséquence, « le soir » s’installe quand il ne peut plus discerner le désir de recevoir de la volonté de donner, ou la Lumière des ténèbres, tout est mélangé. Il entre dans un état « couché » lorsque Rosh-Tokh-Sof (la tête, le corps et les extrémités de son âme) de son Partsouf sont sur le même plan. Il ne fait pas de calculs, car il n’est capable de rien.

La seule chose qu’il peut faire est de maintenir son niveau «au repos» et donc il « se met en sommeil», qui est un état qui est très proche de la mort. C’est dans cet état de «nuit» qu’il atteint à nouveau « l’unité », le lien entre les âmes et leur union avec le Créateur, de sorte que la Lumière Supérieure le soutient, même en descente.

De là, nous avons besoin de tirer des conclusions quant à la façon de nous préparer à l’obscurité, à ce stade préparatoire avant d’atteindre les degrés spirituels. Ceci est fait en nous contraignant au groupe, aux livres, et à l’étude, pour former autant de connexions ou de « blocs de soutien» que possible. Quand nous faisons cette correction, la «nuit» prendra fin et le «jour» nouveau commencera.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed