Il n’y a rien de pire que l’indifférence

Dr. Michael LaitmanNous devons lutter contre l’indifférence, car c’est le pire état possible. L’indifférence porte le nom de mort.

Nous respectons beaucoup les deux formes qui lui sont opposées : l’amour et la haine. Pharaon, Haman, et tous les autres pécheurs décrits dans la Torah sont des personnages très importants. Sans eux, nous ne serions pas capables de nous élever vers la sainteté. Tout ce que nous recevons dans nos récipients, dans nos désirs, vient de leur part. Tous les hommes justes y sont opposés parce que le Créateur les a créés l’un contre l’autre.

Par conséquent, ce n’est pas grave si une personne prend en charge quelque chose ou proteste contre elle. La chose la plus importante est qu’elle s’en soucie beaucoup, plutôt que d’être indifférente à elle, le sentiment qu’elle est «ni ici ni là-bas ».

Il est possible d’éveiller une étincelle dans n’importe qui. Cette étincelle est cachée dans chaque personne, car elle provient du récipient brisé. Par conséquent, il a certainement une étincelle spirituelle et elle peut être éveillée. La seule question est: à quelle profondeur est-elle cachée ?

Toutefois, lorsque cette étincelle est réveillée, la personne pourrait réagir négativement: Une personne ne veut pas en entendre parler et elle se maudit elle -même, le Créateur, la Kabbale, et l’ensemble du chemin du don sans réserve. Elle  n’est pas d’accord avec cela et déteste tout ça. Mais Baal HaSoulam dit que ce n’est pas grave. C’est la même chose que si elle  y consentait, la même chose que si elle voulait,  parce que c’est révélateur de son désir dans cette forme. Même si le désir est corrompu, elle l’a déjà.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 31/07/11, Shamati

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed