La plus difficile et la plus facile des sciences

Dr. Michael LaitmanIl est connu que le Créateur a créé seulement le désir d’avoir du plaisir. Ce désir, «le corps», développe et produit un esprit ou «tête» en lui-même pour l’aider à atteindre ce qu’il désire. Tout l’esprit ou «chef» travaille pour le désir d’avoir du plaisir, le « corps ». Si le désir ou le «corps» a besoin de quelque chose, alors l’esprit ou «tête» commence à agir en vue d’atteindre la chose désirée. Si le corps n’a besoin de rien, alors c’est comme si il n’y avait pas d’esprit ou de «chef». Ainsi, la présence de l’esprit ou «tête» est définie par la taille et le niveau du désir.Lorsque l’on étudie le Talmud Esser Sefirot en essayant de le comprendre mentalement, alors nous essayons de comprendre quelque chose qui n’existe pas encore dans notre désir. C’est parce que le Talmud Esser Sefirot ne parle que des actions de don sans réserve qui sont au dessus de nos désirs égoïstes. C’est pourquoi il est impossible de comprendre le sens des actions spirituelles, la tête (l’esprit) ne peut que penser au niveau des désirs corporels. Elle ne peut percevoir que ce que le désir comprend. Et si quelque chose est absent dans le désir, alors il n’est pas non plus présent dans la tête

C’est ainsi que la nature matérielle est construite ainsi que le monde spirituel. Le corps et la tête se rapportent à un « Partsouf »ou état.

Par conséquent, si vous voyez une personne qui est très compétente dans la connaissance des mondes supérieurs, alors soit elle est déjà dans le monde spirituel ou elle l’étudie de façon purement mécanique, et non pour corriger le désir. Elle peut étudier et connaître beaucoup de théorie, comme les kabbalistes » que le Baal HaSoulam a rencontré une fois à Jérusalem.

Toutefois, il est impossible pour une personne qui est venue pour corriger son désir de comprendre la structure du Monde Supérieur jusqu’à ce que le phénomène au sujet duquel il lit dans le livre, commence à être révélé dans son désir, au moins un peu. Avec cette révélation initiale, il aura déjà la capacité de se rappeler quelque chose, d’en parler, et de l’imaginer en quelque sorte.

Par conséquent, ce n’est pas une mauvaise chose si une personne étudie depuis longtemps et ne sait rien encore. En fait, c’est un signe qu’elle progresse correctement. Son désir et son esprit sont reliés entre eux, et son esprit ne fonctionne que dans la mesure où il a corrigé son désir. Il s’agit de la plus saine forme de développement.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed