Une boîte de mendiant pour la Lumière Supérieure

Dr. Michael LaitmanRabash, « Explication de l’article, Préface à la sagesse de la Kabbale»: Le Baal HaSoulam a dit une fois une allégorie à ce sujet: deux personnes qui étaient amis d’enfance se sont séparés à l’âge adulte. L’une d’elle est devenue roi, et l’autre, un pauvre. Après de nombreuses années, le pauvre a appris que son ami était devenu roi et a décidé d’aller au pays de son ami pour demander de l’aide. Il a emballé ses quelques affaires et partit.Lors de leur rencontre, il a dit au roi qu’il était sans ressources, et cela a touché le cœur du roi. Le roi dit à son ami: «Je vais te donner une lettre pour mon trésorier pour t’admettre dans le trésor pendant deux heures. Pendant ces deux heures, tout ce que tu parviens à rassembler est à toi ». Le pauvre homme est allé chez le trésorier, armé de sa lettre, et a reçu la permission tant attendue. Il est entré dans le trésor avec la boîte qu’il avait l’habitude d’utiliser pour mendier et dans les cinq minutes, il a rempli sa boîte à ras bord et est sorti joyeusement de la trésorerie.

Mais le trésorier lui a pris sa boîte et a déversé tout son contenu. Puis le trésorier a dit au pauvre en sanglots : «Prends ta boîte et remplis-la à nouveau ». Le pauvre homme est entré dans le trésor une fois de plus et a rempli sa boîte. Mais quand il est ressorti à l’extérieur, le trésorier a redéversé son contenu comme avant.

Ce cycle se répète jusqu’à ce que les deux heures s’achèvent. La dernière fois que le mendiant est sorti, il a dit au trésorier: «Je t’en prie, laissez-moi ce que j’ai recueilli. Mon temps est fini et je ne peux plus entrer dans le trésor » Puis le trésorier lui a dit: « Le contenu de cette boîte est à toi, et donc tout ce que j’ai déversé de ta boîte pendant les deux dernières heures. J’ai renversé ton argent à chaque fois parce que je voulais que tu en bénéficies, puisqu’à chaque fois que tu venais avec ta minuscule boîte pleine, tu n’avais pas de place pour rien d’autre. »

la Lumière de l’Infini en une fois. Par conséquent, tout notre travail sur la réception de la Lumière est divisé en plusieurs phases et états.

En outre, tous nos états passés des cycles de vie antérieure s’accumulent et se rassemblent en un seul état ​​où tous les désirs ( Kelim ) et toutes les Lumières s’unissent jusqu’à ce qu’on arrive à l’état de la correction finale ( Gmar Tikkoun). Dans cet état ​​tout fusionne en un, et Malkhout de l’Infini rempli de la Lumière éternelle se révèle à nouveau.

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale du 17/12/2011, « Explication de l’article, Préface à la sagesse de la Kabbale »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: