La matière tissée par la Lumière à partir du désir

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, L’étude des dix Sefirot, partie 1, « Histaklout Pnimit (réflexion intérieure) », Point 36: Le désir de recevoir est la substance de l’essence. … Nous nommons la première forme de l’essence par le nom de «la première substance dans l’essence » puisque nous n’avons pas de niveau ou de perception de quoique ce soit de toute substance.
Il existe cinq types de sensations: vue, ouïe, odorat, goût et toucher. Pour ressentir un objet comme un matériau on doit le toucher. Ce n’est que par le toucher que je peux être sûr qu’il existe et qu’il est matériel.
La réalité la plus fiable est celle qui peut être touchée et prise en mains. Je nomme quelque chose en tant que substance si elle se révèle à moi par le toucher, mais en réalité, ce n’est pas la substance. C’est simplement que j’ai cinq organes de perception, et l’influence de la Lumière sur mon sens du toucher crée l’illusion de la substance en moi. Si je n’avais pas de corps avec des récepteurs nerveux sur ma peau et si je ne pouvais pas percevoir la réalité où je suis grâce à eux, je ne pourrais pas sentir le monde matériel que je ressens aujourd’hui.
Qu’est-ce que l’odeur? L’influence de la Lumière sur mes récepteurs olfactifs me donne la perception de l’odeur, et l’influence sur les récepteurs de goût me donne la perception du goût. La même chose est vraie pour la vue et l’ouïe. Toutes mes sensations viennent à travers les terminaisons nerveuses qui sont situés soit derrière le tympan ou à l’intérieur de l’œil.
Donc, tout ce que nous avons ce sont les cinq organes de perception. Au final, ils puisent pour nous toute la réalité: notre corps et le monde entier en face de nous. Je perçois la substance à travers mon sens du toucher, tandis que le reste de mes sens, l’odorat, le goût, l’ouïe et la vue,tirent les qualités supplémentaires de la prétendue «réalité» dont je fais partie avec le monde environnant.

La Lumière attire pour moi cette image entière. En réalité, il n’y a rien, sauf le simple désir, qui est influencée par la Lumière, donnant naissance à toutes ces formes. C’est pourquoi il me semble que nous existons tous en tant que corps physiques.
C’est pourquoi Baal HaSoulam dit que «le désir de recevoir est la première forme de l’essence», et que nous définissons la première forme en tant que «substance», car nous ne pouvons pas atteindre l’essence. Ainsi, il existe la matière, la forme revêtue par la matière, la forme abstraite, et l’essence. La matière est la volonté de profiter perçue par nous à travers les organes du toucher, qui sont aidés par les autres organes de perception.

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale du 07/06/2011, Talmud Esser Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: