Des monstres financiers menacent la démocratie

Entretien avec Mário Soares , ancien Président du Portugal: « L’UE est aujourd’hui en crise. Les marchés sont désorientés, comme le sont ceux qui les gouvernent. Je les appelle des monstres et c’est vrai, ce sont des monstres. Personne ne sait d’où ils venaient ou ce qu’ils veulent. Eh bien, nous savons qu’ils veulent de l’argent afin de lancer des attaques sur l’euro et par conséquent sur des  pays comme la Grèce, l’Irlande et le Portugal et les autres ….

« Ceci est extrêmement grave. Nous avons manqués d’une réponse solidaire, nécessaire de la part de l’UE. Pour les pays riches comme l’Allemagne et Mme Merkel, qui peut penser qu’elle peut donner des ordres à l’Europe, pour germaniser l’Europe. Si elle pense cela, elle se trompe …

«Si les choses continuent comme elles sont, ce sera la fin du projet européen, il n’y a aucun doute. Mais je pense qu’il y aura une grosse réaction. La réaction viendra de la population. Ce n’est pas seulement dans le monde arabe que les gens se révoltent. Le danger, c’est la révolution en Europe. Les particuliers peuvent rejeter cette Europe et dire que ce n’est pas l’Europe, que nous en voulons une autre. Nous voulons le dialogue, la protection sociale et du  respect pour les  uns  et les  autres. »

Commentaire: La seule chose qui puisse nous sauver est de réaliser que nous vivons dans le nouveau monde intégral, dans lequel  nous sommes entièrement interdépendants et nous devons donc considérer chacun comme un tout, comme une seule famille. Dans les années 1920, le Baal HaSoulam a écrit que le monde entier est une famille et si nous ne le considérons pas comme ça, alors nous allons amener une guerre mondiale dans les 10-15 ans. Et c’est ce qui s’est passé.

Aujourd’hui, la situation se répète, avec cette différence que le temps passe plus vite et donc, une guerre mondiale pourrait éclater en quelques mois. Et elle ne peut qu’être évitée en changeant la tendance du monde vers la connexion mutuelle, en réalisant la nécessité de s’élever au-dessus du protectionnisme et de l’égoïsme individuel, et en pensant de la façon dont les gens pensent au sein d’une famille au sujet de chacun tout en adressant des questions de la plus pressante à la plus simple. Comme dans une famille, nous pensons d’abord aux enfants et aux malades, puis à ceux qui peuvent attendre la solution à leurs problèmes.

Dès que nous changerons notre approche, nous sentirons immédiatement une attitude différente de la nature envers nous parce que nous atteindrons la similitude (homéostasie, équilibre, harmonie) avec elle, et toutes nos actions dans cette direction vont  nous apporter la bonté! Apprenons de la nature!

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: