Daily Archives: 15 novembre 2010

Montez au premier niveau

Dr. Michael LaitmanDans la spiritualité, si vous n’allez pas jusqu’au bout, alors vous ne travaillez pas avec votre désir entier. Ensuite, cela n’a aucun rapport avec votre progrès spirituel. Toutefois, vous ne savez même pas où « jusqu’au bout » se termine, quel est le maximum. Vous ne pouvez que l’imaginer en quelque sorte.Ainsi, nous avons atteint un état où nous avons voulu révéler complètement le monde spirituel – tout ce que ne nous ne pouvions qu’imaginer. Avec cette intention maximal nous sommes arrivés au Congrès. Nous avons voulu cela et rien de moins, de sorte que le «ciel serait révélé. »

Mais que nous a-t-il été révélé à la place? Combien nous sommes intérieurement incapable de nous en rapprocher même d’un pouce. Nous ne pouvons accepter la nécessité de nous unir, de nous annuler.

Dès que nous avons commencé à parler du lien entre nous et le travail intérieur que nous avons à faire, notre désir s’est immédiatement refroidi. Nous ne sommes pas prêts d’atteindre le monde spirituel avec cette étiquette de prix!

Cela signifie que nous avions mal compris le monde supérieur et ne nous rendions pas compte que c’était la qualité du don, au-dessus de notre égoïsme. Pourtant, nous avons ressenti cette nécessité. Après trois jours remplis de nombreuses actions internes, nous sommes sortis déçus. Et cette déception vient du fait que nous ne pouvons pas et ne voulons pas atteindre la vraie spiritualité. Nous désirons rester dans notre définition de la spiritualité comme quelque chose qui est simplement bon, éternel, et agréable dans notre désir égoïste actuel.

Qu’avons-nous révélé? C’était la ligne de gauche, notre propre mauvais penchant, le fait que nous désirons recevoir la spiritualité dans nos désirs égoïstes, tout comme dans le monde matériel. Pourquoi ne l’avons-nous pas reçue? C’est parce qu’il n’est pas nécessaire de recevoir quoi que ce soit dans la spiritualité. elle est ouverte. Si vous voulez donner, alors allez-y. Tout est permis et tout est possible. Personne ne peut vous voler cela.

En d’autres termes, à l’intérieur de notre ego, nous avons révélé que notre définition de la spiritualité était incorrecte. Et ce sera révélé pour nous sur tous les 125 niveaux! Maintenant, nous ne voyons pas encore que notre nature est contraire à la nature spirituelle, que nous sommes incapables de l’atteindre, et que nous n’avons qu’une unique possibilité: qui est de crier au Créateur, et de la Lui demander. Ceci est déjà la ligne droite. Nous devons nous élever au-dessus de nous-mêmes et la ligne médiane sortira de cela.

Néanmoins, nous avons accompli un excellent travail. Le désespoir qui a pris sur nous, la douleur et la futilité qui s’est révélée en nous nous a montré l’incapacité d’atteindre le monde spirituel à l’intérieur de nos désirs égoïstes. En fait, nous avons demandé à la spiritualité pour devenir révélée précisément à l’intérieur de ces désirs, plutôt que dans les désirs de don. Maintenant, après cette reconnaissance du mal, nous entrerons dans la ligne droite, nous corrigerons, et atteindrons la ligne médiane.

Par conséquent, ce que nous avons accompli lors du Congrès est un grand accomplissement. C’est vraiment le début de la voie spirituelle déjà. Cela n’est jamais arrivé à une telle échelle et dans le grand égoïsme de la dernière génération. Baal HaSoulam écrit, « Je suis heureux des pécheurs qui deviennent révélés parce que la raison en est la« sainteté du jour. « ‘

Une grande lumière a dû verser d’en haut afin de nous montrer à quel point nous ne voulons pas et sommes incapables, comment nous sommes opposés à la spiritualité, la mesure dans laquelle nous ne voulons pas penser à l’unité et l’amour entre nous. Tout cela est «la sainteté du jour » parce que nous nous sommes unis et avons néanmoins souhaité monter spirituellement à un certain égard.

Nous avons révélé le degré ou le désir au-dessus duquel nous avons à monter. Toutefois, pour l’instant nous sommes incapables de le faire, mais nous devons le faire pour monter au premier degré de l’échelle spirituelle.

C’est pourquoi je suis très heureux avec les résultats du Congrès et je souhaite vivement que dans un proche avenir nous révèlerons déjà les trois lignes en tant que la ligne médiane.

