Ma sombre silhouette contre le fond blanc du don sans réserve

Dr. Michael LaitmanEtre dans un état de Lo Lishma (pour soi) signifie connaitre ce qu’est Lishma (don sans réserve). Nous ne pouvons porter de jugements au sujet de toute la qualité si nous n’avons pas atteint son contraire. C’est pourquoi nous devons nous sentir dans une certaine mesure ce que Lo Lishma et Lishma sont, en vue d’évaluer dans quel état nous sommes, par rapport à ce que Lo Lishma et Lishma sont.

Toutes les étapes de Lo Lishma  commencent à partir du moment où une personne s’imagine être dans la Lumière supérieure, dans la qualité absolue du don sans réserve, mais elle ne se sent pas cette qualité en raison de ses qualités propres qui ne sont pas encore corrigées et qui lui cachent la vraie perception, ce qui signifie qu’elles lui dissimulent le Créateur personnellement. Alors, une personne dit qu’elle se trouve dans Lo Lishma, dans l’égoïsme.

Elle peut dire quelles sont les qualités qui lui sont cachées de façon particulière le Créateur à chaque instant, à toute occasion. Elle est comme un enfant qui percoit la vie à l’âge de deux ans ou dix ans.

En d’autres termes, nous devons imaginer ce qu’est le don sans réserve. Nous ne pouvons pas encore le percevoir selon son véritable sens, mais on sent déjà que nous nous trouvons en face de cette qualité, en dehors de laquelle il n’y a rien.

Cependant, dans notre perception de la réalité, nous voyons nos propres qualités sombres, en opposition au don sans réserve, ce qui nous établit une telle image, de toutes sortes de formes sur le fond blanc de la qualité de Bina, l’attribut du don sans réserve. Cette image, le niveau de dissimulation en nous de la qualité du don sans réserve, est appelé ce monde. D’autre part, ce monde «couvre» (compense par) mes imperfections et me les dissimule, et je suis capable d’exister derrière cet écran de dissimulations.

Le Créateur révèle et se dissimule à nous simultanément, et nous devons prendre cet exemple à partir de Lui et clarifier à la fois Ses qualités: Ses qualités se révélant à nous et Sa dissimulation de Lui même. Autrement dit, il existe toujours une sorte de révélation et de dissimulation appelé «écran», «recouvrement», qui dissimule et en même temps, ajoute et compense.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 19/06/2011, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: