Un cercle fait d’innombrables lignes droites

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, L’étude des dix Sefirot, partie 1, «Tableau des questions et réponses pour les sujets »: Question 102: Que sont les Sefirot d’Igoulim? Quand il n’y a pas de différence au dessus et au dessous parmi les quatre Behinot (phases) dans le Ratson (désir), elles sont considérées comme quatre Igoulim (sphères, cercles), l’une dans l’autre, comme des pelures d’oignon.

Au tout début, dans la Lumière de l’Infini, il n’y avait aucune différence entre le haut et le bas, à cause de l’autorité absolue de la force supérieure qui a régné sur le désir qui voulait recevoir tout autant. Mais ayant fait la restriction et l’écran et ayant traversé l’expansion de l’univers de Haut en bas et le retour des âmes de bas en haut, le désir arrive à l’état où il a des propriétés multiples, des différences et des particularités, qui s’enferment dans un système intégré. Et par conséquent, il ne reste entre eux aucune différence.

Cela signifie qu’au tout début, dans le monde de l’Infini dans l’état 1, le désir était « rond » (Igoulim), comme il l’est dans la toute fin, dans l’état 3. Mais au début, le désir n’a pas eu de distinctions, car elles  étaient invisibles et tout avait la même apparence.

Dans la toute fin, à la correction finale (Gmar Tikoun), il n’y a pas de différences non plus. Ayant révélé dans ce nombre d’énormes désir de propriétés, de variétés et de détails, nous les relions tous ensemble dans un seul système intégré où chaque élément est aussi vital que l’ensemble du système. Et donc, il n’y a pas de différences entre eux!

Ceci est un autre type de « cercles » (Igoulim) qui contiennent  un grand nombre de liens en ligne « droite » (Yosher). Mais ces connexions droites atteignent un état où elles s’enferment dans un cercle.
De la 3e partie du cours  quotidien de Kabbale  du 25/07/2011, Talmud Esser Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: