Finir le travail d’Abraham

Dr. Michael LaitmanAujourd’hui, nous terminons ce qu’Abraham avait commencé quand il a enseigné aux fils de ses concubines différentes pratiques spirituelles qui précèdent le véritable travail spirituel pour le bien du don sans réserve. Il leur a instillé les fondements des systèmes de croyance et les a envoyés vers des terres de l’Est. Plus tard, le même travail d’Abraham s’est matérialisé à travers le peuple d’Israël qui, après la destruction du Temple, est tombé du niveau spirituel et ce fait a donné lieu à des religions.

Ainsi, les croyances, qui  sont nées aux temps d’Abraham, et les religions, qui sont apparues au moment de la destruction du Temple, représentent essentiellement les étapes de l’intégration de la méthode d’Israël dans les nations du monde. Le judaïsme, le christianisme et l’islam entre autres, ont fait progresser l’humanité vers la compréhension de la piété. Les gens seraient restés de complets barbares sans eux.

À notre époque, après des milliers d’années d’évolution, il est difficile pour nous d’imaginer une personne qui n’a pas médité du tout à ce sujet et sur les mondes à venir, le Créateur, ou le bien et le mal. S’il n’y avait pas de religions, nous n’aurions pas la culture, l’éducation, et une société humaine dans sa compréhension moderne.

Nous ne sommes tout simplement pas conscients du rôle que les religions ont joué dans la promotion de l’humanité. Les universités sont apparues grâce aux religions. Dans le désir de répandre les religions, les gens ont découvert de nouveaux continents, se sont installés sur de nouvelles terres, et ils aspiraient à quelque chose dans le futur.

De cette façon, le message spirituel est devenu une partie de l’égoïsme de notre monde et il a atteint des gens qui n’avaient aucun lien avec le Créateur et aucun désir pour lui  par absence de point dans le cœur. Cependant, maintenant ils ont une certaine impulsion, une appartenance et une peur devant le monde futur, une punition possible, et quelque chose au-dessus de cette vie.

Ils ont un sentiment de quelque chose de plus grand et prévoient certaines choses. Et même si les images corporelles apparaissent dans leur imagination, même si c’est encore de l’idolâtrie, quelque chose proche de l’être humain commence à se développer hors de l’ «animal supérieur ». Ils ont déjà pensé à des choses dont  les animaux ne se soucient pas.
Auparavant, les gens n’avaient pas pensé au-delà d’un cycle fermé de revenu,  nourriture, reproduction et  mort. Nous ne sommes tout simplement pas conscients de la contribution de la religion dans la culture humaine et de l’art.
Cependant, aujourd’hui, notre développement est à sa fin, et la crise mondiale, en saisissant l’humanité tout entière, en est le signe. La religion n’est pas le problème: nous ne pouvons tout simplement plus suivre le maintien d’une société égoïste qui vit selon les lois de l’amour de soi.

Notre égoïsme nous a amené à sa composante spirituelle. L’argent est devenu une « valeur spirituelle »  pour les personnes et les a forcés à faire des bulles impensables dans l’économie en vendant de l’air à un autre, sous la forme d’entreprises virtuelles.

Cela nous a amené à la nécessité d’un changement. Nous sommes confrontés à un véritable travail spirituel pour le bien du don sans réserve.

Du cours quotidien de Kabbale du 13/05/2011, Ramchal : « L’article de la Sagesse »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: