Le couteau bien aiguisé du guérisseur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand il y a de gros problèmes et des états pesants qui  me viennent, devrais-je leur en être également  reconnaissant ?

Réponse: Si vous voulez être au-dessus de la satisfaction, avec l’écran et la Lumière Réfléchie, vous ne vous souciez pas de la sensation présente dans votre désir, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Vous réalisez que tous les états par lesquels vous passez, quels qu’ils soient, même mauvais quelque part, sont tous nécessaires afin de développer votre désir.

Cela peut être difficile à accomplir si un malheur ou une maladie grave vous arrivent. Mais si vous réalisez la bonne correction, vous ne sentirez jamais aucun état aussi mauvais ou aussi nuisible tant que dans cet état, vous fusionnez avec le Créateur.

Dans votre sensation vous pouvez vous sentir très  mal, mais au lieu de vous identifier avec votre sensation, vous vous identifiez avec le but. En d’autres termes, vous comprendrez pourquoi le Créateur qui jusqu’à maintenant vous avait donné de bonnes sensations et même plus (cinq euros à la place d’une pièces habituelle  d’un euro!) soudain, on vous a donné zéro et même moins que zéro ….

Evidemment, cela a été fait de sorte que malgré tout, vous puissiez obtenir une correction de ces désirs, qui est le sentiment de gratitude. Ce n’est pas simple, mais c’est la façon dont cela fonctionne. C’est ainsi que les désirs sont révélés.

Il est difficile pour nous de comprendre et de justifier cela puisque nous dépendons de notre sensation égoïste, corporelle,  mais il en est ainsi. Il est écrit: «Même avec un couteau pointu posé sur votre gorge, ne perdez pas espoir, dans Sa miséricorde. »

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 15/07/2011, Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed