Un saut dans l’abîme

Dr. Michael LaitmanNous recevons autant de lumière que nous avons de Kelim, de désirs. C’est pourquoi, dans ce monde, nous sommes très loin de l’état réel. Il nous est caché par de nombreus voiles et degrés et, sans avoir de nombreux Kelim, de moyens et de composants, nous ne serions pas en mesure de révéler la Lumière.

 La création est «l’existence de l’absence. » En d’autres termes, le seul Créateur existant voulut créer une personne en dehors de Lui. Cette qualité de différenciation, quelque chose en dehors de Lui, est appelée «création».

Le Créateur désire que la création perçoive le fait qu’elle est en dehors de Lui, pour surmonter le fossé entre eux, et atteindre l’état qui annule la création et l’écart entre eux. Par conséquent, une personne dans ce monde doit se voir comme étant exclusivement devant le Créateur. Il n’y a rien hormis Lui. Il n’y a rien en dehors du Créateur, même pas la personne elle-même.

Ce n’est que dans ma perception et dans ma sensation, que fut créé cette illusion, qu’il y a une existence en dehors de la seule Force, le Créateur. Tout ce que je peux imaginer a été créé de façon délibérée, de façon à ce que j’ai quelque chose à quoi m’accrocher, me permettant d’atteindre l’ Etre Unique au moyen de nombreux Kelim.

A l’intérieur de cet Etre Unique n’existe pas de «moi. » Il est écrit: «Le Créateur est notre Dieu, le Créateur est Un. » Tout est inclus en Lui. C’est ce que l’homme devra atteindre. Et c’est ainsi qu’il «sautera» à travers l’abîme située entre « l’existence de l’existence» et «l’existence de l’absence. » C’est ce que nous devons atteindre.

Tout ce que nous avons, y compris ce grand monde , les mondes spirituels, la brisure, les Kelim, les amis, tous les moyens, et toute la méthode, sont destinés uniquement pour que nous puissions corriger notre perception de la réalité et reconnaître que, à part la seule Force, il n’y a rien, même pas moi.

Mon entourage est ainsi formé, afin de m’aider à atteindre cette unité. Je suis toujours debout devant le Créateur, et il n’y a rien entre nous. Voilà comment une personne doit percevoir la réalité. Baal HaSoulam écrit à ce sujet dans Shamati # 67:

Celui qui pense qu’il déçoit son ami, déçoit vraiment le Créateur, puisque, outre le corps de l’homme il n’y a que le Créateur. C’est parce que c’est l’essence même de la création que l’homme soit appelé «créature» par respect pour lui-même. Le Créateur veut que l’homme ressente qu’il est une réalité séparée de lui, mais en dehors de cela, tout est «la terre est remplie de Sa gloire. »

Ainsi, quand il ment à son ami, l’homme ment au Créateur, et quand il attriste un ami, il attriste le Créateur. Pour cette raison, si l’on est habitué à dire la vérité, cela l’aidera à l’égard du Créateur.

Si une personne avance vers la révélation de l’unité, alors elle considère tout, comme le moyen lui permettant de révéler l’unique Créateur. Il est écrit: « Levez-vous, le Créateur, et vos ennemis se disperseront. » En d’autres termes, une personne voit que toutes les problèmes ne le dérangent pas vraiment, mais qu’ils sont en fait des Kelim, des moyens. En les réunissant en un tout, à l’intérieur d’eux, elle révèle les Lumières, jusqu’à ce que tous se fondent dans une simple Lumière. 


De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 10/2/11, Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed