Faire un Shish-Kebab de désirs

Dr. Michael LaitmanQuestion : J’ai une question à propos de la déconnexion de cette vie. Ce qui se passe est que le désir pour le Créateur éloigne une personne de la matérialité. Il semble que je me force à aimer mon enfant, mon mari, ma famille et à aller au travail, parce que je suis censé le faire. J’ai l’impression de jouer un jeu. Pour une femme, c’est un tourment sans fin, signifiant qu’intérieurement, vous êtes dans un état ​​de désir, mais vivez dans ce monde comme si vous jouiez un jeu.
Réponse: Effectivement il en est ainsi. Une personne ne peut se déchirer entre deux, trois ou cinq désirs, car le désir ne peut être qu’un. Quelle est donc la solution ?

J’ai entendu la même question aussi bien des hommes, que des femmes : «Comment puis-je continuer sans perdre le désir pour ce monde, pour mon travail, pour ma famille et pour d’autres choses importantes ? Comment puis-je faire face à tout cela, si un plus grand désir consume, exerce des pressions ou annule le plus petit ?  »

Cela se produit, si vous ne reliez pas tous ces désirs à la même source et ne les acceptez pas comme venant de la même source. Vous devez les rassembler, les relier et en faire un tel « mélange », qui effacera complètement toute différence. Le désir pour l’enfant, pour le mari, pour le Créateur, pour le groupe, pour les parents, et pour le but même de la création doit être unifié. Il doit ficeler tous ces désirs comme si c’était un shish-kebab.

Si ce n’est pas le cas, alors votre travail n’est pas complet, et vous n’êtes pas complet dans votre désir.  On nous a donné sur terre une telle diversité de désirs pour que nous puissions les rassembler et les voir comme un seul.

De la leçon 7 du 10/06/11 à la Convention de Moscou

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed