L’influence de l’environnement sur les décisions et la mémoire

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (Weizmann Institute of Science): (30 Juin 2011) – « Comment est-ce  facile de falsifier la mémoire? De nouvelles recherches à l’Institut Weizmann, en Israël, montrent qu’un peu de pression sociale  est peut être tout ce qui est nécessaire. L’étude, qui paraît dans la revue « Science », révèle un schéma unique de l’activité cérébrale lorsque les faux souvenirs sont formés – qui fait allusion à un lien surprenant entre notre moi social et  la mémoire ».

L’expérience … a eu lieu en quatre étapes. Dans la première, les bénévoles  ont regardé un film documentaire en petits groupes. Trois jours plus tard, ils sont retournés au laboratoire pour réaliser individuellement un test de mémoire, en répondant à des questions au sujet du film. On leur a également demandé comment ils étaient confiants dans leurs réponses.
Ils ont ensuite été invités à revenir au laboratoire pour repasser l’épreuve tout en étant scannés dans une IRM fonctionnelle (fIRM), qui a révélé leur activité cérébrale. Cette fois, les sujets ont également reçu une «bouée de sauvetage »: les réponses supposées des autres dans leur groupe de visionnage du film (avec des photos de style médias sociaux). Parmi elles étaient « plantées »  de fausses réponses, correspondant aux questions auxquelles les bénévoles avaient déjà répondu correctement et en toute confiance. »

Il a été constaté que sous l’influence de «l’opinion publique», les participants ont changé leurs réponses initiales et se sont conformés au groupe sur ces réponses « plantées », en donnant des réponses incorrectes, dans près de 70% des cas.

Mais étaient-ils tout simplement en train de se conformer à la perception des demandes sociales, ou bien  leur mémoire du film avait-elle réellement fait l’objet d’un changement?

Pour le savoir, les chercheurs ont invité à nouveau les sujets au laboratoire pour faire le test de la mémoire une fois encore, en leur disant que les réponses qu’on leur avait apportées n’étaient pas celles de leurs collègues observateurs du film, mais générées au hasard par un ordinateur.

Certaines des réponses sont revenues à celles d’origine, correctes, mais près de la moitié sont restés erronées, ce qui implique que les sujets s’appuyaient sur de faux souvenirs implantés dans la session précédente. »

Commentaire: Cette expérience prouve encore une fois combien les personnes dépendent de la société environnante. Selon la Kabbale, c’est seulement par le choix de l’environnement que nous pouvons nous corriger en devenant comme lui. Ainsi, grâce au choix de l’environnement, nous pouvons nous changer au point de la similitude avec le Créateur. Voir s’il vous plaît l’article du Baal HaSoulam  « La Liberté ».

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: