L’union au milieu

Dr. Michael LaitmanToute notre difficulté réside dans le fait que nous existons dans un monde de la matière, et que nous avons besoin de révéler le monde spirituel. Afin de le révéler, il faut se préparer à un désir, un récipient qui se compose déjà de deux lignes ensemble qui peuvent être réunies dans une ligne médiane, car c’est précisément la ligne médiane qui exprime notre point de similitude avec la Lumière.Sans les deux lignes, la gauche et la droite, il est impossible de les réunir ensemble dans l’harmonie et de bâtir une qualité de la Lumière entre elles. Ni la ligne droite ni celle de gauche n’a la qualité de la Lumière – elle devrait venir de moi, de sorte que «l’obscurité brille comme la Lumière» – le désir de recevoir devrait devenir semblable à la Lumière!

Par conséquent, même l’«auto-rejet », quand j’entre dans l’état d’un embryon spirituel, le plus petit degré spirituel, se trouve déjà dans le cadre de ces deux lignes, Ce qui agit sur l’harmonie et la connexion avec elles.

Jamais sur notre chemin spirituel nous ne serons en mesure de sentir ailleurs le Créateur que sur la ligne médiane. Je suis jeté dans d’autres états, mais dans ce cas, je m’arrache du Créateur. Je peux Le sentir seulement si je suis situé sur la ligne médiane, en la formant en moi. C’est comme équilibrer l’aiguille verticale d’une balance. Une « balance » (Moznaim) vient du mot « oreille » (Auzen), l’ouïe, Bina.

Je dois être sur cette ligne verticale, du milieu – c’est seulement là que je peux Le ressentir. Il s’agit de la ligne de Zeir Anpin, le Créateur. Et si je me déplace même légèrement sur le côté, Il disparaît!

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: