Dans la spiritualité, vous ne pouvez qu’être bon ou mauvais

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Qu’est-ce que cela signifie » nuire à mon ami » ? 

Ma réponse: Si c’est un ami dans un groupe kabbalistique, alors je lui nuis simplement en ne me souciant pas de m’unir avec lui parce qu’alors je perce un trou dans notre « bateau » commun, notre récipient spirituel commun. Ainsi, en étant paresseux je lui cause déjà un préjudice.

Si je ne travaille pas pour augmenter notre Kli spirituel partagé, ou même si je suis un peu paresseux, j’inflige du tort à autrui. Cependant, il nous semble que si nous ne sommes pas contre quelqu’un, que nous ne le tuons pas, ne le volons pas, alors tout est ok et que peut-on nous demander d’autre ? Nous ne comprenons pas que nous pouvons causer un préjudice, tout en étant de parfaits  » bons citoyens. »

Pourtant, cela ne suffit pas dans la spiritualité. Dans la spiritualité, si je ne passe pas chaque instant à me soucier de la façon de créer un récipient spirituel commun, alors je n’ai pas une bonne attitude envers les autres. Au moment où j’oublie de me soucier du Kli commun, je deviens un délinquant.

Il n’y a pas d’état intermédiaire, mais seulement un bon ou un mauvais. C’est la loi du Système Supérieur de notre connexion.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed