Daily Archives: 27 avril 2011

Il faut révéler la bonté

Dr. Michael LaitmanLa lumière supérieure conduit une personne à travers de nombreuses montées et descentes, lui donnant constamment la sensation que seul le Créateur peut l’aider. Après tout, Il est celui qui m’a envoyé tous les problèmes pour finalement m’enseigner à prier pour le salut.
Le salut est la révélation du Créateur, je prie précisément  pour vivre sous sa puissance unique, qui est la seule chose existante. Je ne veux pas me tromper plus longtemps ou ressentir toute autre force. Bien que je comprenne que toutes les forces viennent de lui, je veux juste être contrôlé par cette force unique- la force du don et l’amour du prochain.

Je tiens à révéler le Créateur, parce que c’est la vérité! Tous mes autres états sont des mensonges. Ce n’est qu’alors que la prière et le cri naissent dans une personne, ce à quoi la force supérieure l’amène. Cette force a toujours joué avec elle, la trompant pour augmenter sa confiance en elle, lui créant des difficultés, afin qu’elle devienne plus forte.

Voilà comment une personne arrive à une prière et révèle le Créateur. Maintenant, elle ne recherche pas le Créateur, afin de se débarrasser de toutes ses détresses et quêtes, mais veut être sous la puissance du « il n’y a rien hormis Lui. » Ce qui signifie sortir de l’esclavage de Pharaon et  devenir l’esclave du Créateur.

 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/4/11, Shamati # 1

Rien en Ton Nom

Dr. Michael LaitmanQuestion: Sur quoi pouvons-nous compter au cours de notre évolution spirituelle, s’il est déjà clair que la connaissance n’a pas d’importance?
Réponse: Vous ne pouvez compter que sur l’environnement. La connaissance ne vaut rien. Je suis prêt à tout oublier. Comme le dit le Talmud, les gens priaient pour oublier ce qu’ils avaient déjà appris. Je veux commencer en partant de rien, comme un bébé qui ne possède rien.
Que tout ce que je connais jusqu’à présent s’évanouisse dans mon esprit! Que mon cœur même se vide! Je n’ai besoin de rien. Je veux repartir de zéro, perdre tous mes biens. C’est la seule façon de pouvoir continuer le chemin, en faisant de chaque jour un nouveau jour.

Il nous semble qu’il y a tellement de choses écrites dans les livres, «Retenez bien ceci, sachez cela, n’oubliez pas cela ». C’est vrai, mais en réalité, une personne avance quand elle est prête à devenir «zéro», quand elle n’écoute pas la voix de l’instant présent.

Par conséquent, seul l’environnement demeure notre source immuable de soutien.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 26/4/11, parmer à mots couverts

Au seuil de la porte

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que veut signifie «les secrets de la Torah »?
Réponse: Un «secret» est quelque chose, que je ne peux pas révéler, même si je sais pertinemment qu’il existe. J’ai la sensation d’un « secret ».  Lorsque je me trouve au seuil de quelque chose de nouveau, avant d’ouvrir la porte.

A part cela,  sans rapport avec moi, « les secrets de la Torah » sont les lumières cachées par Atik. Ils sont dans la tête de Arikh Anpin, sous la forme d’une sagesse cachée. Ces lumières sont cachées parce qu’en ce moment, nous n’avons pas d’écran sur eux pour nous permettre de les discerner. Cependant, pour moi, ils ne sont pas des secrets, parce que je ne les ressens pas.

Le vrai secret est l’écran que je ressens. Par exemple, l’exil est l’anticipation du salut, qui est ressenti comme extrêmement nécessaire, mais pas encore acquis. A l’intérieur de la sensation même de vacuité, je dessine déjà les contours de l’accomplissement futur. Cela signifie se sentir en exil: je comprends et ressens ce que je veux, et tout ce qu’il me manque est la mise en œuvre.

C’est aussi vrai concernant le «secret»: je sens qu’il me manque l’attribut du don, pour qu’à l’intérieur de sa lumière de Hassadim, je puisse révéler la lumière de Hokhma. La connaissance que fait que cette lumière me soit cachée.

De la 4e partie du  cours quotidien de Kabbale 4/26/11, «parler à mots couverts »

Le monde spirituel pour les débutants

Dr. Michael LaitmanQuestion: Doit-on utiliser uniquement des termes parlant des lois de la nature, durant les cours pour les débutants et plus tard seulement introduire le terminologie kabbalistique?

Réponse: Non, nous pouvons parler ouvertement aux gens qui viennent nous voir avec un point dans le cœur et les faire avancer progressivement. Mais si on leur parle des lois de la nature, ils penseraient que nous leur prêchons la physique ou la sociologie. Ils ont besoin d’entendre parler de la structure du monde spirituel. C’est ce pour quoi ils font des efforts, et nous devons le leur donner.

De Leçon 7,  03/04/2011 ConventionWE!

Mettez-vous dans la peau d’un autre

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand on soulage la souffrance de quelqu’un l’éloigne-t-on ainsi de la spiritualité?

Réponse: Il semble que la personne souffre moins, mais alors elle ne se demandera pas pourquoi la souffrance existe. Est-ce à dire que si je souhaite du bien aux gens, je dois les forcer à souffrir?
Fondamentalement, le commandement principal de la Torah est «aime ton prochain comme toi-même. » Il suffit de vous mettre dans la peau de cette personne. Par exemple, pensez à ce que vous feriez si c’était votre jeune enfant adoré? Ainsi, vous ferez le bon choix.
De Leçon 7,  03/04/2011 Convention WE