Daily Archives: 10 avril 2011

Qu’ont en commun la Colombie, Tbilissi, le Chili, Haïfa, et Odessa ?

Dr. Michael LaitmanPlus la fréquence à laquelle nous faisons notre choix est important, encore et encore, en faveur du point dans le cœur, en faveur de l’unité, et plus notre chemin est rapide. Lorsque nous nous réunissons à des grands congrès et que nous devenons inclus l’un dans l’autre avec nos désirs, alors j’effectue une action et tous les autres effectuent une multitude d’autres actions qui rejoignent la mienne. Si j’étais resté seul, je n’aurais jamais terminé ce travail!Toutefois, le Créateur nous aide. Il a divisé l’immense désir. Il a créé de nombreuses parties. Lorsque chaque partie s’acquitte de ses tâches, chacun ajoute ce travail à celui de tout le monde.

Si on constate qu’il y a, disons, chacun des 800 d’entre nous qui fait 100 actions au cours de plusieurs jours d’une convention, il s’avérera que chacun a fait 80.000 actions. C’est parce que nous sommes tous reliés ensemble ! Et à côté des gens présents dans la salle des congrès, il y a beaucoup plus d’amis du monde entier qui se joignent à nos émissions.

Avant de venir donner ce cours, j’ai reçu des lettres et des salutations de Moscou, Saint-Pétersbourg, Israël, Allemagne, et beaucoup d’autres endroits. Regardez combien de personnes se sont rassemblées dans nos centres à travers le monde. En ce moment sur l’écran on voit Tel Aviv, la Galilée, Rehovot, Minsk, la Colombie, Donetsk, Tbilissi, le Chili, Odessa, Beer-Sheba, Haïfa, Ashkelon, Hadera, et bien plus encore.

Il y a beaucoup d’entre nous et si nous utilisons correctement les jours de la convention, alors nous allons sauter au prochain niveau et peut-être nous rendre compte de la loi qui est appelée « Il a fait des efforts et a trouvé! » Cela peut se produire. Tout dépend de nous.

Si une grande quantité de gens se joignent à nous et que chaque personne inclut tout le monde, chaque personne reçoit une force suffisante. Nous avons très bien travaillé sur notre unité et avons ainsi acquis des connaissances. Nous avons étudié et préparé pour toute l’année, en discutant constamment qu’il n’y a que «nous», que nous sommes ensemble, et que le monde spirituel ne se révèle que dans la connexion entre nous. Espérons donc que nous serons en mesure de mettre en œuvre cette unité.
Du 1er cours de la Convention WE ! Du 01/04/2011

Enviez les amis

Dr. Michael LaitmanUne des lois du travail dans le groupe est très particulier et apparemment très égoïste: nous devons cultiver en nous la jalousie. Il est dit: « La jalousie de ceux qui comptent accroît la sagesse. »Je devrais envier tous mes amis, mais avec un «bon» type d’envie. Je tiens à les voir tous comme des grands et à être comme eux. Je ne suis pas « vert de jalousie » car je ne veux pas qu’ils perdent leurs avantages. Au contraire, je souhaite devenir leur égal.

 

Cette envie est tout à fait positive et nécessaire. Il est intéressant de la cultiver à l’intérieur. Essentiellement, une approche similaire est acceptable à notre égoïsme – il faut juste ne pas franchir la limite entre la bonne et la mauvaise jalousie. Comment puis-je savoir la différence?

Si j’envie quelqu’un seulement négativement, je n’aime pas cette personne. Et dans l’autre sens: Quand j’ai une envie positive, je les aime. Enviant l’autre dans le bon sens me permet de m’élever et d’avancer, car je vois correctement son influence.

Dans es Écrits du Rabash, Shlavey HaSoulam (Les barreaux de l’échelle), article «Au sujet de : au-dessus de la raison», le Rabash écrit:

« La jalousie qu’il ressent envers les amis, quand il voit qu’ils ont de meilleures qualités que la sienne. Cela le motive pour acquérir leurs qualités, qu’il ne possède pas et dont il est jaloux.

Ainsi, à travers la société, il gagne de nouvelles qualités qu’il adopte en voyant qu’ils sont à un degré plus élevé que lui et il est jaloux d’eux. C’est la raison pour laquelle maintenant il peut être plus grand que lorsqu’il n’avait pas une société car il acquiert de nouveaux pouvoirs grâce à la société. « 

En regardant les amis, il faut essayer de voir les bonnes qualités en eux que l’on n’a pas. C’est un très bon test. Évidemment, nous ne regardons pas ce qui est à l’extérieur. L’un est un bon chanteur, un autre est doué en cuisine, l’autre à la programmation, mais nous ne prenons pas de telles choses en compte. L’essentiel est de voir à quel point l’ami met son cœur dans le but et l’environnement. Il veut atteindre la spiritualité, et c’est ce pour quoi je devrais ressentir de l’envie.

Si je le vois dans tous les amis, j’avance vers l’entrée du monde spirituel. Faites le test vous-même: Comment vous sentez-vous à propos de l’environnement? Enviez-vous les amis d’une manière positive? Les valorisez-vous ? Si oui, vous êtes en train d’aller de l’avant.

Si, toutefois, vous n’avez pas encore perdu votre mépris pour eux et pensez encore que ce ne sont pas les amis avec qui vous unir, vous êtes assez loin du but. Tout le monde nie en fonction de ses propres défauts. Le Rabash a écrit à ce sujet dans un autre article de Shlavey HaSoulam, « En ce qui concerne l’importance des amis »:

 » Par conséquent, si on voit une faute dans un ami, ce n’est pas un signe que son ami est en faute, mais que la faute est en soi, ce qui signifie que parce qu’il abîme l’amour de ses amis, il voit les fautes de son ami. Il résulte de tout ce qui précède qu’il ne devrait pas s’occuper de la correction des défauts de son ami, qu’il voit dans son ami, mais il se doit de corriger la faille qu’il a créée dans l’amour des amis. Et quand il se corrige, il va voir seulement les mérites de son ami et non ses défauts. « 

Du cours n°5 de la Convention WE ! Du 02/04/2011

Différents dans la matérialité, mais égaux dans la spiritualité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les femmes peuvent-elles diffuser la Kabbale à travers la musique et le chant comme les hommes? 

Réponse: Alors que le monde continue d’avancer vers la spiritualité, il y aura moins de différence entre les hommes et les femmes. Nous voyons qu’une grande égalité dans la spiritualité est fondée sur la nature – après tout, nous approchons maintenant de l’unité.

Pourquoi l’aspiration à l’égalité des hommes et des femmes s’est-elle soudain révélée au 20eme siècle? C’est parce que la nature nous conduit vers l’unité, et dans l’unité nous sommes égaux. Pour l’instant ça se passe sur le plan matériel, jusqu’à ce que nous commencions à nous élever au niveau spirituel.

Nous devons préserver les qualités des hommes et des femmes, qui est quelque chose que nous ne pouvons pas faire dans notre monde. Nous ne devrions pas confondre la pensée que nos qualités sont égales, mais plutôt voir leur caractère unique. Si nous ne voyons pas cette différence, nous ne serons pas en mesure de créer une connexion correcte.

La nature est nettement divisée en deux sexes et nous ne pouvons pas occulter ou nier cette réalité. Nous devons seulement trouver la bonne connexion, que la sagesse de la Kabbale explique.

Dans notre vie quotidienne nous ne savons pas comment faire cela. Par conséquent, nous faisons beaucoup de sottises qui causent la désagrégation des familles, et chaque personne va partout où elle veut. Mais avec le temps, nous commençons à tirer des conclusions de ces erreurs.

Dans la spiritualité, nous avons une méthodologie précise: le désir des femmes doit pousser les hommes. Les femmes prennent part à l’étude et à la diffusion. En outre, une partie de la femme dans la diffusion est supérieure à celle d’un homme parce que la diffusion ressemble à la naissance, ce qui signifie qu’elle est particulièrement inhérente à une femme.

Peut-être les hommes exécutent plus, alors que les femmes accomplissent plus de travaux de préparation. La femme prépare tandis que l’homme va à la chasse ou à la découverte de nouveaux continents, et ainsi de suite. Il fait cela pour qu’il puisse le ramener à la femme et créer une nouvelle vie.

C’est pourquoi les hommes et les femmes doivent participer à la diffusion de la Kabbale.Je ne peux même pas imaginer comment nous pourrions exister et nous présenter aujourd’hui sans les femmes. Il y a beaucoup de femmes qui m’ont aidé par leur travail et leur aide est plus importante que celle des hommes. Je compte sur les femmes beaucoup plus que sur les hommes. C’est une force qui est plus spécifique, cohérente, et irremplaçable.

Si je vois que les femmes sont impliquées dans quelque chose, je suis confiant dans le résultat. Mais si les hommes seuls sont impliqués, c’est douteux! Cependant, ce n’est ni la faute ni le mérite de personne, ce sont simplement des parties qui doivent se compléter mutuellement. Un homme est toujours à la recherche de quelque chose de nouveau et, par conséquent, il n’est pas compatible. Une femme est plus stable, ce qui entrave son développement personnel. Mais en nous unissant ensemble, nous le faisons fonctionner.
Du cours n°2 de la Convention WE ! Du 02/04/2011