Avant que le train ne nous rattrape

Dr. Michael LaitmanLe groupe opère de la même façon que toute autre personne en utilisant la «force miraculeuse » de la Lumière (Segoula). Pour ce faire, elle a besoin d’écouter les instructions du l’enseignant et de les réaliser en elle-même. Cependant, la chose principale, c’est l’unité et la connexion, le «cercle»  que les membres du groupe créent entre eux. Là, ils sont tous égaux. Nul n’est grand ou petit, ni par rapport à une quelconque qualité, ni en termes de son avantage sur l’autre.

Les petits et les grands, les débutants et les anciens, sont égaux. Le groupe doit être complètement uniforme et homogène. Il doit tendre vers l’unité et la garantie mutuelle.

Quand ils surmontent tous les problèmes et les difficultés et le désir de se construire dans une telle forme, afin de vraiment sentir la qualité du don sans réserve qui est en cours de restauration entre eux, cette liaison est appelé la  Shekhina (divinité), le désir commun qui découle des parties étrangères et séparées qui souhaitent se connecter. Ils attirent la Lumière qui ramène vers le Bien selon l’étendue de leur désir et leur besoin de se connecter.

Puis, la lumière de AB-SAG vient à eux et clarifie et corrige leurs désirs. Ainsi, ils avancent jusqu’à ce qu’ils voient qu’ils commencent essentiellement à construire un récipient spirituel au sein du groupe. Malkhout du monde d’Atsilout est entre eux dans ce désir commun qu’ils construisent à travers le don sans réserve à un autre. Ce récipient  est rempli de la qualité du don sans réserve et c’est son atteinte, dénommée la Lumière supérieure ou le Créateur, qui réside entre eux.

Ce travail est personnel pour chaque individu ainsi que commun pour tout le groupe. Cela s’applique également à l’humanité entière qui est maintenant dans cet état contre sa volonté. L’humanité n’a tout simplement pas l’étincelle initiale qui s’éveille dans le cœur et qui attire quelqu’un à elle : une personne est simplement poussée en avant par la souffrance.

Nous devons devenir cette étincelle attirante pour eux. Par ailleurs, l’opinion publique va comprendre très rapidement les grands principes de cette voie et faire des progrès. Notre objectif est de fournir à l’humanité la méthode de correction avant que les gens ne soient prêts à faire un pas en avant. Jusqu’ici, le problème est qu’ils avancent plus vite que la mise à disposition de notre méthode.

Nous pensons que nous faisons progresser alors que tout le reste demeure quelque part loin derrière, mais ce n’est pas vrai. Ils sont réellement en train d’avancer très vite, et ils sont prêts à accepter la méthode de correction venant de nous. Nous sommes en retard pour y répondre. C’est un gros problème, et nous avons vraiment besoin de nous dépêcher.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 18/07/2011, article  n °122 Shamati

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: