Daily Archives: 4 novembre 2010

Prenez un point de repère

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment puis-je savoir avec certitude ce qui me contrôle pour le moment: le désir de recevoir ou le désir de donner sans réserve ?Réponse: Cela dépend de quel environnement vous attire. Il n’y a pas d’autres critères pour le vérifier. Notre point de départ est le désir de recevoir du plaisir. Avec l’aide de l’environnement correct, je commence à analyser la situation et à discerner mon intention égoïste.

Avant je n’avais pas remarqué la puissance du mauvais penchant en moi, mais maintenant j’ai changé les critères de vérification. Il n’y a pas de Créateur en face de moi. Par conséquent, je vérifie moi-même selon l’environnement, et en fonction de ses valeurs je détermine quel penchant me contrôle à l’intérieur : le bien ou le mal.

Peut-être que mon désir d’atteindre le but spirituel brûle en moi, mais ma famille et mes anciens amis me disent: « Tu es confus. Qu’as-tu trouvé ? Qu’as-tu à gagner ? Cela va mal finir. Il est préférable de venir avec nous, nous profitons de notre vie ». De leur point de vue, je suis plongé dans le mal, en essayant d’atteindre un but qui vient du mauvais penchant.

Tout est relatif, et chacun définit pour soi-même ce qui le contrôle. Par conséquent, si vous voulez juger selon la position du Créateur, vous devez vous calibrer avec un bon environnement, le groupe, et le prendre comme point de repère.

Toujours vers l’intérieur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce qu’on attend de moi au congrès? Devrais-je me tordre de douleur sur ma propre naissance ou celle de mon ami?Réponse: Ni l’un ni l’autre. Que tout le monde se soucie seulement de se mettre au niveau de l’environnement. De cette façon on s’annule et on est inspiré par le désir d’un ami. Lorsque chaque personne le fait, nous entrons automatiquement dans une couche plus profonde de notre relation.

Imaginez un «gâteau» avec beaucoup de couches. Sur le dessus je vois les participants au congrès, sous eux je vois des amis, et encore plus bas je vois des étincelles unies. Avec mes yeux, je tiens à pénétrer aussi profondément que possible dans le filet qui nous relie, qui s’étend sur toutes les couches dans l’Infini. Et cela ne dépend que de moi.

On peut sauter d’impatience ou rester debout tranquillement, mais indépendamment de ce que je fais à l’extérieur, l’essentiel est de se concentrer autant que possible sur le désir de révéler notre connexion intérieure qui existe certainement entre toutes les créatures. Une fois que je l’ai révélée, je révèle tout ce qu’elle contient.

Pour cela je me rejette, en m’efforçant de plonger encore plus profondément afin de devenir une partie du filet commun, en me mélangeant dedans. Cette intention, cette concentration intérieure est assez pour que je commence à sentir plus clairement la réalité, l’authenticité de l’unité collective.

Dans notre monde, nous observons les conséquences d’une interconnexion globale, des pensées similaires, et des phénomènes qui apparaissent chez différentes personnes et différents lieux. Mais tout cela est la conséquence, c’est le « sommet de l’iceberg ». Et encore là, au fond, il y a une connexion en fer incassable qui nous relie.

Cette connexion est ce que nous devons révéler. L’aspiration est suffisante. Le reste sera révélé en elle: les désirs et les révélations qui nous conduiront vers l’intérieur.

Une intention très simple

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment l’environnement peut-il me conduire à quelque chose d’autre qu’à mon propre égoïsme, quand il est aussi constitué d’égoïstes?
Réponse: Mais vous choisissez vous-même votre environnement. Le Créateur a mis un seul désir et une aspiration commune au sein d’un groupe de personnes, et Il les a rassemblées ici. Elles ne se cherchaient pas ni n’avaient besoin les unes des autres, mais Il les a réunis. Elles ne savent pas où la vie va les prendre, mais elles sont différentes de tout autre environnement à travers leurs étincelles et leurs aspirations spirituelles, quand vient le temps de la correction. .

Je me joins à mes amis dans le but d’établir une connexion avec leurs étincelles, et c’est là l’essence, ceci est mon environnement. L’un est agréable à regarder, l’autre ne l’est pas tellement, la troisième est colérique, et le quatrième un érudit, mais je ne fais pas attention à la forme extérieure, car chacune d’elles concernent les propriétés animales de notre monde.

Au lieu de cela, je regarde les étincelles qui se sont enflammées dans mes amis et qui sont connectées parmi eux. Ces étincelles sont la conséquence de l’écran qui nous relie, et comme je m’imprègne plus loin, j’arrive à l’endroit de la guérison, ensemble de la même façon.

Tout dépend de la profondeur d’immersion dans notre « gâteau » commun. Sa couche supérieure est une vue extérieure et superficielle. Et puis je commence à regarder plus à l’intérieur. Après tout, une unité intérieure se manifeste maintenant parmi mes amis. J’ai été amené à eux donc j’arriverais à l’essence, en commençant par les impressions extérieures.

Je peux trouver cette connexion n’importe où dans le monde, et en principe je n’aurais pas besoin de voyager. Toutes les personnes sont reliées entre elles, mais toutes n’ont pas encore expérimenté ce désir de révéler leur unité.

Et j’ai donc été poussé dans cette couche de l’humanité, qui doit maintenant être corrigée. C’est-à-dire que cette couche doit révéler l’interconnexion commune, et la Lumière Supérieure ou le Créateur en son sein. Maintenant, j’essaie de discerner ce système aussi vite que possible, je suis prêt à en faire partie.

La garantie mutuelle est la loi de ce système commun, et la correction se révèle encore plus profondément. Rien d’autre n’existe, nous sommes tout simplement en train de nous nous immerger plus profondément dans ce «gâteau», l’essence des images extérieures, la racine de tout ce qui se passe.

Je suis toujours dirigé vers l’intérieur afin de trouver et de renforcer le lien entre nous. Au cours du congrès, nous nous concentrons sur cette simple intention.