La diffusion de la Kabbale en Israël

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je me sens comme si nous étions assis au chevet d’un mourant, à discuter de quel médicament antidouleur nous devrions lui donner. Notre priorité est d’engager la Lumière par l’étude. Et pourtant, où Israël est concerné, nous semblons être coincés.

Réponse: Ici, nous recevons des coups sous une autre forme, par conséquent, nous devrions approcher les gens d’une manière différente. Nous devons leur faire prendre conscience de ce qui se passe en Europe et dans d’autres parties du monde, tout en leur expliquant comment est la menace que ces processus seront quand ils atteindront notre pays .

En Israël, ils ne se manifestent pas dans l’effondrement de l’économie, mais par la pression de l’extérieur, à travers les problèmes de sécurité. Ce n’est pas sur la nourriture ou sur les emplois; le calcul ne se fera pas à ce niveau mais au niveau de notre mission, notre devoir devant le monde. C’est ce que nous devons faire prendre conscience aux gens.

Toutefois, à l’heure actuelle, la nation n’est pas prête pour cela dans le moindre degré. Par conséquent, ils vont simplement se couvrir les oreilles et ne vont même pas vous regarder. Pour l’instant, tout au moins ils ne vous apprécient pas. Mais si vous commencez à les pousser à agir, ils vont tout simplement se détourner de vous. C’est une chose «rejoindre le bon», et c’est complètement autre chose d’entendre parler de problèmes qui nous obligent à faire quelque chose pour eux. «Qui êtes-vous pour nous dire ça, de toute façon? »

Beaucoup de cercles seront heureux de voir cette tournure d’événements et voudront vous écraser. D’autre part, pendant que vous êtes toujours en train de parler d’amour, ils ont de quoi s’inquiéter.

Par conséquent, nous devons utiliser une approche très fine dans ce cas. Aujourd’hui, je ne sens pas une impulsion pour prendre de mesures radicales envers la diffusion en Israël. Cela ne fera que détourner les gens de nous. Pour l’instant, ils ne sont pas prêts et n’entendront pas davantage. Malheureusement, c’est sur ce quoi nous travaillons depuis longtemps. En ajoutant une certaine «chaleur» à elle, à partir de bons Samaritains, nous allons passer à leurs yeux pour des moralistes et des prédicateurs.
Nous devons prendre le chemin de l’amour et du bien au lieu de les forcer à la garantie mutuelle: « soucions nous de, l’amour, et de l’unité avec l’autre. » Aucunes affiches avec des slogans: « Avez-vous signé la garantie? » Non, nous désirons être les garants pour vous.

Nous ne pouvons pas aborder cette nation d’une autre façon uniquement avec l’amour. Seulement si les gens commencent à sentir que les circonstances les pressent vers le bas nous serons en mesure d’expliquer d’où et pourquoi cette pression est exercée sur nous.
[46151]
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: