Le goût sucré de la vérité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je sais à quoi ressemble «l’amer par rapport au sucré », mais qu’est-ce que « le vrai contre le faux » ?
Réponse: Dans notre monde la vérité n’a pas de goût, on ne ressent que le sucré ou l’amer. Ce n’est pas le cœur, mais l’esprit qui affirme ce qui est vrai et ce qui est un mensonge.
Le mensonge est quelque chose qui n’est pas aimé, mais la vérité et le mensonge ne sont pas vraiment compris parce que nous n’avons pas les instruments pour les discerner. Nous nous sentons mieux en disant la vérité, mais ce n’est pas vraiment la vérité, mais simplement une douce sensation de la raconter. Notre discernement du «vrai contre le faux » se transforme en «doux contre amer » selon l’évaluation de notre ego.

Cela signifie que nous utilisons un seul critère de « sucré contre amer  » parce que même notre esprit fonctionne pour satisfaire notre « estomac ». En d’autres termes, l’esprit d’une personne est subordonné à son égoïsme. Toutefois, le mensonge et la vérité dont parle la Kabbale ne peuvent être connus que par la qualité du don sans réserve, que nous n’avons pas encore. Ce n’est que par cette propriété que nous pouvons comprendre que le don sans réserve est la vérité. Il ne s’agit pas d’une manière quelconque de ce qui se passe dans notre désir de recevoir du plaisir, c’est-à-dire de savoir s’il est rempli ou non.
Par conséquent, afin de nous élever au-dessus de nos corps animés et de nous libérer de lui, nous avons besoin de la Force Supérieure, la Lumière qui ramène vers le bien. Ces forces n’existent pas dans notre monde, qui fonctionne uniquement sur le désir égoïste. Si nous voulons être capables de discerner entre le bien et le mal, nous avons à nous élever au degré d’Adam HaRishon (le premier homme), qui a pu voir le bien et le mal, quand le serpent lui ouvrit les yeux. D’une part il a été un « poison », mais de l’autre, nous pouvons l’utiliser comme médicament.
Pourquoi Adam HaRishon, le premier degré spirituel révélé à l’âme, s’est immédiatement divisé ? Il y avait un désir. Pourquoi s’est-il divisé en deux, homme et femme, Adam et Eve, et pourquoi a-t-il plus tard, brisé de plus en plus de personnes jusqu’à ce qu’il y en ait des milliards?
Il en est ainsi parce que la correction est impossible sans briser Adam en de multiples âmes. Chaque âme doit avoir un petit but précis et spécial; elle doit effectuer une certaine mission, comme chaque cellule d’un organisme qui a une fonction définie et spécifique. Par exemple, les ordinateurs sont exploités par le système binaire, qui ne comprend que «0» et «1». Cela ne semble pas très compliqué, mais regardez le résultat exceptionnel qu’un tel système simple produit!
C’est pourquoi les âmes ont été divisées, sinon nous ne serions pas en mesure de mener à bien notre correction. Même aujourd’hui, malgré le fait que nous soyons divisés en petites particules et que chaque personne porte une mission spéciale et spécifique, voyez seulement comment nous sommes confus, incapables de comprendre ce que chacun de nous est censé faire.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: