Dépendance éternelle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la différence entre avoir conscience du mauvais penchant et de le corriger?
Réponse: Le désir de recevoir est créé par la lumière et ne peut pas changer par lui-même. En dehors de la lumière, le désir est «0», il n’existe pas! Il est entièrement tributaire de l’influence de la Lumière sur lui.

 

Il n’y a rien dans toute la création à l’exception de la Lumière et du désir qui l’a créé. Selon l’influence qu’a la Lumière sur le désir de recevoir, désir qu’elle a créé, le désir peut aller de « totalement égoïste» à «totalement altruiste. » Tout est déterminée par l’intensité de la lumière, qui touche le désir. Lorsque nous discutons du désir de recevoir, il convient de mentionner ce qu’il est et qu’il est entièrement défini par la Lumière.

C’est comme un morceau de métal qui se repose sous un aimant: Toutes les actions de ce morceau sont déterminées par les actions de l’aimant. Et nous sommes toujours, pour l’éternité, dépendant de la lumière et de son impact sur nous. Et si elle cesse de nous toucher, nous disparaîtrons!
Quand la Lumière remplit le désir de recevoir, Elle évoque du plaisir en nous. Lorsque le désir est vide, nous souffrons. Quand la lumière se retire de nous (du désir) presque entièrement, il nous fait sentir le manque de sensation de la lumière comme source de notre existence (la dissimulation du Créateur).
Quand la Lumière approche de sa dissimulation, Elle nous révèle notre mauvais penchant ou notre égoïsme face à son attribut d’amour et de don, même si on ne le ressent pas encore ainsi. Lorsque la proximité de la lumière devient plus grande encore, nous prenons conscience que l’égoïsme est inacceptable. Dans cette situation, le Créateur (Lumière) devient garant que personne n’emploira plus son égoïsme. Mais si la lumière se retire, la personne retournera certainement à son égoïsme naturel.
La sagesse de la Kabbale explique comment nous pouvons contrôler l’impact qu’a la Lumière sur nous, et ainsi atteindre la perfection rapidement et facilement, au lieu d’y parvenir par la souffrance. Dans tous les cas, nous sommes éternellement dépendant de la Lumière, ce qui est très bien, car elle nous conduira sans aucun doute à la perfection.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: