À travers le chas de l’aiguille dans un nouveau monde

Dr. Michael LaitmanTout est le résultat de l’effort. N’attendez pas pour que les choses changent d’elles-mêmes. C’est seulement par notre effort pour nous unir que nous tirerons la Lumière sur nous. Plus l’effort est grand, plus l’influence de la Lumière est grande, et vice versa. La Lumière est au repos, et seulement quand nous aspirons à nous unir ensemble nous l’obligeons à nous unir.

Nous nous rapprochons les uns des autres, et, ce faisant, nous nous rapprochons de la Lumière. Quand nous nous distançons les uns des autres, nous nous éloignons de la Lumière. Mais nos efforts ne sont jamais perdus, et « centimes après centimes ils s’accumulent en un grand capital. » Chaque fois que nous essayons de nous unir, la lumière nous influence, et même si nous nous distançons les uns des autres tout de suite après, la correction faite par la lumière reste, rien n’est perdu, et nous passons à la suivante.

Ces processus de «compressions» et «expansions» sont comme des entrées-sorties ou comme le travail du cœur. Nous nous unissons, la lumière nous influence, corrige notre connexion et évoque immédiatement le degré suivant non corrigé. Encore une fois nous devons faire des efforts, donner l’occasion à la Lumière de nous unir une fois de plus, et encore une fois la correction entraîne l’état suivant non corrigé. Et ainsi de suite jusqu’à ce que toutes les 125 corrections soient terminées.

Chaque fois je monte au-dessus de mon désir non corrigé, puis je le met en place pour la correction. La première étape est quand mon point dans le cœur traverse la Machsom. Puis il tire une partie du désir sur le Machsom, la partie qui peut être au-dessus (la foi au-dessus de la raison, Bina au-dessus de Malkhout). Et ainsi de suite, jusqu’à ce que je transfère progressivement tout mon désir sur la Machsom, une partie à la fois, pour être au-dessus de lui, après avoir acquis les qualités du don sans réserve au-dessus de la réception. Cela est le degré de Haefetz Hessed ou Bina, la qualité du don dans le but de donner. Maintenant, mes erreurs deviennent des mérites, et mes péchés des erreurs.

Puis je passe à la phase suivante: Grâce à un petit trou dans la barrière suivante, je perce dans le domaine de l’amour des autres. Mon point dans le cœur est le premier à le faire, et puis toutes les parties de mon désir sont reportées à ce degré. Dans la mesure où je peux les utiliser pour le bien de l’amour (accomplissement) d’autrui, je transforme l’ego en un désir de recevoir pour l’amour du Créateur.

 
Chaque fois nous travaillons avec notre ego vers une plus grande unité, en tirant la Lumière à travers nos efforts pour l’équivalence de forme. Je désire, et le Créateur répond à mon désir, effectuant toutes les actions.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed