La question qui accable les peuples

Dr. Michael LaitmanLa correction du monde commence lorsque nous nous unissons dans un groupe et nous révélons la force du don sans réserve parmi nous. Ensuite ce groupe corrige le monde entier, qui est déjà prêt à s’unir à lui, à se joindre à son message. C’est ainsi que nous nous dirigeons vers la fin de la correction, vers notre réalisation totale.

En vertu de quoi devons-nous commencer à ressentir, comprendre et réaliser que la correction est nécessaire? Sur quelle base faisons-nous cette conclusion? Selon la science, selon des données expérimentales?

La Vie elle-même illustre déjà cette nécessité. Elle démontre clairement que nous sommes dans le monde intégral, dont toutes les parties sont interconnectées. Cependant, nous sommes reliés par la haine et un état épouvantable des choses. Ces relations sont la crise qui se mêle entre les gens, avec la répulsion et l’égoïsme qui règnent parmi eux. Toutes nos connexions sont enveloppées par cette crise, et donc notre vie devient de plus en plus difficile. Nous souffrons de plus en plus en raison de l’absence de solution.

De là, nous pouvons voir que nous approchons d’une certaine réalisation, et apparemment, nous devons prendre certaines mesures. Après que nous découvrions progressivement que nous sommes impuissants face du monde. Nous ne pouvons rien corriger dans la société externe.

Nous nous sommes disputés avec la nature au maximum, la détruisant à un point tel qu’il y a une menace mortelle planant au dessus de nous. En fin de compte, tout ce qui reste pour nous est de nous corriger. Si nous devenons corrigés pour le bien de l’unité, alors de façon apparente, notre vie va devenir meilleure et plus sûre. Ainsi, la science et l’expérience créent une fondation pour nous, nous permettant de réaliser de première main que cela vaut la peine pour nous de nous corriger.

Dans une certaine mesure le monde extérieur est déjà d’accord avec la présence de la crise mondiale et la nécessité de réaliser la véritable unité parmi nous. Supposons que les gens voient que nous sommes obligés, contraints à nous unir. Mais comment?

Un point d’interrogation se pose avant eux, ce qui est très significatif. Après tout, si les peuples deviennent imprégnés par cela, s’ils voient qu’il n’y a rien d’autre à faire, ils vont crier au secours, pour le salut. Il est écrit: «Les fils d’Israël crièrent à partir du travail». Et même si les peuples ne sont pas « les fils d’Israël», ce qui signifie qu’ils n’aspirent pas directement au Créateur, ils sont néanmoins prêts pour cela. Voilà comment une nation sort de l’Égypte. Qui peut voir et comprendre la situation générale, outre plusieurs dirigeants?

Sous nos yeux, l’humanité glisse progressivement  vers cet état. Il ya suffisamment de faits prouvant cela, et ils peuvent nous renforcer sur le chemin.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 27.07.11, « La Paix »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: