Le lieu où nous sommes UN

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la goutte, qui doit satisfaire/accomplir mon désir, pour qu’il puisse guérir et m’amener quelque part?

Réponse: Votre désir est seulement votre désir quand, en fait, il doit être uni à d’autres désirs. C’est là où tout le problème réside: Nous ne sommes pas suffisamment unifiés. Les forces individuelles sont abondantes, tandis que la force collective de l’union ne l’est pas.

Tout le monde lit tous les livres, connaît toutes les idées fantaisistes, comprend les sources, travaille dans le groupe, diffuse la Kabbale, et participe à des conventions. Mais la question est: construisons-nous le lieu où nous devons révéler notre plus haut degré? Ce lieu est notre désir intégral. L’intégration complète  des désirs est le lieu, où nous trouverons le monde de demain. Avons-nous un tel endroit? Sentons-nous intérieurement liés,  de sorte que dans notre unité nous révélions le Créateur?

C’est exactement ce qui nous manque, c’est là, où nous ne faisons pas suffisamment d’efforts. Nous avons besoin d’un lieu puissant, d’une intensité entre nous, d’une aspiration vers une étroite interconnexion. Nous ne révélerons le Créateur que dans cette unité, dans ce lieu.
Tout le monde a en lui d’énormes pouvoirs, tout le monde est pleins d’idées intelligentes et fait de sérieux efforts, mais l’unité est toujours quelque chose qui nous manque. Nous n’avons pas fait suffisamment de travail pour créer le lieu, dont nous avons besoin.
Toutes les âmes s’élèventà Malkhout du monde d’Atsilout, et la lumière descend ) elle d’en haut. C’est Malkhout en particulier, qui reçoit notre prière (MAN), la somme totale (Σ) de nos désirs visant uniquement à l’unité. Et c’est ce dont nous avons besoin. Les cris individuels  ne s’élèvent pas à Malkhout de Atsilout et restent des appels inutiles. Il faut un besoin commun, car la spiritualité est révélée dans le lien entre les individus.

Par conséquent, il est dit que le nombre minimal est de deux. Même deux, vous et moi, et le lien entre nous, est suffisant. Si nous créons un tel lien, motivés par le désir de trouver le Créateur, il  deviendra le lieu de Sa révélation.

C’est le problème. Si vous ne travaillez pas sur l’union, vos revendications ne seront pas acceptées. Vous devez répondre à deux choses:

  1. Avez-vous étudié la Torah? En d’autres termes, vous êtes-vous efforcés d’aimer les autres comme vous-mêmes, au moyen de la lumière supérieure considérée comme la « Torah »? Avez-vous aspiré à établir une connexion avec les autres et appris à aimer? Voila ce qu’est « étudier la Torah. »
  2. Espériez- vous le salut? En d’autres termes, malgré tous vos efforts, vous n’avez atteint aucun résultat. Mais l’avez-vous néanmoins anticipé? Avez-vous élevé MAN pour la correction? Après tout, la rédemption vient du Créateur instantanément.

Ces deux conditions sont obligatoires pour nous rencontrer. Il n’y a pas d’autre solution. Il ne s’agit pas de demandes personnelles de quelqu’un, mais il s’agit de lois. En réalité, il n’y a que deux forces: l’attribut de don et celui de la réception. Et la connexion entre celles-ci régit pour nous tout le système de cause à effet de la création.

Je ne peux pas me plaindre à la loi, à la nature, dont je suis une partie intégrale. Par conséquent, la sagesse de la Kabbale, nous explique comment nous servir correctement de ces forces de la nature.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 18/04/2011, Lettre n°10 Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: