Monthly Archives: août 2010

Essayez d’effectuer le travail par vous-mêmes !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible de procéder par «la foi au-dessus de la raison » tout le temps? 

Réponse: Bien sûr que non. Toutefois, les kabbalistes ne discute pas de savoir si nous pouvons ou non procéder de cette façon, nous le devons tout simplement! Et quand nous ne le pouvons pas, nous demandons du secours, et le Créateur fait ce travail pour nous. Tout le travail est fait par le Créateur, et non par une personne. Mais nous devons Lui demander de l’effectuer.
Une personne doit arriver à une fin en essayant de faire le travail soi-même. Même si elle sait dès le début qu’elle est vouée à l’échec en tentant d’atteindre l’objectif en utilisant sa propre force, elle devrait toujours le faire. Ce faisant, elle découvre que le travail sera fait par le Créateur, et elle sait comment le Lui demander.
J’ai toujours existé dans un processus où je me meus le long d’une ligne droite du premier point (courant) jusqu’à l’objectif final, que je dois atteindre par tous les moyens. Le point final est le don sans réserve, l’amour pour le Créateur et pour les êtres créés, la foi au- dessus de la raison, et le don sans réserve au -dessus /sur la réception. J’ai besoin de quitter le point de départ et d’arriver au point final, et sur le chemin nous avons ce qui suit:
1re partie : Faire tout ce qui est en votre pouvoir! C’est la première chose et la plus importante !
2ème partie: Atteindre la déception totale dans ma propre force.
3ème partie: Comprendre que seul le Créateur peut me sauver.
4ème partie: commencer à travailler ensemble avec Lui dans le don sans réserve (Hafetz Hessed) et l’amour.
Mais alors que je suis encore au tout début, je dois compter sur mes propres forces et savoir que je vais sans doute arriver à la fin. Je ne peux pas me croiser les bras sur la poitrine et attendre l’action d’En Haut. Si je ne me suis pas exercé autant que je peux au cours de la première étape, si je ne fais pas tout ce qui est possible, alors je n’atteindrai jamais le désespoir et la compréhension de mon impuissance. Cela signifie que je ne me rendrai jamais compte que j’ai besoin de l’aide du Créateur. Si oui, comment puis-je réveiller la Lumière qui ramène vers le bien?
Les étapes s’enchainent l’une après l’autre et l’état actuel détermine et construit la suivante. Une personne ne sait pas exactement où elle se trouve et ce qui l’attend à la prochaine étape pendant le prochain moment. Toutefois, toute la progression est réalisée en raison de sa pression.

La perception d’un péché est repentance en soi

Dr. Michael LaitmanDans l’article «Quand une personne sait ce qu’est la crainte de Dieu », le Rabash écrit que le péché a lieu en particulier au cours d’une ascension quand une personne, en jetant au loin la foi, mérite l’amour du Créateur et décide de l’utiliser comme une base pour son travail. La personne pense qu’elle ne descendra jamais à nouveau puisqu’elle avance selon son bon sens. Cependant, elle redescend dans son amour de soi, dans le châtiment, par le fait qu’elle a perdu la foi.Et cette punition est la correction qui l’aide à retrouver le chemin direct pour monter l’échelle spirituelle.
C’est précisément la façon dont nous devrions interpréter nos états. Un état où il nous semble que nous sommes dans une descente et que nous avons reçu une peine est effectivement donnée pour notre correction. Ressentir le péché signifie ne plus pêcher. Un péché est ce que nous avons fait avant cela! Et le sentiment d’une faute commise est déjà correction.

Dr. Michael LaitmanLe travail que nous faisons avec notre communauté spirituelle est très similaire à l’effet « Tamagotchi » (un jouet japonais qui oblige quelqu’un à s’occuper de quelque chose de virtuel et d’inexistant). Le joueur devient alors tellement consommateur et fixé sur le jouet que pour lui, il devient plus que réel! Il doit tout simplement arrêter tout ce qu’il fait et prendre soin du jouet, le « nourrir. »Curieusement, l’égoïsme ne l’empêche pas de prendre soin de lui. Après tout, ce n’est pas une autre personne avec quiil a besoin de rivaliser, c’est plutôt en résumé un être « facile à soigner », même s’il impose subtilement sa propre volonté à la personne.

La même chose se passe dans notre stimulateur spirituel: D’une part, nous nous séparons des gens et nous créons quelque chose d’abstrait où je dépersonnalise absolument tout le monde, je les sépare de leur corps, de leur l’apparence et de leur personnalité. Mais je laisse leurs points dans le cœur, leurs aspirations à l’unité pour le bien, la révélation de la force commune de l’amour: le Créateur.

D’autre part, c’est néanmoins notre désir, notre aspiration qui est captée du corps et de tout ce qui nous sépare les uns des autres. Au contraire, nous sommes unis par notre rêve commun, notre besoin commun d’atteindre l’objectif et de ne le faire qu’ensemble.

Ce système est déjà devenu une communauté supranationale, multilingue. Elle deviendra la racine spirituelle commune de toute l’humanité parce que l’idée est de réunir toutes les personnes dans le monde. Dans un premier temps, nous avons mis toutes nos forces dans la création d’un système de connexion, d’amour et de don sans réserve entre nous. Et après, « l’Arche porte ceux qui la portent »: cela prendra les devants et commencera à nous former avec la Lumière Supérieure, qui se manifestera en son sein dans la mesure où nous créons le récipient du don sans réserve.

Dans ce système, nous donnons la possibilité à la Force Supérieure de la nature qui existe dans l’unité entre les peuples à «entrer» en nous et se manifester entre nous. Et cela commencera à fonctionner en nous, nous nourrir, et nous conduire droit vers le but de la création.

Réjouis-toi de la révélation des méchants

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, Etude des dix Sefirot, partie 7, Questions et réponses, point 7: Les Akhoraim de Noukva sont NHY de Noukva, où il y a la principale prise des Klipot tant qu’ils manquent de He’arat Hokhma. Il en est ainsi parce qu’elle est adjacente aux Klipot quand elle met fin à la Lumière d’Atsilout et de là commencent vers le bas les Klipot, par le moyen de « Ses pieds descendent vers la mort. »Tous les écrans anti-égoïstes qui ont accompagné les désirs dans leur descente du Monde de l’Infini au degré de Malkhout de Atsilout finisssent à Noukva. La fin des écrans, et les désirs égoïstes « s’agrippent  » à Noukva car à travers elle il y a une chance de capter la Lumière.

Noukva, avec ses neuf Sefirot inférieures, descend vers les mondes de BYA (Beria, Yetzira, Assiya) et n’a pas la force de résister aux forces impures (Klipot). Néanmoins, elle reste en «équilibre» avec elles. Lorsque le Supérieur réside dans les Klipot, et que les Klipot sont capables de « saisir » quelque chose de lui, par la même occasion, le Supérieur est en mesure de « saisir » la Klipa, d’analyser ce désir et de le corriger. C’est ce qui arrive constamment avec les âmes brisées dans Malkhout de Atsilout. Dans la mesure où elles veulent « s’agripper  » à ce sujet et en tirer sa Lumière, elle peut les attirer et les corriger.

Sans travail mutuel, où chacun s’efforce de tirer du côté opposé à lui-même, il n’y aurait pas de discernement et de correction. Par conséquent, tous nos travaux (comme la Torah le décrit) se composent de transgressions et de corrections qui ont lieu, encore et encore. Toutes ces fluctuations dans les deux sens, de la sainteté à l’impureté, et vice versa, se produisent entre Noukva et les âmes brisées qui doivent découvrir leur état brisé.

Ces parties brisées se révèlent seulement quand elles sont unies avec Noukva, sinon, elles ne voient pas qu’elles sont brisées. Comme résultat de cette action, le Créateur (Zeir ANPIN) est éveillé, et la Torah en parle quand elle décrit comment le Créateur parle avec Moïse et appréhende son peuple pour un autre péché.

De cette façon, Noukva découvre dans l’âme que ses désirs sont égoïstes. Noukva élève une partie de l’âme qu’elle est capable d’intégrer en elle-même jusqu’à Zeir ANPIN. Zeir ANPIN, le Créateur, vient et crie: «Qu’as-tu fait ? » C’est la bonne réaction aux désirs qui bientôt vont être corrigés.

Nous n’avons tout simplement pas compris la Torah. Elle ne parle pas de transgressions, mais seulement de la façon dont les désirs sont révélés quand ils viennent à la correction. A l’instant où ils sont révélés, nous nous «réjouissons de la révélation des méchants», comme le Baal HaSoulam écrit. Nous nous réjouissons parce que les « méchants » qui ne sont pas révélés n’ont aucune chance de correction. Et qui sait quand cela va se passer?

Les kabbalistes à propos des kabbalistes, partie 11

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.
Suivre les chemins des kabbalistes
Le moyen de réussir le mieux, pour celui qui veut apprendre la sagesse, est la recherche d’un véritable kabbaliste et de suivre toutes ses instructions, jusqu’à ce qu’il soit récompensé de la compréhension [dans ses désirs corrigés] de la sagesse [de la révélation du Créateur] dans son propre esprit, qui signifie le premier discernement [du Créateur lui-même]. Par la suite, on sera récompensé par sa transmission de bouche à bouche [dans un écran, une étude ,une adhésion mutuelles], qui est le second discernement, et après cela, une compréhension [ intérieure] par écrit, qui est le troisième discernement. Alors, on aura hérité de toute la sagesse et des instruments venant de son maître avec aisance, et on se retrouvera avec tout son propre temps pour développer et élargir [ses révélations du Créateur].
–  Baal HaSoulam « De l’enseignement de la Kabbale et de son essence »

Un Guide au Livre du Zohar: l’échelle pour toute la récompense du monde

Dr. Michael LaitmanDes extraits de mon prochain livre, Un guide pour Le Livre du ZoharLe Baal HaSoulam, «Introduction au Livre du Zohar », Point 58: Et j’ai nommé ce commentaire du Soulam (l’échelle) pour montrer que le but de mon commentaire est comparable au rôle d’une échelle: si vous avez un grenier rempli abondamment, alors vous n’avez besoin que d’une échelle pour y parvenir. Et puis, toutes les richesses du monde seront entre vos mains.
Il n’est pas utile d’ouvrir le Livre du Zohar sans le commentaire du Soulam. Il y a bien quelques commentaires écrits sur Le Livre du Zohar, mais celui du Soulam est le seul qui nous élève au niveau de la perfection du Créateur. Il en est ainsi parce que le Baal HaSoulam a monté tous les 125 degrés où « se trouvaient » les auteurs du Zohar au moment où ils l’ont écrit et ont pour nous divulgué Le Zohar de leur hauteur.

Le commentaire du Soulam adapte Le Zohar aux âmes modernes qui émergent aujourd’hui dans ce monde. La lumière du Livre du Zohar corrige nos âmes et leur permet de « faire face » au Zohar (lqsplendeur supérieure de la Lumière Supérieure) d’une manière qui peut nous faire revenir à l’unité à travers laquelle le Créateur se révélera à nous.

La Soulam nous aide à nous positionner dans la ligne du milieu , afin que nous correspondions à la forme par laquelle la Lumière Supérieure descend vers nous (une combinaison des mesures de la miséricorde et du jugement) et que nous puissions donc en bénéficier. La ligne du milieu est une formule par laquelle nous devons combiner correctement deux forces qui existent dans la nature: la force du Créateur (don sans réserve, abondance et Lumière) et la force de la créature (le désir de recevoir du plaisir). Notre travail consiste à construire ensemble la ligne médiane et c’est le seul choix que nous ayons.

Le commentaire du Soulam nous permet de construire la ligne médiane, et par conséquent, depuis son écriture , il n’existe aucun autre moyen de réaliser Le Livre du Zohar, sauf en se conformant à lui. En vérité, le Baal HaSoulam oriente notre vision, notre approche, et nos sensations d’une manière que tout ce qui est écrit dans Le Livre du Zohar pénètre en nous par « la ligne médiane » (le terrain du milieu).

Journée de l’Unité – 29 août 2010: joindre les mains de l’humanité

Aujourd’hui c’est la Journée de l’Unité et de nombreux groupes de Kabbale et des étudiants individuels du monde entier y participeront en se connectant à nous en direct via l’Internet et la chaîne de télévision. Dans l’unité nous atteindrons le résultat souhaité pour tout notre travail, le résultat final de la création tout entière parce que l’unité est le moyen, le récipient pour la révélation du Créateur, quand Il se révèle «un pour Un», comme il est écrit dans le livre du Zohar.C’est la seule réalité que nous pouvons souhaiter, où, au lieu de se ressentir soi-même, chacun se sent «quelqu’un» qui incorpore en Lui-même chacun de nous. Quand tout le monde perd son propre «moi» et ne ressent que «nous» à la place, la réalité devient complètement différente. Elle est créée «au-dessus de nous» et est appelée Malkhut du monde de Atsilout ou Shekhina.

Les âmes brisées existent dans le monde de BYA et sont considérées comme «séparées de la sainteté», tandis que dans Malkhout du monde de Atsilout, au-dessus du monde de BYA, il y a le lieu de notre unification. Ainsi, en aspirant à nous unir, nous construisons la Shekhina et en elle, nous révélons le Créateur qui est appelé Shokhen.

C’est pourquoi le jour où nous tous nous nous engageons dans la construction de cette unité c’est un jour spécial. Nous avons besoin de l’apprécier et d’essayer de nous y connecter autant que possible !

Le lieu où se rencontrent les cœurs

Dr. Michael LaitmanUne personne fait des progrès dans la mesure où elle s’investit dans notre stimulateur spirituel. Je ne rentre pas dans le stimulateur juste pour répondre aux questions. Personne ne se soucie de mes réponses. Le programme conserve la trace de ce que j’ai répondu ou pas, si je me suis connecté ou non. Cela n’a pas de valeur. Ce qui importe c’est avec quelle crainte et quelle appréhension intérieure je me suis connecté et ce que je voulais laisser là-bas, quelle partie de mon cœur. Ceci est très important

Les kabbalistes à propos des kabbalistes, partie 10

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.Suivre les chemins des kabbalistes

Ainsi, une personne a-t-elle le choix [qui est la seule action qu’elle est capable de faire alors que toutes ses autres actions dépendront de la mise en œuvre de son libre arbitre] de se rendre à un endroit où il y a des justes [ceux qui veulent justifier le Créateur en se corrigeant eux-mêmes]. Elle peut [en dépit de son égoïsme terrestre] accepter leur autorité, et puis elle recevra [si elle est capable de s’annuler] tous les pouvoirs [de don sans réserve et d’amour] dont elle manque à cause de la nature [ égoïste] de ses qualités propres. Elle recevra des justes.
C’est l’avantage de « plantés dans chaque génération», de sorte que chaque génération aurait quelqu’un à qui se confier, à qui s’attacher, et de qui recevoir la force nécessaire pour s’élever au degré d’un juste. Ainsi, [en raison de leur capacité de donner sans réserve et d’aimer qu’elles ont pris des justes], ces personnes aussi, par la suite deviennent justes [et sont obligées par la suite de transférer leurs pouvoirs à leurs disciples.]

Il y a un dépôt à votre nom qui vous attend

Dr. Michael LaitmanLe Créateur a créé un seul état: un désir plein de Lumière appelé le Monde de l’Infini. Nous sommes dans l’infini, mais nous ne ressentons pas notre état véritable. C’est parce que nos désirs ont été délibérément corrompus et maintenant nous ce défaut en nous. En d’autres termes, nous sentons un monde de l’Infini corrompu dont tout l’immense désir a été divisé en un nombre infini de particules et chaque particule a été divisée en 613 désirs supplémentaires. Le défaut est que l’intention de donner a été remplacée par une intention égoïste pour son propre intérêt, pour se satisfaire et prendre soin de soi au lieu de s’unir.
Corriger ces 613 désirs particuliers signifie  » écouter Ses instructions » et tous les 613 « recommandations » sur la façon d’atteindre l’état corrigé. Quand nous atteignons la correction en remplaçant notre intention actuelle égoïste avec celle de donner, nous allons révéler la Lumière qui remplit notre désir corrigé dans le monde de l’Infini. C’est comme si nous revenions à l’Infini, redevenions conscients, et que nous recevions toute la Lumière qui remplit nos désirs corrigés là où elle a toujours été présente comme un dépôt caché et secret.
Nous revenons au bon état dans lequel nous avons toujours été, mais sans avoir remarqué le plaisir qui nous avait satisfait parce que c’était le plaisir de donner. Toutefois, nous avions été pointés vers ce but et réglés sur la longueur d’onde de la réception. Pour cette raison, nous avons juste ressenti une force minuscule qui soutient la vie, qui nous a été donnée pour revenir à l’état corrigé, à la place de tout le plaisir immense.
Ainsi, nous réalisons les 613 recommandations pour corriger nos 613 désirs, pour recevoir les 613 Lumières en eux, et atteindre ainsi la Fin de la Correction. Toutefois, cet état final existe déjà et attend que nous le ressentions dans nos intentions de don sans réserve. C’est pourquoi ces 613 commandements sont appelés «Pkoudin« (du mot«Pikadon« qui signifie le dépôt). Il est le dépôt qui a été déposé sur notre compte par le Créateur, dès le début et attend notre correction.

Page 1 des 812345Dernière »