La naissance d’un nouveau degré

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je suis venu au congrès avec une énorme envie de casser mon écorce égoïste. Je continue à avoir des pensées telles que je suis capable de faire quelque chose maintenant, mais je ne le fais pas. Je crains que ce congrès ne passe, mais que rien ne changera en moi; que seules les impressions ne resteront. Que dois-je faire maintenant, à l’instant même, à cette seconde, à ce moment précis?Réponse: Tout d’abord, nous nous posons tous cette question. En ce moment vous êtes connecté avec tout le monde, vous avez la même aspiration, l’anticipation, et c’est ce qui restera de toute votre vie. Personne ne sait comment votre vie sera dépensée, mais ce moment est inscrit sur votre «compte spirituelle » pour de bon.

Il est écrit que lorsque une âme humaine atterrit dans la cour divine, deux questions sont posées de celle-ci: «Avez-vous étudié la Torah? (vouliez-vous attirer la lumière qui ramène vers le Bien» et «Avez-vous attendu le salut (s’élever au-dessus de votre ego et de monter à votre seconde nature)? « C’est exactement ce que nous essayons de réaliser ici. Et il est bon que chacun de nous ressente qu’il y a quelque chose qu’il doit faire, mais qu’il est incapable de le faire.
Ceci est très désagréable et ça rappelle des contractions d’accouchement parce que nous voulons la naissance de notre état suivant, mais nous sommes incapables de le faire. Mais un nouveau degré est né en nous d’en haut précisément grâce à ces efforts.

Alors, que devons-nous faire? Ouvrir nos cœurs un peu plus, communiquer avec d’autres un peu plus, avoir le sentiment que le Créateur doit être révélé entre nous et se manifester en nous un peu plus fort, ce qui nous rapproche et nous élève à la seconde nature.

C’est exactement ce que les kabbalistes écrivent. Aujourd’hui, nous sommes dans un état où toutes la matière de la Kabbale nous a été a été révélée, tout a été expliqué des dizaines de fois. Nous devons en faire un peu plus, mais pas dans l’étude ou la circulation, mais plus précisément dans l’unité comme celle que nous avons maintenant, au présent congrès.

Essayez de sentir tout le monde dans votre cœur, et laisser le Créateur faire ce travail! Tirez-le Lui où vous sentez que vous êtes incapable de le faire! Le Créateur dit à Moïse: « Viens vers Pharaon » de la même façon que nous prenons un petit enfant par la main. C’est parce que Moïse en nous, le point dans le cœur, a peur de Pharaon. Naturellement!

Nous sommes incapables de quoi que ce soit contre ce monstre, notre ego. Je sens que je tiens à le conquérir, mais j’en suis incapable. Mais un moment après je ne veux pas le conquérir complètement car il règne sur moi. Et ça continue encore et encore.

Cette petite étincelle qui reste en moi de l’état spirituel précédente est incapable de faire quoi que ce soit. Je dois m’agripper au Créateur, avec l’aide de cette étincelle, et puis je serai en mesure de résister à mon ego. Notre ego est un monstre contre lequel nous sommes incapables de faire quoi que ce soit.

Je tiens seulement la main du Créateur et veux être avec Lui comme un enfant qui tire l’adulte par la main et lui demande de lui obtenir ce qu’il veut. C’est ainsi que nous devrions avancer: «Je veux communiquer avec les autres! Je veux réaliser notre unité! Je veux réaliser le désir où le Créateur sera révélé!  »

Je m’agrippe au Créateur à travers cette petite étincelle, mais il s’agit simplement d’une étincelle, alors que je dois le prendre entièrement, m’unir à Lui. Et puis soudain, l’ego, Pharaon, commence à s’effacer peu à peu et disparaît … Pourtant, je reste avec le Créateur uni avec d’autres points dans le cœur de mes amis, et c’est ainsi que le degré spirituel devient révélé.

Accélérer le moment de la libération

Dr. Michael LaitmanTiré de l’article du Baal HaSoulam «La dernière génération »: Si toutes les nations du monde sont d’accord, alors il n’y aura plus de guerres dans le monde, puisque aucune personne ne sera intéressée par son propre bien d’aucune manière que ce soit, mais seulement par le bien d’autrui.Cet enseignement de l’équivalence de la forme est l’enseignement du Messie … Il est alors dit «Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances des serpes. »

Le Messie est la plus grande lumière de Yekhida qui corrige tout quand elle descend. Quand nous obtenons un fort désir de parvenir à la correction finale (Gmar Tikkoun), cette lumière apparaîtra avec toutes ses forces et corrigera tous les désirs.

Même de bien moindres Lumières que nous recevons maintenant créent une connexion entre nous et nous ont permis d’organiser un énorme congrès qui est le résultat d’une aide d’en haut plutôt que notre propre réussite.

Tout ce que nous voyons autour de nous, nos amis et le monde entier, est l’image du Créateur qui se tient devant nous et se montre à travers cette image. Même maintenant, la puissance que nous appelons «Messie» est déjà là, elle tire tout le genre humain de son état actuel vers la fin de la correction. Ces processus sont appelés «les douleurs de l’enfantement du Messie, » elles représentent la révélation de la puissance du Messie dans le monde, l’état premier dans le processus de «naissance».

D’une façon ou une autre, en passant par une forte affliction et des guerres ou en raison de la croissance de notre compréhension et notre désir de devenir corrigés, cette correction doit être achevée d’ici l’an 6000 selon le calendrier de ce monde. Ce terme est défini par six Sefirot de Zeir Anpin (VAK) et est divisé en trois périodes, qui sont de deux mille ans chacune, ce qui reflète l’influence de ZA (Zeir Anpin) sur les trois mondes: Beria, Yetsirah, et Assiyah. Ainsi, nous sommes obligés d’atteindre l’état de correction.

A partir de maintenant et à l’avenir, nous entrons dans l’ère du Messie, et donc la sagesse de la Kabbale est révélée. Cela nous donne une chance de devenir corrigé dès maintenant plutôt que de continuer à attendre la fin de la période donnée.

L’exil égyptien s’est poursuivi pour seulement 210 ans au lieu des 400 ans « déterminé », de même, nous ne devrions pas attendre que le calendrier indique 6000. Dans la spiritualité, nous pouvons accélérer le temps et faire approcher l’état final afin que nous puissions la mettre en œuvre dès maintenant. Cela signifie que « Isra-el » (quelqu’un qui s’efforce directement au Créateur) « accélère » le temps et il va de l’avant. C’est pourquoi nous pouvons déjà (comme on parle) être présent dans le moment de la libération, à l’arrivée du Messie; tout dépend de nous!

La période de préparation est terminée et les gènes d’information (Reshimot) de la phase finale ont commencé à émerger, révélant la méthode de leur utilisation: la science de la Kabbale et le Livre du Zohar, maintenant tout est entre nos mains.

Le début d’un nouveau degré spirituel

Dr. Michael LaitmanLe Zohar,chapitre « BeShalakh (Quand Pharaon envoya), » Point 441: Il est écrit à ce sujet, « Vous ne pouvez pas labourer avec un bœuf et un âne attelés ensemble», qui signifie qu’il ne faut pas laisser la place à des méchants parce que les actions de l’homme réveillent ce qui n’est pas forcément nécessaire. Quand ils s’accouplent ensemble, il est impossible de leur tenir tête. Une Klipa appelée « chien » sort de leur côté, et c’est la plus acharné de tous….Le Zohar dit aussi que tous nos efforts et actions exposent immédiatement la Klipa (écorce), et une personne échoue, plonge dans la Klipa, et effectue ensuite progressivement une correction et en sort. De cette façon, elle clarifie la Klipa et n’a pas besoin d’être dedans plus longtemps.

C’est que, en remontant les degrés spirituels on commence toujours par la confusion, le mélange entre le bien et le mal. Au début, tout état est embrouillé pour moi. Sans doute, il y a à la fois du bon et du mauvaise en lui.

Je dois attirer la Lumière qui ramène vers le Bien à cet état. En se manifestant dans cet état, la Lumière attire le mal vers le bas, et je monte à l’aide de la bonté. Ainsi, dans n’importe quel état que j’atteins, j’ai d’abord le sens d’un manque de clarté, et que la Lumière se divise en deux.

Dans un premier temps, la Lumière me permet de révéler le mal, comme il est dit: «J’ai créé le mauvais penchant, » et je le jette. Ensuite, il y a « … et j’ai créé la Torah pour sa correction parce que la Lumière (Ohr Makif) en elle ramène vers le Bien. » Puis je monte vers de bons désirs.

Ainsi, «Il n’y a pas d’homme juste qui fasse le bien sans avoir péché. » Nous avons toujours besoin de révéler le mal d’abord et «le rejeter, » signifiant d’être immergé, imprégné en lui, me rendre compte qu’il est mauvais, et ensuite seulement me débarrasser de lui et atteindre la bonté.

Cela se produit avec tous les éclaircissements, avec tous les moindres détails. Donc, ne vous effrayez pas si cela se produit avec vous à chaque seconde. Au contraire, le plus souvent cela se produit, le mieux.