L’attitude correcte envers les livres sacrés

Dr. Michael LaitmanLorsque vous lisez un article kabbalistique, vous devez vous harmoniser  correctement à sa perception. Pas un seul mot dans la sagesse de la Kabbale ne parle de notre monde, jamais. Nous n’existons pas dans ce monde. C’est un monde imaginaire, il n’est pas du tout pris en considération et ne cadre pas avec l’ensemble du système des mondes. Il n’existe tout simplement pas!

Par conséquent, la Kabbale ne parle pas de ce monde,  du corps physique de l’homme, ou de certains lieux géographiques: la terre d’Israël, le désert du Sinaï, l’Égypte, ou Babylone. La Kabbale ne traite que d’elle-même et des états internes, que subit une personne dans son aspiration à atteindre la correction, le but de la création.
Si une personne possède le point dans le cœur et vise elle-même le but de la création, en chemin vers cet objectif, elle ressentira des états différents. La sagesse de la Kabbale et tous les livres kabbalistiques-la Torah, le Talmud, l’étude des dix Sefirot, la Mishna, etc…décrivent en particulier ces états, ces degrés. Tous les livres spirituels « sacrés » parlent exclusivement de « sainteté », c’est-à-dire de l’atteinte de l’attribut du don,  nommé sainteté.
Ainsi, lors de la lecture de ces articles, nous devons complètement nous séparer de toutes images matérielles familières et nous ne devons imaginer que des degrés spirituels, c’est-à-dire les degrés nous rapprochant ou nous éloignant de l’attribut du don. Ils ne parlent que de cela. Ces livres décrivent le désir créé par le Créateur, son état en chacun de nous, et notre expérience sur le chemin quand, à partir de notre état actuel, nous commençons à aspirer à l’attribut don, à l’amour du prochain, qu’on appelle «sainteté».

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 24/04/2011, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: