Y a t-il une vie sans écran?

Dr. Michael LaitmanLa Lumière Environnante (Ohr Makif) et Kelim circulaires (Kelim de Igoulim) sont les moyens que nous utilisons pour faire avancer et passer d’un état à l’autre dans l’espace spirituel. Ce qui différencie les Kelim circulaires (désirs, récipients), c’est qu’ils sont privés de l’écran (Massakh) et n’effectuent pas Zivoug de Hakaa (accouplement en frappant) à la mesure de leur similitude avec la Lumière. Seul l’écran apporte cette similitude, la connexion, au récipient, grâce à laquelle le Kli(récipient) définit la direction à emprunter de lui-même.Toutefois, pour le moment, un Kli circulaire n’a pas un écran qui arrangerait ses désirs, en ligne, de haut en bas, dans la mesure de leur similitude avec l’attribut de don. Et pourtant, les récipients sans écran-moins vivent aussi, se déplacent, et se transforment sous l’influence des Lumières Environnantes.

En effet, comment pourrions-nous continuer à avancer dans notre monde à travers toute la période de préparation vers la Makhsom et l’entrée de la réalité spirituelle à moins que les Lumières Environnantes ne nous touchent? Quels appareils devrait-on utiliser? Après tout, nous n’avons pas un écran. Cela signifie-t-il que nous serions à la merci de l’écoulement naturel des événements et du destin?

D’un autre côté, si les Kelim gravitent encore autour de l’écran et si leur point dans le cœur se réveille et leur donne la première impulsion à la correction, à la vérité, ils sont soumis à l’effet de la Lumière Environnante. Ces lumières exercent, conformément aux efforts déployés par le Kli, ses désirs et ses exigences, peu importe combien stupides ils sont. D’une manière similaire, les enfants ne savent pas encore comment exactement évoluer, mais continuent de croître et de dr développer tout de même. Tout cela se produit en raison de l’impact des Lumières Environnantes.
J’ai été amené au groupe, et je fais ce qui semble bien aux yeux de mes amis. N’ayant pas de compréhension ou de pouvoir, je n’arrive toujours pas à saisir complètement ce qui se passe, mais j’estime que c’est important pour moi.

Jusqu’à ce qu’une personne entre dans le monde spirituel, il ne sait pas s’il est mort ou vivant, comment il vit et ce qui le nourrit. Nous n’avons aucune idée de ce qu’est le statu quo réel jusqu’à ce que nous ayons appris à connaître le Créateur dans le plus petit degré.

Par conséquent, nous sommes guidés par les Lumières Environnantes. Nous les attirons pour qu’elles nous touchent. Dans le noir, sans l’écran, sans l’intention pour le don, dans l’intention égoïste Lo Lishma qui découle inévitablement de leur rupture, nous gravitons néanmoins vers Lishma, vers le don. Malgré la peur et le manque de volonté, néanmoins, nous ne l’ignorons plus.

Ainsi, dans une telle situation, nous sommes touchés par les Lumières qui ne se rapportent pas à une ligne, mais un cercle: l’environnement composé des amis à à l’intérieur duquel nous faisons notre travail.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: