La vie éternelle a été divisée en petites gouttes

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, «Introduction au livre Panim Meirot uMasbirot »: « Maintenant, nous pouvons comprendre la gravité de la punition de l’Arbre de la Connaissance, pour lequel tous sont mis à mort. Cette mort se propage dès qu’on en mange, comme le Créateur avait averti, « dans la journée où tu en mangeras, tu mourras certainement. »… Par conséquent, ce souffle de vie éternelle, exprimée dans le verset, « et il souffla dans ses narines un souffle de vie », a dû en partir et dépendre d’une tranche de pain pour sa nourriture temporaire.

Cette vie n’est pas une vie éternelle comme avant, quand c’était pour lui-même. C’est plutôt semblable à une transpiration de la vie, une vie qui a été divisée en petites gouttes, où chaque goutte est un fragment de sa vie précédente. Et c’est le sens des étincelles d’âmes qui ont été réparties au long de sa descendance. Ainsi, dans toute sa descendance, toutes les personnes dans le monde dans toutes les générations, à travers la dernière génération, qui conclut le but de la création, sont une seule longue chaîne.

Évidemment, on ne parle pas de la vie ordinaire et de la mort d’une personne dans ce monde. On parle des cycles de vie du désir de recevoir du plaisir. A chaque fois il se révèle en nous de nouveau, et nous le corrigeons plus. C’est ce que la sagesse de la Kabbale appelle «un nouveau cycle de vie ». Toutefois, si nous vivons une vie ordinaire « animale», nous ne corrigerions rien et ne traverserions pas les « cycles de vie. »

En raison du péché de l’Arbre de la Connaissance, un vide nouveau et énorme se révèle, appelé honte. C’est ce que nous devons corriger, mais cela exige de nombreux cycles de vie. Si une personne change, le monde entier change avec elle. Et si la personne ne change pas, le monde ne peut pas changer non plus.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: