Ce n’est pas un jeu, mais des signes en chemin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi dois-je voir le Créateur comme divisé en tant de forces différentes? Est-il possible que je puisse Le lier à mes différents désirs et qualités et le percevoir?

Réponse: C’est correct. Lorsque mon ego, le désir de recevoir du plaisir, s’imagine être au-dessus du Créateur, il commence à imaginer des idoles au lieu de Lui. Fondamentalement, il imagine d’autres forces, non pas le Créateur exactement.

Je vois l’empreinte de mon désir égoïste non corrigé comme «d’autres dieux. » Quand je ne suis pas dans l’état du don sans réserve par rapport à un certain désir, quand je n’arrive pas à agir dans une forme corrigée, alors la forme dans laquelle mon désir décrit le Créateur pour moi est appelé «idoles».

C’est la différence entre les dix Sefirot impures (Klipa) et les dix Sefirot de la sainteté (don sans réserve). Quand en regardant à travers elles à partir de ma Malkhout corrompue, j’imagine Keter  corrompue, c’est ce qu’on appelle «d’autres dieux », d’autres idoles. Et la façon dont je vois Keter quand je la regarde c’est à partir de Malkhout corrigée, cela s’appelle le Créateur.

Le Créateur correspond au degré spirituel auquel je suis en mesure de me connecter avec Lui et de Le révéler. Mais c’est cette même force supérieure, quoique relative à mon degré. C’est pourquoi «idoles» sont des formes corrompues dans lesquelles j’imagine la seule force supérieure, selon la manière dont mon ego la décrit à l’intérieur de mes fautes.

Pour cette raison, si une personne se rapporte aux formes de ces «idoles» correctement, elles se transforment en indications pour elle. Elle va comprendre que rien n’est créé en vain, et elle sera capable d’avancer spécifiquement à cause de ces formes. Comme il est écrit, Pharaon nous rapproche du Créateur.

Je me rapproche de la vérité spécifiquement en passant d’une fausse idole à une autre! Indépendamment de au combien c’est désagréable et contraire à l’état vrai, nous pouvons travailler spécifiquement avec ces oppositions. C’est parce que nous n’avons pas encore de connexion avec le don sans réserve, «sainteté».
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 07/07/2011, Shamati n°15

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: