La majorité de la société et une poignée d’élus

Dr. Michael LaitmanEcrits du Rabash, Vol.3. Dargot Ha Soulam Articles, pg. 1774 (extrait): En ce qui a trait à la réalisation spirituelle, la société se divise entre la majorité et une poignée d’élus. La majorité a besoin d’être éduquée, d’apprendre à observer mécaniquement la Torah et les commandements. L’éducation qu’une personne reçoit l’oblige à mettre en œuvre ces actions.Une personne justifie son comportement, le pourquoi derrière les gestes qu’elle pose, en citant la manière dont elle a été éduquée – incluant les traditions qu’elle a apprises de l’environnement dans lequel elle a été élevée. Pour cette raison, l’éducation, l’habitude, empêchent une personne de ne pas garder la tradition, car l’habitude devient une seconde nature. Donc, toutes les habitudes, les mots, et les actions qu’une personne acquiert au fil de son éducation ne sont pour elle pas difficiles à observer.

Toutefois, si une personne veut effectuer des actions qui ne lui sont pas familières depuis le temps de son enfance, son corps questionne chaque action jusqu’à la plus infime : « Pourquoi fais-tu cela? » ou, en d’autres mots, « Qu’est-ce qui te pousse à le faire? ». Si une personne ne reçoit pas d’appui de son environnement, il doit se tourner vers le Créateur.

C’est pourquoi une telle personne est choisie et ne fait pas partie de la majorité. Elle a besoin de l’aide du Créateur, comme il est dit : « Celui qui vient pour se purifier (de l’égoïsme) reçoit de l’aide d’en Haut .» Il est incapable de puiser de l’aide de son environnement et cela oblige l’aide à venir d’en Haut.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed