La dissimulation de la perfection et même de son absence

Dr. Michael LaitmanNous provenons de l’état de perfection totale, appelé « le monde de l’Infini. » La seule chose qui manque en lui est la réalisation de cette perfection. Et il ne peut être révélé que  comme «l’avantage de la Lumière à partir des ténèbres », qui signifie d’abord révéler le manque de perfection, et à l’intérieur de celui-ci-la perfection.

Afin de créer la sensation d’imperfection, de nombreux détails de la dissimulation se déroulent dans le monde de l’Infini comme une préparation pour nous. La plus grande dissimulation est celle que nous trouvons maintenant, dans ce monde, au dernier niveau de dissimulation après 125 niveaux de cette dissimulation. Par conséquent, ces niveaux sont appelés «mondes», «Olamot», provenant du mot «Alama, » dissimulation.

Tout ce que nous avons à faire est de révéler le monde de l’Infini, la perfection dont nous sommes en fonction vers le plan de la création « réjouir les créatures», afin de comprendre que cet état est vraiment le plus parfait, le plus merveilleux, et le meilleur hors de chaque état possible.

Au début, il nous semble que notre état sombre de la dissimulation est tout à fait tolérable. Nous l’apprécions même et nous ne voulons pas en bouger pour un tout autre endroit. Mais ensuite, nous révélons de plus en plus des choses dans cette vie qui ne nous satisfont pas, et nous commençons à discerner ce qui est imparfait dans notre état et ce qui peut devenir parfait dans l’avenir.

C’est ainsi que nous trouvons beaucoup de choses qui nous manque (compréhension, imperfection): nourriture, sexe, famille, argent, honneur, savoir. Et c’est ainsi que nous révélons qu’à l’intérieur de toutes ces sources d’épanouissement, il n’y a peut définitivement pas de perfection. L’aattenite n’est possible que si je sors de moi-même et satisfaire les autres, devenant ainsi égal avec le Créateur. C’est ce que je dois révéler le Créateur, mon Créateur, et devenir semblable à Lui.

Après tout, il n’est pas présent dans mon état matériel, dans mes désirs et besoins actuels. Pour le trouver, j’ai besoin d’une aspiration complètement différente, un besoin pour le don sans réserve. Et comme un résultat de mon don sans réserve vers Lui, je vais Le révéler à l’intérieur de moi et je vais atteindre l’adhésion. C’est cela, je vais acquérir la même forme, la même qualité que Lui. Ce sera mon vrai nouveau désir, la seule chose qui me manque, la chose qui définit mon imperfection. Et il n’y a rien de plus! Il y a seulement le désir de révéler la qualité du Créateur à l’intérieur de moi jusqu’à ce que j’atteigne l’adhésion totale.

Quand un homme fait des efforts pour atteindre ce désir, le long du chemin il voit qu’il a besoin de moyens pour cela: le groupe, le monde entier, les enseignants, les manuels, l’étude et le travail ci-dessus de la connaissance. Mais à la fin il arrive à la sensation d’imperfection et comprend que la perfection signifie l’adhésion avec le Créateur, avec la qualité du don sans réserve qui devient révélée chez une personne. Mais à présent, elle ne l’a pas!

Cette réalisation est appelée «J’ai fait des efforts et trouvé » parce que maintenant il trouve le juste désir. Et s’il expérimente son état comme imparfait et ne manque que la qualité du don sans réserve (don sans réserve pour l’amour de don sans réserve, ou même la réception pour l’amour de don sans réserve), alors un changement survient à l’intérieur de lui et il va d’un manque de perfection à la perfection . Et à cet égard, tout est déterminé par ses efforts.

Cependant, les efforts ne doivent pas être ceux qu’il voulait faire au sein de son égoïsme, mais selon ce qu’il entend de l’enseignant et ce qu’il réalise dans le groupe. Et sur la façon dont il voit de nombreux états tels que cela, où il a lui-même été plus faible et a exécuté les instructions de nos enseignants, des guides sur le chemin. Voilà comment il a fait pencher la balance de ses efforts, en s’abaissant devant les conseils des kabbalistes.

Et puis, à partir du «613 recommandations» (Eitin), il atteint le « 613 instructions de la Torah» (Pkoudin), ce qui signifie qu’il corrige ses désirs et ses mérites une «conclusion» – la révélation du Créateur à l’intérieur de la création.
De la 1ère partie dun cours quotidien de Kabbale 24/07/11, Shamati

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed