Passer des étincelles de Lumière à l’ennemi

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si une personne n’est pas suffisamment prête pour le Congrès et participe, ellle dira: «C’est bien beau. Les gens s’unissent et ce n’est pas une mauvaise chose. » Toutefois, ellle n’aura pas le sentiment que cette union possède quelque chose de supérieur, qu’elle est différente des autres types d’union. Est-il correct pour elle de quitter la Convention en se sentant de cette façon?

Réponse: Chaque personne a son propre but dans la vie. Le Congrès est un rassemblement de gens qui veulent atteindre le Créateur et le Créateur ne peut être atteint que si vous aimez votre prochain comme vous-même.

Nous ne sommes pas opposés à ce que les gens les plus différent viennent à nous. Leur faire voir qui nous sommes. Même si une personne est opposée à la Kabbale ou à nous en particulier, cela l’aidera à savoir exactement pourquoi elle est contre.

Dans tous les cas, lorsque nous entrons en contact avec toute personne, quelle que soit sa relation avec nous, nous lui passons une partie de la Lumière et ainsi le monde entier progresse vers la correction. C’est exactement pourquoi la brisure s’est produite, sauf que c’est arrivé dans un état plus dramatique. La rupture était nécessaire afin de passer des étincelles de lumière dans les Kelim qui ne peuvent pas recevoir la lumière autrement. Après la rupture, nous pouvons passer la Lumière à tous ceux qui utilisent les différentes formes de connexion, même celles qui ne sont pas très agréable.
Par conséquent, même si nos ennemis et adversaires ont un lien avec nous, c’est une bonne chose. Il s’agit d’une forme de connexion qui n’est pas «Panim be Panim » (face à face), mais «Panim be Akhor » (face à dos) ou même « Akhor be Akhor » (dos à dos). En tout cas, c’est une forme de connexion. C’est pourquoi les gens ont parfois envie de se battre pour entrer en contact les uns avec les autres.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: