L’égoïsme: un véritable guide pour un meilleur avenir

Dr. Michael LaitmanLes origines de notre chemin spirituel reposent dans la brisure. Nous devons considérer notre égoïsme, l’aliénation et la haine entre nous, comme de bons fondements préliminaires pour la correction.

Lorsque Rabbi Akiva a vu la terre nue à la place du Temple, il a ri et s’est réjoui. Il était l’homme le plus sage de sa génération, un grand kabbaliste. On lui a demandé comment il pouvait se réjouir de l’effondrement de la sainteté alors que l’aspiration au don sans réserve avait été vaincue, et le principe d’aimer son prochain comme soi-même avait été profané. L’effondrement de tous les espoirs pourrait-il vraiment être un motif de joie? 

Il a répondu: « Je n’ai jamais cru, jamais connu, et n’ai jamais senti que nous serions en mesure d’atteindre la correction générale. Mais maintenant, une fois que notre structure spirituelle a été détruite, une fois que l’amour qui régnait entre nous a été brisé, et que les gens sont tombés dans la haine gratuite, je suis convaincu que cette rupture définitive mènera à notre correction générale, à la rédemption complète. »  

C’est pourquoi tout ce qui nous est révélé à chaque instant de nos vies est la rupture que nous aurons besoin de corriger. Peu importe ce qui m’arrive, depuis des questions fondamentales de la vie jusqu’à des choses insignifiantes dans la famille ou au travail, dans tout ce qui se passe en moi, concernant mon bien-être, les relations avec les parents, les amis, les gens, et dans le monde, dans toute la réalité, tout se révèle seulement à des fins de correction.  

A chaque fois, une nouvelle image est esquissée devant moi, qui plonge plus profondément dans mon égoïsme. Dans cette image, je dois voir le résultat de l’influence constante de la Lumière qui, pour l’essentiel, active des couches toujours plus profondes en moi. Nous percevons le monde dans notre ego, et c’est pourquoi nous avons besoin de le corriger. Alors, quelle est cette correction? Elle apporte l’unité aux gens. Surtout maintenant, quand le monde entier commence à réaliser le mal de l’état actuel, nous les aidons  à  ressentir et à comprendre que le « mal » est notre mauvais penchant.

Notre égoïsme est la cause de tout le mal. Nous voyons cela dans les choses qui se passent. Impossible de mettre le monde en ordre, les gens sont en train de le détruire, de se ruiner, de briser les relations, et détruire la nature. Nous sommes incapables de  nous  déplacer vers le bien et de faire une belle vie avec le mal qui est caché en nous.  

La crise s’aggrave tous les jours. En d’autres termes, nous découvrons que notre égoïsme détruit tout et ne nous laisse pas normaliser, équilibrer et améliorer nos vies. D’autre part, nous devons comprendre qu’il nous guide en avant vers le droit chemin et nous aide à nous diriger vers la correction et la bonté. C’est comparable à la façon dont une maladie manifestée nous montre comment la traiter.  

Comme nous réalisons cela, nous devons être reconnaissants envers notre égoïsme et l’aimer car il nous montre l’endroit qui doit être corrigé. Il est écrit que Pharaon a rapproché du Créateur les  fils d’Israël. Il a commencé à faire pression sur eux, et à la fin, ils ont dû fuir l’Egypte. Sinon, ils seraient restés là-bas.  

C’est pourquoi il est écrit: « Viens vers Pharaon car j’ai endurci son cœur. » Il y a deux opposés ici, et nous ne devons pas l’oublier. Peu importe le mal que vous rencontrez, au lieu de le détruire, il faut le corriger.  

Du cours n°3 de la Convention en Allemagne du 06/08/2011

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed