L’homme qui est venu pour nous conduire vers l’ascension


L’ensemble de la sagesse de la Kabbale nous est parvenue du Livre du Zohar et des œuvres du Ari. Si le le Baal HaSoulam n’avait pas été là, nous ne serions pas en mesure d’étudier. Le Livre du Zohar est plein d’allégories et d’histoires compréhensibles uniquement par une personne qui a atteint le même degré de spiritualité et qui est capable de déchiffrer ses indications.

Quant au Ari, lui-même n’a jamais écrit quoi que ce soit, seulement il parlait. Tous son travail a été écrit par Chaim Vital son disciple et toute la collection d’essais en plusieurs volumes est basé sur ce que le Ari a exposé plus d’un an et demi après. Son groupe a existé peu de temps, il l’a enseigné et il s’est éteint.

Par des différents chemins, ce matériel est passé par diverses personnes qui ont réalisé la compilation des livres venant de lui. Une partie de ces livres a été gardée dans un lieu tenu secret, l’autre a été enterré dans la tombe de Chaïm Vital puis récupéré un peu plus tard, quand la tombe fut ouverte. La troisième partie a été transmise à travers les générations passant de main en main, et qui sait ce qu’il en a été fait.

Le Ari a exposé l’ensemble du système en général, et si une personne n’a pas les travaux complets, elle ne peut pas comprendre ce matériel et, elle ne peut pas en faire la synthèse de façon correcte. C’est pourquoi, bien que ces documents aient été recueillis par les Kabbalistes, beaucoup de ces travaux étaient manquants, et l’ordre exact n’a pas pu être suivi.

Par conséquent, le Baal HaSoulam a ajouté ses commentaires aux œuvres du Ari afin que nous puissions suivre une progression naturelle de la plus simple à la plus complexe en étudiant de la façon correcte, pour comprendre les écrits du Ari. Nous ne serions pas capables de comprendre quoi que ce soit sans ces commentaires. Dans la Kabbale, ce qui est très dangereux, parce que vous ne comprenez pas ce qui est décrit, est de supposer, d’imaginer tout et rien.
Nous devons donc être reconnaissants de l’excellent travail que le Baal HaSoulam a accompli: Nous n’aurions rien réalisé sans lui. Parfois les gens me demandent: «S’il ya tant d’autres kabbalistes, pourquoi ne pas étudier leurs œuvres » Mais nous n’avons pas besoin de quelqu’un d’autre pour étudier parce que tous ont écrit à partir de leur degré spirituel le plus élevé, par exemple, les kabbalistes tels que Gaon de Vilna ou Ram’hal. Nous ne pouvons pas baser nos études sur leurs œuvres, car les Kabbalistes ne les retranscrivent pas pour les gens ordinaires comme nous afin que nous puissions les comprendre, les utiliser et les accomplir par nous-mêmes.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: