Le monde animé contre le monde humain

Dr. Michael LaitmanRabbi Akiva a dit: « Tu aimeras ton prochain comme toi-même, c’est la grande règle de la Torah! » Pourquoi l’amour pour le prochain est-il une grande règle, la fondation qui nous divise catégoriquement en deux moitiés: l’animé et l’homme ? Si je m’aime moi-même, alors je suis un animal, et si j’aime mon prochain, je suis humain. Comme un animal, je ne ressens que cette vie matérielle, mais quand je commence à aimer les autres, je ressens le Créateur et le monde spirituel.

La spiritualité est ressentie à l’intérieur de la force de l’amour que l’on appelle récipient spirituel ou Kli. En ce moment mon récipient, c’est l’amour égoïste, l’envie de m’aimer. Le monde que je ressens aujourd’hui se fait sentir à l’intérieur de ce désir. Dans cette réalité égoïste, je ne révèle que ce qui est bon ou mauvais pour moi.

Je ne révèle le monde et toute la diversité de ses nuances que par rapport à moi-même. Toutes les couleurs et les sons dans le monde dépendent de ce qui m’est utile et ce qui m’est nocif. Je crains une chose et je veux autre chose. Je repousse une chose et j’attire autre chose. Toute influence se révèle à l’intérieur de mes sens, qui fonctionnent en relation avec mon amour pour moi. Par conséquent, je ne vois rien qui ne se rapporte pas à mon amour-propre, je ne vois tout simplement pas son existence.

 Le fait est que je suis face à l’ Infini, mais que je ne le sens pas. En ce qui me concerne il me semble ne pas exister du tout, car cela ne me fait ni bien ni mal. L’amour égoïste détermine le volume de l’univers que je ressens. Ainsi, en dehors de tout le Monde de l’Infini, je ne ressens juste qu’une minuscule sphère, mon monde.

Quand je commence à sortir de moi-même, alors dans mon désir précédent je sens ce qui est bon pour les autres. En d’autres termes, je commence à aimer mon prochain. C’est ce qu’on appelle le monde Supérieur, spirituel. Quand je le révèle, je dévoile un univers totalement différent.

Si je me désaccorde des pensées égoïstes tournées sur moi-même, même dans un sens purement matériel, et que je commence à penser à mon ami, alors je sentirai un monde complètement différent, avec des problèmes et des solutions complètement différents. Lorsque je révèle ce qui est bon pour quelqu’un d’autre, alors par rapport à moi, ce sera appelé le Monde Supérieur, spirituel.
Cette personne va voir la même chose que son monde matériel et égoïste, mais quand je désire m’habiller dans sa réalité et révéler son monde en dehors de lui, il se transformera en mon monde spirituel.

Cet exercice me permet de sortir de moi-même et de sentir le Créateur. Je vais Le sentir au fond de toi, comme il est écrit, « Le Créateur réside dans sa nation. »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed