Qui nous conduit à travers la Makhsom?

Dr. Michael LaitmanLe Zohar, chapitre « Beshalach (Lorsque Pharaon envoya), « Point 180: Pour la traversée de Yam Souf [la mer Rouge] et la noyade des Égyptiens, leur racine élevée dans la sainteté, dans AA, ont dû être annulées en premier. Ce n’était pas possible, sauf grâce à la grande lumière d’Atik, qui est la racine de tout.La Gouvernance Supérieure nous vient du Partsouf Arich Anpin (AA) où tout est ordonné selon le Tsimtsoum Bet, les trois lignes et Bina qui est sortie des limites de Rosh de AA. C’est pourquoi nous sommes gouvernés de telle sorte que nous devons aller selon la foi au-dessus de la raison, selon trois axes, en acquérant des écrans de Bina sous la seconde restriction (Tsimtsoum Bet).

Le Partsouf Atik est déjà la première restriction (Tsimtsoum Alef) et il est donc appelé Atik, qui vient du mot « Neetak« – séparé et détaché du monde d’Atsilout et de tous les mondes inférieurs. Atik est vraiment l’infini. Par conséquent, l’action qu’il effectue est au-dessus du système où nous sommes. La Lumière d’Atik ne se soumet pas à nos lois, Elle est au-dessus de celles-ci et au-dessus de notre nature.

Nous sommes sous Tsimtsoum Bet et en tant que résultat du Monde de Nekoudim, la brisure et les corrections dans les Mondes d’Atsilout et de BYA (Beria, Yetsira, Assiya). Nous sommes soumis à de nombreuses restrictions, mais elles sont toutes organisées de sorte que nous devons tout d’abord être au niveau de Bina et seulement ensuite légèrement attacher les désirs de réception (Kelim), évoquant la lueur de Hokhma à l’intérieur des Kelim qui donnent sans réserve.

C’est pourquoi nous ne comprenons pas comment c’est possible qu’une telle énorme correction puisse arriver pour permettre de nous séparer des «Egyptiens», de sortir de la volonté de se réjouir en nous élevant au-dessus. Nous ne percevons que de très faibles Lumières qui viennent d’En Haut progressivement, étape par étape, comme «des gouttes de chance» (Mazalot).

C’est pourquoi tout notre passage à travers la Makhsom semble impossible jusqu’à ce que la grande Lumière de GAR de Hockhma vienne, qui se trouve au-dessus de toutes nos qualités et des lois du Tsimtsoum Bet. C’est ce qu’on appelle la traversée de la Mer Rouge (Kriyat Yam Souf), l’action de la lumière de GAR de Hochma .

Par conséquent, l’état à travers lequel nous passons est appelé l’obscurité égyptienne. Lorsque GAR de Hochma brille à l’intérieur des désirs qui ne sont pas encore prêts, il leur apporte une obscurité si grande que nous ne pouvons même pas l’imaginer. La Lumière qui passe à travers un désir non corrigé évoque en elle ces phénomènes.

Toutefois, la lueur de la Lumière de GAR de Hochma qui nous vient d’Atik ouvre cette différence ou ce «mur de fer » appelé « la mer Rouge ». Il n’y a pas de mer Rouge, il n’y a pas de fin. Plutôt, la Lumière qui vient l’annule et nous pouvons alors passer par là.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: