La porte ouverte à la liberté

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Comment une personne peut-elle transgresser lors de la toute première étape de la double dissimulation (comme mentionné dans l’article 58, Introduction à l’étude des dix Sefirot )? À ce stade, elle ne voit pas vraiment la spiritualité, pour transgresser il faut être en mesure de voir ce qu’on fait.

Ma réponse: La Kabbale dit que vous êtes un criminel depuis le début, vous êtes né de cette façon. Nous sommes tous des criminels! Mais nous n’avons pas besoin d’être pris parce que nous sommes déjà emprisonnés en étant dans ce monde. Tout ce que nous pouvons faire, c’est nous rendre compte que nous sommes des criminels emprisonnés et que cet état nous est donné dès le début. Si quelqu’un veut quitter la prison, il peut aller de l’avant, la porte est ouverte! Toutefois, afin de le faire, il faut se changer soi-même.

Nos transgressions et nos erreurs nous révèlent la façon dont nous sommes face au Créateur. Si nous ne les voyons pas comme tel, il n’y a pas de fautes ou d’erreurs. C’est l’étape appelée «la Providence de récompense et de punition. » La récompense est l’occasion d’agir dans le don sans réserve. La punition est l’absence de celle-ci.

Les transgressions sont l’effet de la double dissimulation ; les erreurs sont l’effet d’une dissimulation unique. Une dissimulation est finie « Il n’y rien hormis Lui», et la seconde est terminée « Il est bon et fait le bien. » Si nous nous trompons dans les deux, c’est appelé une transgression. Si nous nous trompons dans l’un d’eux, c’est une erreur.

Par conséquent, il est plus facile de corriger les erreurs. En corrigeant une erreur, nous corrigeons la moitié d’une transgression, et cela devient plus facile à corriger en entier parce que la transgression est devenue une erreur. Essentiellement, nous sommes toujours en tarin de corriger des erreurs car même les transgressions d’abord tournent en erreurs et ne deviennent véritablement corrigées que lorsque nous commençons à recevoir pour donner sans réserve. C’est ce qu’on appelle le repentir de l’amour plutôt que la peur.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed