La demande de pardon avant la nouvelle année

Dr. Michael LaitmanAvant Roch Hachana (Nouvel An), il est de coutume de se repentir de ses péchés et de demander pardon.

De l’article du Rabash : «demande de pardon »: Si une personne demande au Créateur pour Son pardon, cela signifie qu’elle réalise la véritable raison de ses péchés. Si elle n’a pas la foi complète, alors elle prie le Créateur de lui donner le pouvoir d’obtenir la foi dans son cœur.

C’est là que réside la différence entre quelqu’un qui a déjà obtenu la foi (attribut de don sans réserve) et est donc appelé «Israël» (aspirant vers le Créateur) et quelqu’un qui n’a pas obtenu la foi et est donc appelé «Gentils» («étranger», qui signifie quelqu’un avec un ensemble différent de désirs puisque le désir [Ratzon] vient du mot Aretz terre] [et, par conséquent, «Gentil» est celui qui n’aspire pas vers le Créateur).
Ceux qui ont atteint la foi permanente sont en mesure de faire la différence entre les deux niveaux de développement spirituel et de bénir le Créateur pour être en mesure de monter du niveau appelé «Gentil» au niveau «Israël»: «Merci, mon Seigneur, pour ne pas faire de moi un Gentil. « 

Un «étranger» est une personne qui agit pour son propre compte; «Israël» ou « Yehoudi » est celui qui veut s’unir au Créateur afin de Lui donner. Les deux parties sont présentes dans chaque personne: la partie non corrigée (où gouverne l’égoïsme) et celle corrigée (où gouverne la propriété du don sans réserve).

Ceci constitue la différence entre un «étranger» et «Israël» et c’est un indicateur de tous nos péchés. Nous devons toujours rester au milieu. Ce type d’auto-analyse signifie le début d’une Nouvelle Année (nouveau changement).
Tout le monde doit se sentir comme un « Babylonien » qui est confrontée au choix de l’endroit où aller: suivre Abraham et devenir« Israël » (celui qui cherche le Créateur, la qualité du don sans réserve) ou suivre le chemin du reste du monde, le chemin de l’égoïsme.
Tout est mesuré seulement par rapport à la propriété du Créateur (le don sans réserve), qui est, dans la mesure où nous voulons que cette propriété nous contrôle et nous dirige dans tout ce que nous faisons, consciemment ou non. Nous devons imaginer le Créateur que comme une force interne qui régit une personne, plutôt que comme une influence extérieure.
Il est évident qu’une personne n’a pas péché en ayant des désirs égoïstes car elle a été créée de cette façon. Toutefois, si elle choisit de rester dans son égoïsme, alors c’est appelé un péché. La première fois que cela se produit, ce n’est pas appelé un «péché» (comme il est dit à propos du péché d’Adam HaRishon); ce n’est que la première clarification de l’action, sa cause et sa conséquence. Mais quand j’ai déjà révélé mon péché (l’ego) et que je suis d’accord avec sa gouvernance sur moi, cela signifie que j’ai « péché. » Ceci est un test qui montre vers quoi je tends vraiment.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed