Daily Archives: 2 novembre 2010

Un Mini-monde de l’Infini

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que dois-je recevoir du Créateur dans la mesure de mon équivalence à Lui?
Réponse: Dans le degré de ma ressemblance avec le Créateur, je reçois Son esprit et la sensation. Je communique avec lui par l’esprit et le ressenti et j’obtiens la même sensation d’unité, de complétude, et d’éternité qui existent en Lui. Dans mon récipient « ligne » je reçois des récipients en «cercle».

Le système Supérieur a été construit de telle sorte que de chaque «cercle» s’étendrait une « ligne » (le désir limité par l’écran), suivie par un « cercle » et une « ligne » à nouveau. Dans la mesure de mes efforts « de bas en haut »: j’exerce une force pour remonter sur le premier cercle qui est considéré comme la première révélation du Créateur et le premier degré de similitude avec Lui. J’exerce un effort à nouveau pour plus Le révéler dans le cercle suivant.

Avec chaque nouvelle étape, je travaille avec ZAT de Bina (les sept Sefirot inférieures de Bina), et le degré Supérieur est pour moi GAR de Bina (les trois premières Sefirot de Bina) avec qui je ne peux pas travailler et que je reçois d’En-Haut comme un résultat de l’adhésion. De cette façon, je grimpe les 125 marches de l’échelle spirituelle.

« Dans la ligne droite » je fais des efforts par moi-même, je m’annule, je travaille avec les écrans anti-égoïstes, et communique avec d’autres personnes. Dans la mesure où j’ai terminé ce travail, j’arrive à la révélation du Créateur, l’état d’un «cercle», la perfection, un mini-monde de l’Infini.

Votre propre Haggadah de Pâque

Dr. Michael LaitmanSortir de l’exil, c’est sortir de notre désir égoïste, en nous élevant au dessus de lui grâce à la foi au-dessus de la raison, de Lo Lishma (pour soi) à Lishma (pour le Créateur), de l’amour de moi-même à l’amour des autres. Que subissons nous en préparant cet exode et la fuite de notre « désir de recevoir» au «désir de donner sans réserve « ? Il est primordial pour nous de le savoir puisque nous nous approchons de cet état en ce moment.
«Voici le pain de l’affliction mangés par nos ancêtres dans le pays d’Egypte » (Haggadah de Pâque). Lorsque nous résidons dans notre ego, nous mangeons « le pain du pauvre » parce que nous sommes des mendiants en ce qui concerne la spiritualité et que nous recevons seulement un petit peu de Lumière, une étincelle minimale de vie (Kista de Hayouta) appelée aussi « faible illumination » (Ner Dakik) qui donne vie à tout notre monde.

Ce n’est pas le « pain » mangé en Egypte. En Egypte, il y a beaucoup de nourriture. Notre ego nous donne tout: s’il vous plaît, profitez-en! Cependant, dès que nous commençons à désirer le monde spirituel, bien avant la sortie de l »Egypte » égoïste, nous commençons à goûter le « pain du pauvre», car nous ne comprenons pas comment on peut atteindre le don sans réserve et ce qu’il y a de bon en lui.

Je n’y goûte aucune saveur. Tout est sec et insipide comme un simple cracker à base de farine et d’eau. Voilà à quoi ressemble pour moi le monde spirituel où je marche. Dois-je fuir l’Egypte prospère, tout le plaisir des marmites remplies de poissons et de viande, riches et délicieux, pour vivre sur le pain de l’affliction dans le désert? Est-ce à quoi j’aspire?

Cependant il en est vraiment ainsi. C’est pourquoi il est écrit que «le commandement de manger du pain sans levain (matzot, le pain du pauvre) a été donnée aux fils d’Israël, bien avant leur sortie d’Egypte comme un symbole de libération qui arrivera dans la hâte. »

«Dans la hâte» signifie que sinon il est impossible de quitter l’égoïsme. La spiritualité a l’air si peu attractive et si répulsive qu’on doit sortir en s’y précipitant en raison de la force agressive extérieure qui nous retient venant de l’égoïsme. Je suis par moi-même incapable de sortir de ce monde merveilleux, tel qu’il m’apparaît dans mon désir égoïste.
Comme pour le monde spirituel, cela semble lancer une obscurité noire à mon ego. Il n’y a rien d’attrayant pour mon égoïsme, et je ne veux pas le voir. Par conséquent, la fuite ne peut être faite qu’«en hâte», je suis jeté brusquement en dehors de là. Espérons que la même chose se produira pour nous.

Préparez-vous à vous enfuir

Dr. Michael LaitmanNous sommes tous hors du monde spirituel, dans la même servitude égyptienne que décrit la Haggadah de Pessah [pâque]. Par conséquent, nous avons besoin de faire le tri et de réaliser à quel point nous sommes prêts pour la possibilité d’échapper à ce qui peut nous être présenté à tout moment. Serons-nous capables de fuir?Pour le moment, le travail spirituel a pour nous un goût sec et insipide de matzot (pain azyme). Par ailleurs, l’amour des amis a un goût amer, et nous n’en voulons pas. Tout cela signifie que nous sommes en exil de la spiritualité. Nous pensons que le monde spirituel est beaucoup plus élevé, mais je suis exilé de lui parce que je suis incapable d’apprécier et de comprendre combien il est bon. Dans mes organes sensoriels, je l’expérimente comme mauvais, ce qui signifie que je suis dans l’obscurité.

Ce n’est pas l’Egypte elle-même qui est sombre, l’Egypte, en tant que telle, est un empire énorme et riche, éblouissant et abondant. L’obscurité résulte de ma recherche de spiritualité alors que je suis en Egypte. Je me sens en exil par rapport à la spiritualité, et pour moi c’est le « pain du pauvre »

Je n’expérimente cet état que si je veux quitter l’Egypte, et je dois accepter de manger un pain simple afin de me préparer à sortir. Je suis d’accord pour fuir si je crois que l’Egypte me menace avec les plaies d’Egypte, et que je ne peux pas supporter un tel état plus longtemps. Je sens que je désire vraiment m’unir avec les autres, mais le Pharaon ne me laisse pas.

Je souhaite avancer au moins un peu et à partir de cet esclavage égoïste atteindre une certaine forme de don sans réserve. Je ressens qu’il y a une vie seulement dans le don sans réserve, mais pour l’instant, je suis dans Lo Lishma (pas en Son Nom), dans l’égoïsme, et je souhaite l’utiliser pour gagner, pour échapper à Pharaon qui m’apporte des malheurs.

Une telle attitude doit se former dans le groupe afin que nous puissions commencer à pleurer de tels travaux forcés, Moshe (Moïse) nous tirerait de suite, et le Pharaon se montrerait dans toute sa force, me faisant savoir que l’utilisation de l’égoïsme ne nous promet rien de bon à l’avenir. Après tout, le point dans le cœur a atteint une telle opposition à l’égoïsme que nous ne pouvons plus le supporter.

Nous nous sommes connectés les uns avec les autres et avons soulevé l’importance de l’objectif spirituel à une hauteur telle que nous ne pouvons pas rester dans notre ego. Nous tenons à nous libérer de lui. Laissez-moi manger le pain de l’affliction à l’avenir, cela n’a pas d’importance. Je dois être dans le don sans réserve. Tous les accomplissements que l’Egypte offre sont au niveau animé, mais je ne veux pas vivre uniquement pour mon estomac et nourrir mon animal. Je veux vivre une vie humaine pour l’Humain en moi.

Tous ces calculs me conduisent à m’échapper, mais la fuite elle-même est un miracle du ciel.