Travailler sur le désir ensemble

Dr. Michael LaitmanNous ne devrions pas critiquer les états que nous expérimentons à chaque instant. Après tout, nous ne savons pas ce pourquoi ils sont donnés et d’où ils viennent.
Tout ce que nous avons à faire, est d’essayer de comprendre comment utiliser l’état que nous avons reçu en cet instant. Nous devons le reconnaître, avec la compréhension qu’il n’y a pas de meilleur état pour notre progression, pour la correction de notre âme, que celui que nous vivons actuellement. Nous devons remercier le Créateur pour le mal comme pour le bien.
Après tout, je mesure mon état en fonction de mes défauts. Si j’étais corrigé, je sentirais l’infini dans chaque état. Cependant, si j’expérimente un sentiment opposé quelque part, cela signifie qu’il y a un certain défaut que j’ai besoin de sentir, sur lequel je dois travailler, corriger cette sensation jusqu’à ce que je me sente parfait.
Par conséquent, il s’ensuit que c’est le Créateur qui engendre la prière d’une personne. Il en est la cause même. Cependant, entre son appel et les agissements d’une personne, il y a le propre  libre choix de la personne, qui se compose de la façon dont elle répond et clarifie ce qui suit:

  • de qui elle a reçu cet état,
  • ce qu’elle est censée faire de cet état,
  • ce qui va l’aider à se corriger,
  • quel est le prochain état à venir.

 

Tout cela appartient à la personne elle-même. Elle discerne la différence entre l’état dans lequel elle se trouve et celui dans lequel elle aimerait se voir. En effet, la sensation de manque déterminera son état suivant.
Quant à nous, on n’attend de nous rien d’autre que le désir correct, jusqu’à ce qu’il se dirige directement vers l’objectif final à atteindre: le don sans réserve, le degré et la puissance de ce qui équivaut à celle de la force supérieure comme dans la racine de notre âme d’où nous venons.
De cette façon, nous travaillons ensemble: Le Créateur nous réveille, à chaque instant de notre vie, tandis que la première chose que nous devons comprendre est ce qu’Il nous demande. Nous devons nous diriger vers le bon travail: « . Israël, la Torah, et le Créateur sont un  » Ainsi, nous développons une prière qui exprime notre propre désir.
C’est, ensemble, le Créateur et moi, qui travaillons sur le désir. Quant à la lumière, ce n’est pas notre préoccupation. Je me préoccupe  uniquement du désir. Il me le donne, et je commence à travailler avec ce désir, faisant et développant des efforts suffisants pour passer du désir qu’Il m’a donné à celui d’un autre désir qui est maintenant appelé la prière. Dans la mesure de mon désir d’être corrigé ou corrompu, le Créateur me corrige  et me donne un nouveau désir. Avec son aide, je dois me corriger à nouveau,  définissant mon désir avec plus de fidélité et de précision, ce qui va devenir ma nouvelle prière.
Ainsi, le Créateur et moi continuant à travailler sur mon désir ensemble, jusqu’à ce qu’il acquière le visage correct de la valeur, de la puissance, du caractère et de la forme, atteignant ainsi Malkhout de l’Infini qui englobe les désirs de toutes les âmes. Puis, dans la mesure de mon état atteint du don sans réserve et de ma bassesse, je formule ma prière, ma foi sera de recevoir, de la manière appropriée, et, là, ce révèle le but de la création.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 24/05/2011, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: